L’Ukraine reçoit ses deux derniers Mil Mi-24V Hind-E d’origine tchèque.

Vingt-deux mois après le premier don de la République Tchèque en ce sens la boucle est bouclée. Ce jeudi 21 mars 2024 les deux derniers hélicoptères de combat Mil Mi-24V Hind-E promis en octobre dernier par Prague sont arrivés en Ukraine. Désormais la République Tchèque ne possède plus aucun de ces hélicoptères d’origine soviétique hérités de feue l’avion tchécoslovaque. L’armement a bien évidemment également fait le voyage jusqu’en Ukraine.

On parle ici de paniers lance-roquettes UB-16 et UB-32 pour projectiles S-5 de calibre 57 millimètres et de missiles antichars 9K114, alias AT-6 Spiral dans la nomenclature de l’OTAN. Des munitions de calibre 12.7 millimètres ont également été offertes par la République Tchèque afin de garnir les mitrailleuses Yakushev-Borzov installées dans le nez des hélicoptères. Tous ces armements permettront aux pilotes ukrainiens de poursuivre leur résistance face à l’envahisseur russe. Car face aux Kamov Ka-52 Hokum-B et aux Mil Mi-28NE Havoc-B alignés par Moscou les vieux Mi-24 Hind offerts par les Alliés réussissent encore à faire bonne figure. Il faut dire que leurs équipages ont « la gnaque« , ils se battent pour défendre leur pays face à la barbarie d’une dictature qui veut les anéantir.

Ces deux derniers Mi-24V ont donc quitté la République Tchèque par les airs pour rejoindre l’Ukraine il y a trois jours via l’espace aérien polonais. Ils portaient les codes tactiques 3365 et 3366. Dès leur arrivée en Ukraine, au plus près de la frontière ils ont été pris en compte par des pilotes locaux afin d’éviter tout incident avec le Kremlin. Les relations diplomatiques entre Prague et Moscou sont déjà bien assez tendues comme ça depuis le 22 février 2022. Avec ces deux derniers Mi-24V (parfois appelés Mi-35) l’aviation tchèque n’a plus aucun exemplaire à fournir à son allié ukrainien. Pourtant elle a conservé l’appareil codé 3369. Il doit très prochainement rejoindre les collections de Kbely, le musée local de l’aéronautique où sont déjà préservés et exposés plusieurs avions et hélicoptères.

La disparition du Mil Mi-24V Hind-E de l’arsenal tchèque n’indique pas pour autant la fin des hélicoptères de combat dans ce petit pays d’Europe centrale. Au titre de l’aide américaine il s’est vu doté d’ultramodernes Bell AH-1Z Viper et de quelques UH-1Y Venom.

Photo © ministère tchèque de la défense.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Sikorsky HO4S Horse

L’une des fonctions les plus connus des voilures tournantes est le sauvetage en mer. C’est aussi une des plus dangereuses pour les équipages. Cela a

Lire la suite...