FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Caproni Ca.305
Constructeur : Società Italiana Caproni
Désignation : Ca.305
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : AP-1
Mise en service : 1936
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier en piqué, avion d'appui tactique, reconnaissance diurne, entraînement avancé.

HISTOIRE

Caproni Ca.305 :
Un des tous premiers vrais bombardiers en piqué”

Durant l’entre-deux-guerres la plus part des constructeurs aéronautiques cherchèrent à améliorer la précision des bombardements. En effet ceux de la Première Guerre mondiale n’avaient finalement pas vraiment réussi à prendre l’ascendant sur l’artillerie et ses canons pouvant frapper des objectifs correctement ciblés. C’est dans cet optique qu’est né le principe de bombardement en piqué et d’appui aérien rapproché. Parmi les premiers appareils de ce type figure un surprenant petit biplace d’origine italienne : le Caproni Ca.305.

À l’été 1932 l’ingénieur italien Cesare Pallavicino se lança, pour le compte de l’avionneur Caproni Aeronautica Bergamaschi, dans le développement d’un chasseur bombardier monoplace monoplan de nouvelle génération. Pour Pallavicino il était devenu évident que l’avenir était à cette architecture, notamment depuis le vol inaugurale quelques semaines auparavant aux États-Unis du Boeing P-26. Son nouvel avion fut donc désigné Caproni Ca-301. Les travaux furent menés assez rapidement puisque le premier vol du prototype eut lieu le 27 avril 1934.

Malgré de vraies avancées technologiques le Caproni Ca-301 présentait de grosses carences en matière de vitesse à haute altitude mais aussi de maniabilité et rayon d’action. Mais surtout ce sont les pilotes italiens de la Regia Aeronautica, l’aviation fasciste, qui accueillirent assez mal ce monoplan. Du coup l’avion ne fut pas commandé en série et le programme en resta là.
Toutefois Pallavicino eut l’idée d’en extrapoler une version d’attaque au sol et de bombardement en piqué.

Pour cela il fallut modifier en profondeur le prototype du Ca-301 qui devint pour le coup le Ca.305. Par rapport à son prédécesseur l’avion possédait un cockpit rallongé permettant l’accueil d’un observateur en place arrière. Diverses autres modifications avaient été apportées à l’avion.

Le Caproni Ca.305 se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever de construction mixte en bois entoilé et métal. Sa propulsion était assurée par un moteur en étoile Alfa Roméo type 126 RC 34 d’une puissance de 780 chevaux entraînant une hélice tripale métallique. L’avion disposait d’un cockpit biplace en tandem et d’un train d’atterrissage classique fixe. Son armement tournait autour de deux mitrailleuses Breda SAFAT d’une calibre 7.7mm dans les ailes et d’une arme mobile de calibre 12.7mm servie par l’observateur. Une charge de bombe de 500kg était fixée sous l’avion.
Dans cette configuration l’avion vola officiellement en février 1935.

Un premier lot de douze avions de série fut livré en Italie sous la désignation d’AP-1 au début de l’année 1936. Par la suite plus de 150 exemplaires furent livrés aux unités d’attaque et de bombardement de la Regia Aeronautica. Ces avions permirent aux Italiens de défricher le domaine de vol des bombardiers en piqué, notamment lorsqu’ils furent envoyés en Espagne pour soutenir les troupes franquistes lors de la guerre civile contre les forces républicaines.

Si le Caproni Ca.305 démontra de bonnes capacités de précision, il faut souligner qu’il représentait une cible aisée pour la chasse républicaine et ses biplans, dont les Polikarpov I-15. Le bombardier en piqué conservait les même maladies de jeunesse que le Ca-301 dont il était issu. Il demeurait beaucoup trop lent !
Si bien que dès 1939 il laissa la place en première ligne à des avions plus modernes comme le très décevant Breda Ba.65 ou bien sûr le légendaire Junkers Ju 87B. En effet entre temps le Stuka avait rejoint les rangs fascistes.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclata les Ca.305 n’étaient plus utilisés que pour des missions d’entraînement avancée et pour quelques vols de reconnaissance de jour, principalement dans le sud du pays. Dans ce cas présent ils n’emportaient pas de bombe. Finalement ces avions furent rayés des cadres de la Regia Aeronautica au début de l’année 1942 non sans avoir été l’objet d’attaques violentes de la part de la chasse alliée, et notamment des Curtiss Warhawk et Hawker Hurricane de la Royal Air Force. Deux modèles bien supérieurs en vol à l’avion transalpin.

Par ailleurs le petit bombardier monomoteur vola sous les couleurs de deux pays centre-américains, le El Salvador et le Paraguay pour un total d’une grosse quinzaine d’avions. Si l’on sait peu de chose des Ca.305 salvadoriens, on en sait bien plus sur ceux qui portèrent les cocardes paraguayennes. En effet ces avions furent utilisés pour diverses opérations frontalières entre 1938 et 1945 avec plus ou moins de succès.

Avion fragile et finalement assez peu réussi le Caproni Ca.305 fut toute de même un des premiers véritables bombardiers en piqué opérationnels dans le monde. Et ça ce n’est pas rien.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Caproni Ca.305
Envergure : 13.01 m
Longueur : 9.34 m
Hauteur : 3.00 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Alfa Roméo type 126 RC 34
Puissance totale : 1 x 780 ch.
Armement : Deux mitrailleuses fixes de calibre 7.7mm, une mobile de 12.7mm et 500kg de bombes.
Charge utile :
Poids en charge : 2930 kg
Vitesse max. : 345 km/h à 4800 m
Plafond pratique : 6500 m
Distance max. : 1100 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Caproni Ca.305

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Caproni Ca.305

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données