FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Beechcraft U-8 / RU-8 Seminole / T-42 Cochise
Constructeur : Beechcraft Corporation
Désignation : U-8
Nom / Surnom : Seminole
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1953
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de liaisons, transport d'état-major, transport léger, reconnaissance électronique, surveillance, entraînement avancé..

HISTOIRE

Beechcraft U-8 / RU-8 Seminole / T-42 Cochise :
Le très polyvalent prédécesseur de la famille King Air”

Lorsqu’en septembre 1962 les cinq services des forces armées américaines (US Air Force, US Army, US Navy, US Marines Corps, et US Coast Guard) ont décidé d’uniformiser leurs désignations d’aéronefs, certaines ont disparus définitivement, à l’exemple des appareils de liaison qui étaient depuis la Seconde Guerre mondiale désignés sous la lettre code « L » et qui devinrent des appareils utilitaires avec pour lettre-code le « U ». En effet l’US Army et l’US Navy comptaient ainsi rapprocher les avions utilitaires des hélicoptères utilitaires, dont les missions étaient alors très proches. L’US Air Force et l’US Army utilisèrent massivement les avions utilitaires pour des missions aussi-divers que les liaisons, la communication, le transport rapide d’état-major, ou encore le transport de courrier ou le transport rapide de fret très léger aussi bien en temps de paix qu’au-dessus des rizières du Vietnam. L’un des principaux appareils de ce type utilisé pendant plus de trente ans est le Beechcraft U-8 Seminole, un appareil issu de deux types d’avions civils différents, et ayant donné naissance à des versions d’entrainement mais aussi de reconnaissance tactique.

En 1954 l’US Army et l’US Air Force cherchaient un appareil polyvalent afin de remplacer leurs vieux Aeronca L-3 et Piper L-4 datant de la Seconde Guerre mondiale, et jugés à bouts de souffle par les pilotes et les généraux américains. En outre le cahier des charges du Pentagone stipulait que l’appareil devait être bimoteur, disposer d’au moins trois places en plus du pilote, et pouvoir disposer d’un rayon d’action de 1 200km à pleine charge. Rapidement le Department of Defense contacta les deux principaux constructeurs d’aviation générale de l’époque, Beechcraft et Cessna. Après une rude bataille commerciale il fut décidé de choisir le premier d’entre-eux qui proposait de militariser son Model-50, le Twin-Bonanza.

Celui-ci se présentait alors comme un monoplan bimoteur à quatre places. Il disposait d’une aile basse cantilever et d’un empennage classique cruciforme. Le Twin-Bonanza possedait d’un train d’atterrissage tricycle classique escamotable. Il effectua son premier vol le 15 novembre 1949. Il fut sélectionné par l’US Army sous la désignation de L-23A Seminole en 1954 et entra rapidement en service à hauteur de 55 appareils, suivis quelques mois plus tard par 90 L-23B. Sous-motorisés, ils furent modifiés avec une nouvelle hélice et un compresseur plus puissant et prirent tous la désignation de L-23D. De son côté l’US Air Force choisit en 1956 le L-23E, similaire au L-23B.

En 1962 les L-23 prirent la désignation de U-8. En décembre 1962 l’US Air Force décida d’acquérir une version agrandie du Seminole, le U-8F. L’avion était construit à partir du bimoteur d’affaire Beechcraft Model-80 Queen Air. Plus de 120 U-8F furent achetés par le DoD. De son côté l’US Navy acquis en 1963 une dizaine d’avions de ce type sous la désignation de U-8G, mais ces bimoteurs furent rétrocédés en 1969 à l’US Air Force.
Les U-8 sont restés en service dans l’US Air Force jusqu’en 1988 et dans l’US Army jusqu’en 1992.

Les excellentes qualités de vol de l’appareil, sa maniabilité, mais également son coût relativement faible attirèrent l’attention de la CIA qui recherchait en 1960 une plate-forme de reconnaissance tactique diurne et d’observation du champs de bataille. Les services de renseignement américains chargèrent alors l’US Army de mettre en œuvre l’avion. Désignés RL-23D ces avions avaient été commandés à vingt-cinq exemplaires. Extérieurement ils se caractérisaient par un imposant radar à ouverture synthétique AN/APS-85 auquel était couplé un radar cartographique AN/APQ-86. Les dix derniers RL-23D furent dotés d’un radar AN/AVQ-50 de surveillance du champs de bataille monté dans le nez de l’appareil. Les RL-23D étaient biplaces. En 1962 les RL-23D devinrent des RU-8D. Une quarantaine d’entre eux furent par la suite transformés en RU-8E par l’adjonction d’un goniomètre et d’un système de brouillage radar. Ils furent employés entre 1967 et 1974 au-dessus du Vietnam dans le cadre de l’opération Winebottle, ou bouteille de vin dans la langue de Molière, pour la détection des batteries de missiles de défense anti-aérienne ennemie, mais aussi pour le repérage des mouvements de troupes marxistes. Quelques RU-8F furent également construits mais ils ne servirent qu’à la formation des futurs équipages de RU-21. Les RU-8 furent retirés du service en 1984.

En 1965 l’US Army s’intéressa de très près à une version allégée et mieux motorisée du Twin-Bonanza, le Model-55 Baron. En effet elle cherchait un nouvel avion d’entraînement multi-moteur à même de remplacer les quelques Beechcraft TC-45 encore en service mais également les derniers Douglas TC-47 reçus en 1946 et utilisés jusque là pour l’entrainement avancé des pilotes de transport. Désigné T-42 Cochise le nouvel avion fut commandé à hauteur de 65 exemplaires en deux lot de 55 et de 10 avions. Les T-42 remplissaient en outre des missions de liaison et de transport d’état-major pour le compte des bases d’instruction de l’Army. Ils restèrent en service jusqu’en 1991 avant d’être définitivement remplacé par le T-44 Pegasus, une version militarisée du King Air destinée en priorité à l’US Navy.

Si de nos jours plus aucun U-8, ou ses versions dérivés, ne servent aux États-Unis, les versions civiles, Twin-Bonanza, Baron, et Queen-Air continuent leurs vie active sous les cocardes de nombreuses aviations militaires. En Espagne par exemple où une quinzaine de Baron servent encore dans un standard très proche du Cochise sous les couleurs de l’Ejercito del Aires pour des missions d’entrainement multi-moteur et de tractage des cibles aériennes. Le Corps d’Aviation Haïtien de son côté est actuellement le dernier utilisateur militaire du Twin-Bonanza, depuis que le Mexique a retiré du service ses derniers avions. Il utilise encore un avion de ce type pour des missions d’entrainement avancé et de liaison. Parmi la dizaine de force aériennes à encore avoir recours au services des Queen-Air figurent Israël, le Japon, et l’Algérie. Dans ce dernier pays, le remplacement des bimoteurs américains semble prévu pour 2008, vraisemblablement par une demi-douzaine de monoturbopropulseurs Pilatus PC-12 ultra-modernes.

En dehors de l’Espagne et de la Turquie, les Seminole et les Cochise n’ont pas connu un très vif succès auprès des clients européens ou des alliés des Américains au sein de l’OTAN. Face à la rude concurrence de Cessna et de Piper, mais également des avionneurs français et britanniques, les bimoteurs de Beechcraft se sont limités aux pays en voie de développement et aux pays sous assistance américaine.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Beechcraft U-8D Seminole
Envergure : 13.78 m
Longueur : 9.61 m
Hauteur : 3.51 m
Motorisation : 2 moteurs à plat Lycoming GSO-480-B1B7
Puissance totale : 2 x 343 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 5 passagers ou 415 kg de fret léger
Poids en charge : 3310 kg
Vitesse max. : 365 km/h à 3000 m
Plafond pratique : 9100 m
Distance max. : 1750 Km à charge maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Beechcraft U-8 / RU-8 Seminole / T-42 Cochise

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Beechcraft U-8 / RU-8 Seminole / T-42 Cochise

VIDÉO

Décollage d'un Twin Bonanza civil américain