FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Breda Ba.27
Constructeur : Societa Italiano Ernesto Breda
Désignation : Ba.27
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Ba.27M Metallico
Mise en service : 1936
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Chasseurs de l'entre-deux-guerres
Rôle et missions : Chasseur monoplace

HISTOIRE

Breda Ba.27 :
Le chasseur italien de la guerre sino-japonaise”

À l’instar de ce qui se passa en France ou en Grande Bretagne l’entre-deux-guerres fut une période de faste pour l’industrie aéronautique transalpine. L’Italie, notamment avec l’avènement du régime fasciste du dictateur Benito Mussolini, se lança dans pas mal de programmes aéronautiques tant civils que militaires. Si certains donnèrent naissance à des machines entrées dans la légende, tel le chasseur biplan Fiat CR.32 ou l’hydravion bimoteur Savoia-Marchetti S-55, d’autres ne dépassèrent pas le stade expérimental. Enfin une petite poignée d’aéronefs réussit à trouver leur marché en dehors des limites de la botte. Ce fut notamment le cas du surprenant chasseur monomoteur Breda Ba.27.

C’est en 1931 que l’ingénieur italien Cesare Pallavicino proposa à la société Breda d’étudier les possibilités de développer un nouveau chasseur monoplan destiné à la Regia Aéronautica. Seul hic dans l’histoire cette dernière n’avait rien formulé en ce sens. Le programme allait donc devoir être conduit sous fonds propres. Breda lui fit confiance, Pallavicino ayant développé pour l’entreprises deux modèles qui avaient assez bien marché jusque là : le Ba.15 de transport utilitaire léger et le Ba.19 d’entraînement militaire.
En fait l’ingénieur avait déjà en tête le futur aspect de son chasseur.

Comme beaucoup de ses contemporains Cesare Pallavicino croyait dur comme fer que les avions et et hydravions de course étaient appelés à donner naissance à des chasseurs. Selon lui il suffisait d’apporter quelques ajustements et d’ajouter des mitrailleuses pour en faire des aéronefs de combat très efficaces. Bien que l’industrie italienne fut riche en machines de course Pallavicino avait jeté son dévolu sur un avion américain, conçu par la société Travel Air de Wichita au Kansas. C’est le Type R, le fameux Mystery Ship conçu par Walter Beech et Herbert Rawdon, qui retint l’attention de Cesare Pallavicino. Ce monoplan à aile basse droite était pour lui idéal. Un exemplaire fut acquis par Breda en décembre 1931 afin de l’étudier.
Travel Air croyait alors dans un partenariat visant à sa production sous licence italienne. Il n’en était rien.

Disposant du code tactique MM185 le Travel Air Type R portait les couleurs de la Regia Aéronautica durant tous les essais. Pour autant c’était bien une équipe de Breda, menée par Pallavicino, qui les menait. En parallèle l’ingénieur avait commencé sa copie illégale. Ne voulant cependant pas être clouer au piloris par les autres avionneurs le constructeur italien exigea que le futur chasseur ne soit un jumeau de l’avion américain. Quelques modification furent apportées notamment à la voilure afin de la rendre cantilever. L’empennage fut également revu et corrigé.
Le prototype, désigné Breda Ba.27, réalisa son premier vol en janvier 1933. Intrigué par l’avion la Regia Aéronautica passa commande pour son propre prototype qui vola à son tour en mars de la même année.

Malgré un vol reliant Milan à Rome à la vitesse moyenne 334 kilomètres heures réalisé en juillet 1933 le Breda Ba.27 n’impressionna jamais l’aviation fasciste. Elle le jugeait peu manœuvrant et mal armé. En outre sa conception faisant appel majoritairement au bois entoilé et au contreplaqué était jugé obsolète par les décideurs italiens. En novembre 1933 ils rejetèrent le Ba.27. On crut alors le projet mort-né.
Dans le même temps un jugement de la cours fédérale des États-Unis en faveur de Travel Air fermait les marchés civils et militaires américains à Breda pour une durée allant de 1932 à 1937. Le Ba.27 avait été reconnu comme une copie illégale du Type R.

Quelques semaines plus tard deux ingénieurs formés par Cesare Pallavicino décidèrent de reprendre en profondeur le programme. Antonio Parano et Giuseppe Panzeri eurent l’idée de raccourcir le fuselage de huit centimètre, d’augmenter l’envergure de douze centimètre, et surtout de repenser le Ba.27 comme un avion à structure métallique. Le Ba.27M Metallico était né. Contre toutes attentes l’avionneur et la Regia Aéronautica acceptèrent.
Se sentant trahi par ses deux anciens disciples Pallavicino démissionna de son poste et rejoignit Caproni.

Parano et Panzeri firent appel principalement aux tubes d’acier et aux feuilles de Duralumin pour la conception de leur Breda Ba.27M Metallico. La motorisation demeurait identique : l’Alfa-Romeo Mercurius à neuf cylindres en étoile. Celui-ci était en fait un moteur britannique Bristol Mercury construit localement avec l’accord du motoriste. Les deux mitrailleuses Vickers de calibre 7.7 millimètres d’origine furent remplacés par des Breda-SAFAT de calibre 12.7 millimètres bien plus puissantes.
Le Ba.27M réalisa son vol inaugural en juin 1934. Et là encore l’aviation fasciste rejeta le programme. Sauf que les deux ingénieurs italiens avaient pensé leur avion autant pour le marché intérieur que pour l’export.

Le Breda Ba.27M Metallico intéressa à l’été 1934 la Norvège qui cherchait un chasseur moderne, mais devant l’impossibilité d’obtenir une licence de production locale elle finit par se désintéresser de lui. Dans la foulée le chasseur fut envoyé à Paris au Grand Palais. Et de nombreux journalistes firent la comparaison entre lui et le chasseur américain Boeing P-26 Peashooter. Les deux avions se ressemblaient étrangement. Finalement une mission d’achat chinoise passa un accord pour la fourniture de dix-huit exemplaires.

Malheureusement pour le régime chinois seuls douze avions furent livrés. Un différent autour du paiement de ces avions empêcha les six avions suivants d’être construits et donc fournis. À leur entrée en service en mars 1936 les Breda Ba.27M étaient parmi les chasseurs les plus efficaces dans ce pays, aux côtés des biplaces Junkers K-47.
Ils furent immédiatement engagés dans les combats face aux forces impériales nippones qui envahissaient leur territoire. Réussissant péniblement à tenir tête aux chasseurs biplans Kawasaki Ki-10 ils furent beaucoup plus efficaces contre les bombardiers moyens Mitsubishi Ki-1 et bombardiers légers Mitsubishi Ki-2 et Kawasaki Ki-3.En octobre 1938 une patrouille de deux Ba.27M chinois descendit en vol un trimoteur de liaisons d’état-major Nakajima C2N1. L’amiral numéro 2 de la marine impériale fut tué sur le coup.
Les Chinois ont maintenu en état de vol leurs Breda Ba.27M jusqu’en 1943. Ces avions étaient alors totalement dépassés, notamment vis-à-vis des plus récents chasseurs japonais.

Chasseur finalement assez peu réussi malgré un joli palmarès sur le théâtre sino-nippon le Breda Ba.27 servit de base de travail à Antonio Parano et Giuseppe Panzeri pour développer un bombardier léger totalement raté mais construit en série : le fameux Ba.65.
Et Cesare Pallavicino dans tout ça ? Eh bien chez Caproni il conçut notamment le célèbre bombardier léger de reconnaissance Ca.309 Ghibli ou encore le très surprenant prototype de chasseur Ca.335 Maestrale. Après-guerre il dessina et conçut la mythique Lambretta, le cyclomoteur concurrent de la Vespa de chez Piaggio.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Breda Ba.27M Metallico
Envergure : 10.80 m
Longueur : 7.67 m
Hauteur : 3.40 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Alfa-Romeo Mercurius
Puissance totale : 1 x 850 ch.
Armement : Deux mitrailleuses de calibre 12.7mm.
Charge utile :
Poids en charge : 1850 kg
Vitesse max. : 380 km/h à 5000 m
Plafond pratique : 9000 m
Distance max. : 750 Km à masse maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Breda Ba.27

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Breda Ba.27

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données