Des pilotes d’essais au contact de la Patrouille de France.

Chacun dans sa catégorie représente la quintessence de l’aéronautique contemporaine. La semaine dernière des pilotes d’essais et de réception américains, britanniques, et français ont pu voler à bord des Dassault-Breguet / Dornier Alpha Jet E de la Patrouille de France. Outre le fait de côtoyer de très près une des deux ou trois meilleures formations aériennes de la planète cela a aussi été l’occasion de s’essayer à un avion d’ancienne génération aux qualités de voltige aérienne unanimement reconnues. Le retour d’expérience de ces pilotes d’exception a aussi enrichi les pilotes de la PAF.

« Photo de famille » entre pilotes.

Alors qu’ils préparaient leurs démonstrations du weekend dernier à Saint-Cyprien puis à Chartres les pilotes et mécanos de la Patrouille de France ont donc accueilli des représentants des quatre meilleures écoles de formation de pilotes d’essais au monde. L’Empire Test Pilot School représentant le Royaume-Uni, les US Air Test Pilot School et US Naval Test Pilot School en provenance des États-Unis, et bien entendu pour la France l’École des Personnels Navigant d’Essais et de Réception. Les pilotes d’essais en question alignent chacun des centaines d’heures de vol sur des machines très différentes, que ce soit aux commandes autant qu’en mode passager.

C’est pourquoi un vol en formation sur Alpha Jet E représente pour chacun de ces très grands professionnels, qui sont également en général de véritables passionnés, une occasion à ne pas manquer. Et c’est d’autant plus vrai quand on sait la nature de l’unité qui les accueillait et les accompagnait. En vol les pilotes américains, britanniques, et français ont pu réaliser des figures de voltige. Mais il y a une grosse différence entre enchaîner les barriques et les virages sur l’aile sur Boeing F/A-18E Super Hornet, sur Dassault Aviation Rafale F3-R, sur Eurofighter Typhoon FGR.4, ou encore sur Lockheed-Martin F-35A Lightning II et le faire avec la Patrouille de France. Car là c’est une formation serrée, très serrée même, dans des conditions extrêmes.

Pilotes d’essais et PAF en vol en mode voltige aérienne en formation serrée.

Pour des pilotes d’essais rompus aux chasseurs de générations 4.5 et 5 l’Alpha Jet E a tout d’un retour dans le passé. Rappelons que l’avion franco-allemand fut conçu dans les années 1970. Ce n’est donc pas à proprement parlé un perdreau de l’année. C’est un avion analogique à l’ère numérique, un vrai plus pour des pilotes d’essais contemporain. Sans compter que voler aux côtés de la Patrouille de France a dû être un monstrueux kif pour eux !

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

    1. Belle photo, c’est vrai. Ce qui est amusant, c’est qu’il n’y a pas que les avions qui sont inversés, la photo aussi! (cf les marquages sur l’avion, le 6 et « Armée de l’air »)

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié