FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : BAC 1-11
Constructeur : British Aircraft Corporation
Désignation : 1-11
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Rombac 1-11
Mise en service : 1965
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport de personnels, transport de hautes personnalités, soutien aux essais en vol.

HISTOIRE

BAC 1-11 :
La Caravelle anglaise”

Dans les années 1950 et 1960 les industries aéronautiques britanniques et françaises tentèrent de maintenir un certain degré d’indépendance vis à vis de la toute puissance américaine. Et cela ne toucha pas uniquement le domaine, mais bien aussi celui de l’aviation civile malgré le poids commercial des avionneurs Boeing et Douglas. Parmi les avions conçus à cette époque pour tenter de rivaliser avec les avions conçus outre-Atlantique figure un biréacteur de ligne britannique qui connut une carrière militaire non négligeable : le BAC 1-11.

C’est au cours de l’année 1956 que le constructeur Hunting Percival annonça son intention de développer un avion de ligne court-courrier biréacteur destiné à succéder à l’avion à turbopropulsion Vickers Viscount. Le projet britannique était alors désigné Hunting H.107 et représentait un avion prévu pour transporter de 25 à 32 passagers sur une distance de maximum 1500 kilomètres. Clairement l’avion se présentait comme un concurrent de plus petite taille de la SE.210 Caravelle développée à la même époque de l’autre côté de la Manche. Cependant quand en 1959 le constructeur fusionna avec Bristol, English Electric, et Vickers pour donner naissance à la British Aircraft Corporation (ou BAC) le programme du H.107 ne semblait plus vraiment d’actualité. Il faut dire que l’avion français s’avérait être un véritable succès en devenir.

L’orgueil britannique avait été touché. Après bien des atermoiements le programme déboucha sur un nouvel avion qui reçut la désignation de BAC 1-11 et qui présentait de très grandes similitudes avec la Caravelle. En 1962 alors que les travaux d’ingénierie avançaient à bon train en Angleterre une annonce peu encourageant arriva des États-Unis : l’avionneur Douglas travaillait sur un avion similaire, le futur DC-9.

Finalement le prototype de l’avion fut assemblé en mai 1963. Il préfigurait la version commerciale BAC 1-11 serie 200. Il se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever en flèche construit intégralement en métal. Disposant d’un cockpit triplace, pour un pilote, un copilote, et un navigateur embarqué l’avion possédait une cabine permettant l’accueil de 79 passagers. Sa propulsion était assurée par deux réacteurs Rolls & Royce Spey Mk-506 d’une poussée unitaire de 4 722 kilogrammes. Par ailleurs le BAC 1-11 disposait d’un empennage en T et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.
C’est dans cette configuration que le premier vol de l’avion intervint le 20 août 1963.

Les essais en vol commencèrent assez mal pour lui. En effet ce premier prototype s’écrasa le 22 octobre 1963 tuant ses membres d’équipage. Heureusement pour BAC un second prototype était en cours d’assemblage à ce moment. D’importantes modifications furent apportées, notamment au niveau de l’empennage en T mais également des nacelles de réacteurs et du nez de l’avion. Le poste du navigateur fut supprimé. Aux vues de ces modifications le certificat de navigabilité de l’avion fut accordé au printemps 1965.

Rapidement la première commande en série vint. Elle émanait de la compagnie British European Airways. Par la suite plusieurs autres vinrent. Le BAC 1-11 pouvait désormais être considéré comme son concurrent français comme un véritable succès commercial.

Restait qu’en 1967 l’avion n’était pas encore en service sous les cocarde d’un quelconque pays. Et fait exceptionnel la première commande militaire ne vint pas du pays concepteur mais d’un de ses alliés. C’est la Royal Australian Air Force qui en premier acheta l’avion au début de l’été 1967. il s’agissait de deux BAC 1-11 serie 500. Lors de leur entrée en service au sein du Squadron 34 ils rejoignirent les deux Hawker-Siddeley HS-748 ainsi que le deux Dassault Mystère XX alors en dotation dans cette unité. Les BAC 1-11 australiens volèrent jusqu’en 1990, principalement pour des missions de transport de personnels ou de hautes personnalités à l’intérieur du gigantesque territoire de ce pays.

En 1977 le Royaume-Uni passa un accord industriel visant à la construction sous licence de l’avion en Roumanie sous la désignation de Rombac 1-11. Malgré l’intérêt réel des industries locales seuls neuf avions furent produits, huit pour la compte de la compagnie étatique TAROM et un neuvième qui fut utilisé par la dictature des Ceausescu comme avion de transport de hautes personnalités. Il s’agissait en 1980 des seuls dirigeants communistes, hors Yougoslavie, à ne pas utiliser un avion soviétique pour leurs déplacements officiels. Bien que militaire cet avion volait sous une livrée civile.

En fait la Royal Air Force fut un utilisateur parcimonieux du BAC 1-11. La plus part de ses machines fut utilisé en soutien aux essais en vol. Parmi ces machines figure le célèbre ZE432, un avion acheté de seconde main en 1984 par le ministère britannique de la défense pour les besoins de l’Empire Test Pilot School, la célèbre école des pilotes d’essais britanniques. Revêtu de la livrée tricolore bleue, blanche, et rouge de l’ETPS cet avion remplaça le vieux Handley-Page Hasting TG502 utilisé jusque là dans ce rôle. Le ZE432 fut profondément modifié pour permettre l’entraînement des futurs pilotes d’essais.

Mais l’utilisateur le plus important fut le Royal Aircraft Establishment, le centre britannique d’essais en vol qui utilisa pas moins de huit BAC 1-11 sur une période de plus de trente ans. Parmi ceux-ci figure le XX105 entré en service en 1971, et qui servit notamment aux développements de l’avion de ligne Airbus A300 et du jet d’entraînement avancé British Aerospace Hawk. Il s’agissait du premier BAC 1-11 étatique britannique. Autre 1-11 de légende outre-Manche, le XX919 qui participa aux développements de nouveaux systèmes de télécommunication avant de se voir affecté à des essais d’avionique, notamment dans le cadre du programme Tornado ADV.Il est à noter que le ZE433 fut certainement le seul BAC 1-11 à tirer un missile durant toute sa carrière. Alors qu’il participait au développement de l’avion de chasse à décollage verticale British Aerospace Sea Harrier FRS Mk-2 il eut l’opportunité de tirer un missile antiradar Matra AS37 Martel. L’arme avait été fixé sur l’extrados de voilure et généra de graves turbulences lors de son tir en 1989. Il faillit conduire l’avion à l’accident.

Outre les pays pré-cités des BAC 1-11 ont porté les cocardes de l’Australie, du Brésil, des Émirats Arabes Unis, du Mexique, des Philippines, et du sultanat d’Oman. Plus aucun d’entre eux ne semblent encore voler de nos jours. En 2013, au Royaume Uni la société privée, sous contrat exclusif avec le ministère britannique de la défense, QinetiQ a retiré du service son ultime avion. Il est à noter que fin 2017 l’avionneur américain Northrop-Grumman disposait encore d’un avion de ce type, immatriculé N164W, profondément modifié pour divers essais d’avionique et d’armement, notamment dans le cadre du développement de l’avion de combat multirôle Lockheed-Martin F-35 Lightning II.

Avion conçu en réponse à la Caravelle française le BAC 1-11 fut un succès réel sur le marché civil, mais un échec cuisant auprès des clients militaires. Au total il a été construit à 253 exemplaires, production roumaine comprise. Début 2015 moins d’une dizaine d’entre eux étaient encore en état de vol, principalement en Afrique et en Amérique du sud pour des vols domestiques. Plusieurs exemplaires sont en outre préservés dans des musées aéronautiques, notamment au Royaume Uni. Il faut savoir que sa désignation se prononce BAC One-Eleven en bon anglais.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : BAC 1-11 serie 500
Envergure : 28.50 m
Longueur : 32.61 m
Hauteur : 7.47 m
Motorisation : 2 réacteurs Rolls & Royce Spey Mk-512DW
Puissance totale : 2 x 5690 kgp. sans post-combustion.
Armement : -
Charge utile : 119 passagers
Poids en charge : 47400 kg
Vitesse max. : 900 km/h à 6400 m
Plafond pratique : 10650 m
Distance max. : 2750 Km à charge maximale.
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du BAC 1-11

PROFIL COULEUR

Profil couleur du BAC 1-11

VIDÉO

Dernier vol d'un BAC 1-11 de QinetiQ.