FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Pilatus P-3
Constructeur : Pilatus Aircraft
Désignation : P-3
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1956
Pays d'origine : Suisse
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement primaire et intermédiaire, avion de liaisons.

HISTOIRE

Pilatus P-3 :
L'avion d'entraînement suisse vedette des meetings aériens”

Peu de constructeurs aéronautiques ont un nom aussi étroitement lié aux avions d’entraînement que Pilatus. L’industriel suisse s’est en effet taillé une réputation hors pair qui persiste encore de nos jours avec l’ultra-moderne PC-21 doté d’un turbopropulseur. Pourtant quand ce constructeur se lança sur ce marché dans les années de l’immédiat après-guerre il n’était pas encore concevable qu’il allait connaître un tel succès. D’autant que l’une de ses première machines, qui si elle avait tout d’un avion moderne, ne fut vendu à l’export qu’à un seul pays. Il s’agit de l’étonnant Pilatus P-3, un véritable précurseur cependant.

Après le succès en demi-teinte du P-2 l’avionneur Pilatus chercha à lui donner un successeur beaucoup plus orienté vers les marchés d’export au profit des forces du bloc de l’ouest ou encore des pays non alignés. Nous étions alors au début des années 1950 et la guerre froide battait son plein. Les designers et ingénieurs suisses travaillèrent à développer un avion moder en aux lignes résolument influencées par ce qui se faisait alors aux États-Unis. Leur nouvel avion reçut la désignation de P-3. Une première maquette fut officiellement présenté aux généraux helvètes en 1952.

Sans attendre une éventuelle réponse de leur part deux prototypes furent assemblés sous les désignations de Pilatus P-3-01 et P-3-02. En fait chacun doit tester une version différente du moteur américain Lycoming GO-435 d’une puissance respective de 220 et 240 chevaux actionnant une hélice tripale en métal. Pour le reste les prototypes sont strictement identiques. Le Pilatus P-3 se présente sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever construit intégralement en métal. Ses deux membres d’équipage prennent place à bord d’un cockpit biplace en tandem très classique. L’avion possède un train d’atterrissage tricycle escamotable et n’emporte aucun armement, que ce soit interne ou externe. C’est dans cette configuration que le premier vol de l’avion intervient le 3 septembre 1953

À cette époque l’avion est proposé aux Troupes d’Aviations Suisses qui cherchent un successeur à leurs biplans Bücker Bu 131 d’origine allemande, en service depuis 1936. Par ailleurs le futur avion devra également prendre la place de la poignée de monoplans d’entraînement Bu 181, eux aussi acquis auprès du même constructeur durant l’ère nazie.
Le Pilatus P-3 est alors proposé en concurrence avec le Beechcraft T-34A Mentor américain, un avion qui a alors le vent en poupe.

Et l’affrontement commercial est coriace mais finalement le Pilatus P-3 s’en sort, malgré des capacités globalement jugées inférieures à l’avion américain. Une commande est passée pour douze exemplaires du nouvel avion sous la désignation P-3-03 et son entrée en service est attendue pour mi-1957. Contre toutes attentes elle aura lieu avec plusieurs mois d’avance puisque les premiers avions de série rejoignent l’aviation suisse dans le courant de l’année 1956.

Et très rapidement ce monomoteur d’entraînement séduit aussi bien les élèves pilotes que leurs instructeurs. Il est léger, maniable, agréable à piloter et ne semble avoir aucun défaut majeur si on excepte une très légère tendance à vriller dans certains cas. Un second lot d’avions est alors commandé, modifié afin de pallier ce défaut grâce à une dérive d’intrados ajoutée. Les avions sont nommés P-3-05.

Le Pilatus P-3-04 existe bien mais il concerne la version destiné au marché international. Présenté à plusieurs pays dont le Canada comme remplaçant potentiel du De Havilland Canada DHC-1 Chipmunk il ne séduit guère. Sur ce marché par exemple il sera facilement battu par le Beechcraft Musketeer, localement connu comme CT-134. Finalement six exemplaires sont vendus à la Marinha do Brasil qui en fait en 1961 son principal avion d’entraînement jusqu’en 1982. Cette année là les cinq avions encore en état de vol sont livrés à la Força Aérea Brasileira qui les utilise comme avions de soutien aux essais en vol durant deux années. Il s’agit là la seule et unique carrière de l’avion en dehors de la confédération helvétique !

En Suisse cette machine est cependant très appréciée, notamment les soixante P-3-05 redessinés qui assurent des missions très diverses allant de l’entraînement intermédiaires aux liaisons, en passant l’observation et même la surveillance des flux routiers. Au milieu des années 1960 pourtant les généraux suisses réclament à Pilatus une version ayant un peu plus de puissance dans la motorisation. Le choix retenu par les ingénieur est alors le recours à un turbopropulseur, un type de moteur qui a à cette époque particulièrement déjà bonne presse. Et les résultats sont surprenant : une cellule de Pilatus P-3 sur laquelle on a greffé un turbopropulseur, et on obtient le prototype du PC-7 Turbo Trainer. Cette fois le succès est en marche.

Finalement les Pilatus P-3 demeureront en première ligne en Suisse jusqu’en 1983. Cependant ces avions voleront encore onze ans sous la cocarde à croix blanche pour diverses missions secondaires comme les liaisons ou la surveillance frontalière. En 1995 le dernier Pilatus P-3 militaire quitte le service.

Pour autant ce n’est pas la mort annoncée pour le petit avion d’entraînement suisse. Une soixantaine d’exemplaires sera vendue sur le marché d’occasion et fera la joie de leurs propriétaires et des passionnés d’aviation lors de meetings aériens. Des Pilatus P-3 volent ainsi actuellement sous immatriculation civile allemandes, américaines, britanniques, françaises, ou bien encore évidemment suisses.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Pilatus P-3-03
Envergure : 10.40 m
Longueur : 8.75 m
Hauteur : 3.05 m
Motorisation : 1 moteur Lycoming GO-435-C2
Puissance totale : 1 x 243 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 1529 kg
Vitesse max. : 310 km/h à 4950 m
Plafond pratique : 5500 m
Distance max. : 650 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Pilatus P-3

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Pilatus P-3

VIDÉO

Démarrage d'un Pilatus P-3 civil au Canada