FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Arado Ar 197
Constructeur : Arado Flugzeugwerke GmbH
Désignation : Ar 197
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de chasseur-bombardier embarqué, chasseur de défense de site.

HISTOIRE

Arado Ar 197 :
Le chasseur biplan embarqué de la Kriegsmarine”

À la différence notable de ses deux principales nations ennemies de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis et le Royaume-Uni, l’Allemagne nazie ne possédait aucune aviation embarquée digne de ce nom. Si on excepte les hydravions Arado Ar 196 et Heinkel He 60 montés à bord de navires de guerre la Kriegsmarine ne disposait d’aucune force aéronavale digne de ce nom. La faute à l’absence dans ses rangs de porte-avions. Pourtant dans les années 1930 l’industrie aéronautique allemande produisit quelques avions répondant à un programme d’embarquement parmi lesquels un surprenant petit biplan de chasse construit en très peu d’exemplaires : l’Arado Ar 197.

Les origines de cet avion remontent en fait à l’année 1935 quand Adolf Hitler décida de doter l’Allemagne d’un porte-avions capable de tenir la dragée haute aux bâtiments similaires de l’époque, tels le Béarn français ou encore le HMS Furious britannique. Le futur navire fut baptisé Graf Zeppelin en l’honneur du concepteur des célèbres dirigeables. Afin de justifier l’existence de ce bâtiment de guerre la Kriegsmarine se devait de disposer de ses propres avions et elle lança donc un programme visant à disposer de plusieurs modèles différents d’avions à même d’être embarqués.

Et bien évidemment elle devait disposer de ses propres chasseurs. Parmi les projets proposés l’un des plus intéressant concernait un petit biplan à cockpit fermé désigné Arado Ar 197. Directement dérivé du chasseur Ar 68H alors en dotation dans les rangs de la Luftwaffe celui-ci était néanmoins un avion assez nouveau. Malgré des réticences de la part du dictateur nazi vis à vis des chasseurs biplans, bien vite balayé par ses amiraux et généraux qui soulignèrent l’existence de tels avions embarqués à l’image du Gloster Sea Gladiator en service au sein de la Fleet Air Arm, le projet de l’Ar 197 fut mené à bien. Un prototype fut commandé.

Extérieurement l’Arado Ar 197 se présentait sous la forme d’un biplan de construction mixte contreplaqué et métal. Monoplace il disposait d’un cockpit fermé largement vitré. Son train d’atterrissage classique était fixe et caréné et disposait d’une roulette queue elle aussi carénée. Le fuselage et l’empennage reprenait d’ailleurs les grandes lignes de ceux de l’Ar 68. Sa propulsion était assurée par un moteur en ligne Daimler-Benz DB 600A de 986 chevaux actionnant une hélice tripale métalique. L’armement de l’avion consistait en deux canons MG FF de calibre 20mm installés dans le plan supérieur de voilure et en une mitrailleuse synchronisée MG 17 de calibre 7.92mm situé sur le côté gauche du fuselage. C’est dans cette configuration que l’Ar 197 V1 réalisa son premier vol en avril 1937.

Rapidement les essais en vol démontrèrent des faiblesses importantes au niveau de la motorisation et un armement quelque peu sous évalué. C’est ainsi que le moteur DB 600A fut déposé au profit d’un BMW 132De à neuf cylindres en étoile développant 880 chevaux. Bien que moins puissant que son prédécesseur celui-ci semblait plus adapté à l’Ar 197. Niveau armement une seconde mitrailleuse synchronisée fut installée sur le côté droit du fuselage tandis que quatre points d’emport faisaient leur apparition sous les ailes. Chacun pouvait supporter une bombe légère de 50kg.

Testé au cours de l’année 1938 l’Arado Ar 197 démontra de bonnes qualités pour la chasse rapprochée, notamment grâce à son puissant armement et à une maniabilité au-dessus de la moyenne pour un biplan de cette époque. Cependant l’avion n’avait pas les faveurs des décideurs berlinois qui lui préféraient le Bf 109T de Messerschmitt. Malgré cela deux avions de présérie furent commandés sous la désignation d’Ar 197A.

Finalement rejeté au profit de l’avion de Messerschmitt les trois Arado Ar 197 furent remisés dans le centre d’essais aéronavale de Travemünde, proche de la ville de Lübeck dans le nord de l’Allemagne. Là les avions semblaient promis à la poussière avant d’être découpés quand l’envie en prendrait aux allemands. Mais c’était compté sans la Seconde Guerre mondiale.

En effet quand le conflit éclata les nazis pensaient leurs centres de recherche à l’abri des bombardiers britanniques et français. Ils avaient alors relativement raisons. Cependant l’idée germa dans la tête des responsables du centre de Travemünde de remettre en état les trois Arado Ar 197 afin de leur permettre de prendre les airs en cas d’attaque alliée. Les pylônes d’emport sous voilure furent déposés et un réservoir largable de carburant fut installé à la hâte sous fuselage, un équipement alors encore peu utilisé en Europe.

Pendant près de deux ans et demi les trois chasseurs biplans embarqués décollèrent très peu, la région de Lübeck ayant la chance de disposer d’escadrilles de chasse de la Luftwaffe en nombre très conséquent. Cependant au soir du dimanche 28 mars 1942 la donne changea radicalement. Les radars de défense allemands annoncèrent l’arrivée imminente d’une flotte d’avions depuis la Mer du Nord. Il s’agissait de bombardiers lourds Short Sterling et moyens Vickers Wellington appartenant à la Royal Air Force. Pour les marins allemands il ne se faisait aucun doute que la cible d’un tel raid ne pouvait être que leur centre d’essais. Ils firent immédiatement prendre les airs aux trois petits chasseurs biplans. Ils avaient tort, la ville était visée.

Lorsque les biplans arrivèrent à hauteur des bombardiers britanniques ils furent littéralement chassés par les servants de mitrailleuses qui protégeaient efficacement les bombardiers. Les chasseurs d’escorte de la RAF quant à eux volaient bien plus loin, le renseignement allié ignorant l’existence des trois Arado Ar 197 de Travemünde. Malgré leur présence les biplans ne purent rien faire contre ce raid meurtrier qui ne visait aucun objectif militaire, uniquement des cibles civiles.

C’est la mort dans l’âme que les trois pilotes de l’aéronavale allemandes durent rapidement rebrousser chemin et rentrer à leur base. Une fois au sol l’un deux constata que son Ar 197 était criblé de 31 impacts de balles sans qu’aucun n’ait touché un point vital de l’avion. Quelques mois après cette mission les trois avions furent envoyés à la ferraille car remplacés par une escadrille de Focke-Wulf Fw 190 de la Luftwaffe.

Appareil mal connu l’Arado Ar 197 n’aurait jamais du dépasser le stade du prototype mais la guerre en a décidé autrement. Ils a fini par réussir à remplir sa mission : défendre et protéger sa base, à défaut d’un porte-avions. Pour la petite histoire jamais le Graf Zeppelin ne fut engagé par la Kriegsmarine et il termina la guerre comme il l’avait commencé : au port !

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Arado Ar 197A
Envergure : 11.00 m
Longueur : 9.20 m
Hauteur : 3.60 m
Motorisation : 1 moteur à neuf cylindres en étoile BMW 132De
Puissance totale : 1 x 880 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
2 mitrailleuses de 7.92mm
4 bombes de 50kg.
Charge utile :
Poids en charge : 2475 kg
Vitesse max. : 400 km/h à 2500 m
Plafond pratique : 7950 m
Distance max. : 700 Km Avec réservoir externe largable.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Arado Ar 197

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Arado Ar 197

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données