Mais où est passé Supercopter ?

Pour beaucoup d’aérophiles c’est la petite madeleine de Proust. Le 21 avril 1986 les téléspectateurs français découvrent la série américaine Supercopter célèbre pour son histoire axée autour d’un prototype d’hélicoptère de combat conçu à partir du Bell 222 typiquement civil. Trente-sept ans plus tard beaucoup se demande ce qu’il est advenu de cette machine, et c’est justement le sujet de cet article. Aux États-Unis et dans beaucoup de pays dans le monde Supercopter est connu comme Airwolf.

En rédigeant ces lignes je me surprends à siffloter (faux) l’air de son générique. D’ailleurs c’est rigolo je le rédige dix jours avant que vous ne le lisiez puisque je suis actuellement en vacances. Se souvenir ainsi de sa musique c’est la preuve que Supercopter a influencé ma passion pour l’aviation autant que pour ces tondeuses à gazon à l’envers qu’on appelle des hélicoptères. Car comme Les Mystères de l’Ouest, Magnum, 21 Jumpstreet, ou encore Starsky et Hutch cette série américaine est devenue totalement culte. Elle a également assez mal vieilli. Ses poursuites en hélicos au ras des montagnes du Nevada et de Californie font franchement kitsch. Mais ne boudons pas notre plaisir Supercopter reste un must.

Sauf qu’on peut aisément se demander où est l’hélicoptère en question ? Un seul Bell 222 fut utilisé durant toute la série ainsi que quelques maquettes à différentes échelles pour les séquences où l’on voyait l’armement jaillir de sa structure et tirer cartouches de mitrailleuses, roquettes, et improbables missiles tantôt air-air et tantôt air-sol.
L’appareil en question portait le numéro de série 47085 et volait alors sous l’immatriculation civile américaine N3176S. Il appartenait à la société californienne JetCopters Incorporated spécialisée dans la location d’hélicoptères pour le cinéma et la télé. Le fameux Sikorsky S-58 rose de la série Riptide c’est également eux.

En fait à l’été 1987 une fois la production de la série terminée l’hélicoptère fut revendu à la société ouest-allemande HSD, pour Hubschrauber Sonder Dienst. Celle-ci le fit adapter à des missions d’évacuation sanitaire. HSD alignait à cette époque quatre Bell 222, et Supercopter portait l’immatriculation ouest-allemande D-HHSD. Cinq ans, quasiment jour pour jour, après son rachat l’hélicoptère s’écrasa au retour d’une mission grand brûlé, tuant sur le coup ses trois membres d’équipage. Supercopter n’était plus.

Pourtant depuis le début des années 2000 un exemplaire se produit assez régulièrement outre-Atlantique dans les meetings aériens, souvent avec en fonds la fameuse musique du générique. Portant le numéro de série 47031 et évoluant sous l’immatriculation N22ZW il a repris les codes de la livré de Supercopter. Il fait ainsi revivre un peu sa magie.

Photos © Keypublishing


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Une réponse

  1. Suis en train de revoir ce « feuilleton », c’est graisseux ça vieillit mal mais les souvenirs d’époque sont encore assez frais pour l’apprécier
    Mon jeu consiste actuellement à relever les incohérences techniques.
    Bonnes vacances Arnaud, je le suis actuellement aussi

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié