L’Army Air Corps a dit « Bye bye » au Westland Apache.

Vingt ans après son entrée en service le plus américain des hélicoptères de combat britanniques a tiré sa révérence. Ce lundi 25 mars 2024 l’Army Air Corps s’est séparée de sa flotte de Westland Apache AH.1, une version locale profondément améliorée du McDonnell-Douglas AH-64D Apache Longbow. Les cinquante exemplaires les plus récents sont en cours de transformation chez Boeing au standard AH-64E Guardian. Ce n’est donc pas un adieu, juste un au revoir.

Au total feu l’hélicoptériste Westland produisit soixante-sept exemplaires de l’Apache AH.1 entre 1998 et 2004. Des hélicoptères dont la conception reprenaient les principes apparus une quinzaine d’années plus tôt avec le développement de l’avion d’entraînement Short S.312 Tucano à partir de l’Embraer EMB 312 Tucano brésilien. L’idée était d’angliciser au maximum les aéronefs. Armement et motorisation britanniques, avionique adaptée, les ingénieurs du constructeurs firent un excellent travail. D’une certaine manière l’Apache AH.1 était le premier hélicoptère de combat «made-in England».

C’est très différent avec les Boeing AH-64E Guardian qui les remplacent actuellement. Ils sont reconstruits à partir des cinquante derniers Apache AH.1 livrés dans l’usine du constructeur américain à Mesa en Arizona. Il a donc fallu les acheminer de l’autre côté de l’Atlantique Nord. Surtout désormais plus aucun ingénieur britannique n’intervient dessus. L’Army Air Corps vole donc désormais sur un hélicoptère de combat 100% américain, et ça c’est une vraie nouveauté.

Westland Apache AH.1 de l’Army Air Corps.

Car si l’Apache AH.1 était bien de conception américaine il avait donc été totalement assemblé en Grande Bretagne. Une habitude en fait pour l’hélicoptériste du Somerset puisque cela commença avec le Westland Sioux AH Mk-1 acheté pour remplacer le Saunders-Roe Skeeter AOP Mk-12. Par la suite l’Army Air Corps vola sur Sud-Est Alouette AH Mk-1, puis Westland Scout AH Mk-1, et enfin sur Westland Gazelle AH Mk-1 et Lynx AH Mk-7/Mk-9. Ces deux ultimes modèles volèrent un temps avec le Westland Apache AH.1. D’ailleurs ces trois hélicoptères furent employés par l’armée britannique en Afghanistan et en Irak où ils firent la démonstration de leur efficacité.

Sur les cinquante AH-64E Guardian commandés trente-huit ont d’ores et déjà été livrés par Boeing. Les douze derniers le seront avant la fin de l’année.

Photos © UK Ministry of Defense.

 

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Sikorsky HO4S Horse

L’une des fonctions les plus connus des voilures tournantes est le sauvetage en mer. C’est aussi une des plus dangereuses pour les équipages. Cela a

Lire la suite...