En Russie une base de Su-34 Fullback a été massivement frappée par l’Ukraine.

Au bowling on appelle cela faire un strike, l’analogie n’est peut-être pas jolie mais elle n’en demeure pas moins exacte : les Ukrainiens ont bien fait un strike contre la Russie ! Il nous a fallu une trentaine d’heures pour recouper les informations autour du raid aérien contre la base aérienne de Morozovsk dans l’extrême ouest de la Russie. Vingt Sukhoi Su-34 Fullback et Su-35 Flanker-E s’y trouvaient quand les drones de la résistance ukrainienne ont frappé : six ont été entièrement détruits et huit autres sont très lourdement endommagés. Il s’agissait pour Kyïv d’une cible prioritaire.

Le choix de la base aérienne de Morozovsk comme cible pour une frappe massive de drones de combat et de munitions rodeuses était assez logique. Elle est distante d’une petite centaine de kilomètres seulement de la ligne de front et abrite une partie de la 4e armée de l’air russe, en l’objet le 559e régiment spécialisé dans l’aviation de bombardement. C’est à ce titre qu’il sert de nid aux Sukhoi Su-34 Fullback. Les Su-27 Flanker et Su-35 Flanker-E présents sur place le sont en raison justement de la proximité avec le territoire ukrainien.

Ce qui jusque là était une force est devenue la faiblesse de la 4e armée de l’air russe. Ce vendredi 5 avril 2024 un total de quarante munitions rodeuses (sans doute de type AQ-400 Scythe) et au moins quatre autres basés sur les vieux drones soviétiques de reconnaissance Tupolev Tu-141 ou Tu-143 ont frappé la base russe. Seize militaires russes ont été tué dans l’attaque et quatre autres sont décédés quelques heures plus tard des suites de leurs blessures. On compte une trentaine de blessés. Dans le même temps cinq Su-34 Fullback et un Su-35 Flanker-E ont été totalement détruits, directement frappés par les munitions rodeuses. Les premiers éléments semblent accréditer l’hypothèse selon laquelle les drones Tu-141/Tu-143 ont été n’ont pas été utilisés pour frapper les avions mais plutôt les infrastructures. Huit autres jets, tous des Su-34, ont été très fortement endommagés et ne seront sans doute jamais réparés. Ils finiront certainement comme éléments de cannibalisation. Enfin quatre Su-34, un Su-27, et un Su-35 ont été plus légèrement endommagés et devraient pouvoir revoler après réparations.

La base aérienne de Morozovsk en 2018.

Niveau infrastructure la piste 09/27 de la base aérienne a elle aussi été fortement endommagée, et rendue en grande partie impraticable.  Là encore des travaux seront nécessaires pour permettre aux avions de s’en servir de nouveau pour aller bombarder les populations civiles ukrainiennes. Ce raid aérien prouve à la fois que la petite munition rodeuse de facture ukrainienne tient la route mais aussi que la DCA russe est devenue très perméable. Trop même sans doute pour un pays qui comme la fédération de Russie mène une guerre illicite contre un de ses voisins.

Affaire à suivre.

Photos © ministère russe de la défense.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

9 Responses

  1. Bonjour Arnaud,
    c’est vraiment surprenant ces trous dans la raquette Russe. Comme quoi ils doivent avoir de réels problèmes d’approvisionnement en armements antiaériens. D’un autre côté, continuer à exploiter une base aussi proche du front laisse perplexe. On se demande où sont les Felons dans tout çà et s’ils s’en serviront un jour… On commence à mieux comprendre pourquoi les Russes font des pieds et des mains pour que l’ Ukraine ne soit pas fournie en F16.

  2. Quelle idée aussi ont eu les RuSSes de coller leurs bases aériennes au territoire ukrainien ? Ils ne récoltent que ce qu’ils ont semé. Bravo à l’Ukraine.

  3. Salut ARNAUD et les passionnés,
    Pour info, il semblerait d’après les dernières images satellites disponibles post-attague sur Planetlab, que les dégâts sur l’aérodrome de Morozovsk et ses avions ne soient pas au niveau des affirmations des services de renseignement ukrainiens. La piste serait toujours praticable et le nombre d’avions présents identique, qui plus est non détruits ou fortement endommagés. comme affirmés par les médias.
    Alors que croire et qui croire ?
    C’est le jeu de la désinformation russe et ukrainienne, même s’il semble difficile de remettre en cause ces images satellites, par contre il est toujours possible de tromper l’image mais à ce point et si rapidement…..?
    Les prochaines jours ou semaines permettront d’en certainement savoir un peu plus…Wait and see !
    Bonnes réflexions,
    Aéronautiquement,

    1. Après faut être sûr de savoir pour qui roulent les fondateurs de PlanetLab ? Des « images satellites » ça se retouche, surtout quand derrière il y a des gros sous en question. Perso je ne fais confiance qu’à certains canaux d’informations et PlanetLab n’en fait pas partie. On sait que comme d’autres sites ils semblent avoir tout intérêt à discréditer l’Ukraine. C’est aussi pour ça par exemple que je ne lis jamais plus The War Zone depuis qu’ils ont pris fait et causes pour la Russie.

    2. J’ai aussi vu passer l’info que Arnaud relaye sur d’autres sites. Ca semble véridique et Arnaud ne nous a pas habitué aux fakenews. Bien fait pour les RuSSes.

  4. je n ose même pas imaginer , quoique si , un peut quand même , ce qu’ il va se passer avec l arrivée des F16 . C ‘est a 1000 km de l Ukraine que les russes vont devoir stationner leurs avions tueurs de civils . Courage

  5. Comme quoi, disposer d’abris durcis n’est pas à la portée de tout le monde, de la Russie en particulier
    Tant mieux pour l’Ukraine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...