FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Convair T-29 Flying Classroom
Constructeur : Consolidated Vultee Aircraft Corporation - Convair
Désignation : T-29
Nom / Surnom : Flying Classroom
Code allié / OTAN :
Variante : YT-32
Mise en service : 1950
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions d'entraînement
Rôle et missions : Avion d'entraînement à la radionavigation et aux communications radiophoniques, avion de calibration radar.

HISTOIRE

Convair T-29 Flying Classroom :
Formateur de radio-navigateurs”

Généralement quand on pense aux avions d’entraînement deux images apparaissent : les jets d’entraînement comme l’Alpha Jet franco-allemand et le Gnat britannique ou encore des monomoteurs légers comme le P-3 suisse ou le Yak-18 soviétique. Pourtant cette catégorie regorge d’aéronefs beaucoup plus spéciaux. Les plus étonnants sont sans doute les avions de formation à la radionavigation. Il ne servent pas au profit des pilotes et copilotes mais des navigateurs et son généralement des bimoteurs dérivés d’avions de transport léger ou de bombardiers moyens. L’un des premiers avions vraiment réussis dans ce domaine fut le Convair T-29 Flying Classroom américain.

Dès son apparition en 1947 après sa séparation de l’US Army la jeune US Air Force chercha à renouveler sa flotte d’avions d’entraînement. La décision la plus forte fut bien sûr l’acquisition des avions légers Beechcraft T-34A Mentor, des avions résolument différents de ceux hérités de la Seconde Guerre mondiale. Pourtant la formation des pilotes et copilotes n’était pas le seul axe qui préoccupait les généraux américains. Il y avait aussi celle des radio-navigateurs. Et début 1948 c’était un peu un grand n’importe quoi.
Elle employait encore des bombardiers désarmés North American TB-25L/M/N Mitchell, et des avions de transport modifiés Beechcraft TC-45G Expeditor et Douglas TC-47D Skytrain. Tous avaient été hérités du conflit. Il fallait uniformiser tout cela.

Ses spécialistes se mirent en quête de l’avion idéal. Et sans même lancer le moindre cahier des charges les généraux américains contactèrent Convair afin que ses ingénieurs réfléchissent à un tel avion. La base de travail évoquée par l’US Air Force était l’avion de ligne court-moyen courrier CV240. Un contrat de développement fut signé à l’été 1948 et un prototype fut commandé sous la désignation XT-29.
Les ingénieurs de l’avionneur travaillèrent alors sur un avion capable de former d’un seul coup jusqu’à sept radio-navigateurs en même temps par vol, là où jusque là l’US Air Force n’en accueillait que quatre sur TB-25M/N et sur TC-47D. Le prototype fut présenté assez rapidement puisque son premier vol eut lieu en février 1949.
Une commande fut passée pour quarante-six avions qui reçurent la désignation de Convair T-29A.

Extérieurement cet avion avait tout d’un CV240 commercial, à l’exception de sa livrée et de ses codes militaires. À l’intérieur c’était une autre histoire. Sept consoles de travail pour la formation des radio-navigateurs étaient installées ainsi que quatre autres pour la formation aux communications. Ainsi équipé le Convair T-29 pouvait embarquer onze élèves. Trois instructeurs venaient s’ajouter à eux ainsi que les trois membres d’équipage nécessaire à la conduite de la mission, c’est à dire au pilotage de l’avion. Les premiers T-29A entrèrent en service à l’été 1950.

Par rapport à leurs prédécesseurs ces avions étaient une franche réussite. Surtout ils avaient été pensé ab-initio comme de tels avions. Un temps l’US Navy pensa acquérir ses propres avions mais dut finalement s’y résoudre. En 1952 pourtant deux T-29A furent prêtés à l’aéronavale et repeints à ses couleurs sans pour autant perdre leur désignation US Air Force.
En cette même année le Pentagone passa commande pour 224 nouveaux avions qui avaient la particularité d’être pressurisés. Un réaménagement de la cabine permit désormais de former dix radio-navigateurs et quatre opérateurs radios. Ces nouveaux T-29B furent affectés aussi bien au sein d’écoles de pilotage que dans des unités d’active où ils assuraient la formation continue des équipages.
Une fois le 105e Convair T-29B livré l’avionneur proposa de déposer les moteurs Pratt & Whitney R-2800-CA3 Double Wasp de 2400 chevaux utilisés jusque-là pour les remplacer par des Pratt & Whitney R-2800-29W d’une puissance cette fois de 2500 chevaux. Ainsi au 106e exemplaire et jusqu’à la fin de la commande les avions furent connus comme T-29C. Lorsque le dernier fut livré à Noël 1955 il fut décidé de réaffecter les T-29A à des unités de l’Air National Guard et de l’US Navy. Cette dernière n’était toutefois pas propriétaire de ces avions et ne pu donc pas les affubler d’une désignation propre.

Au sein de l’US Air Force les Convair T-29 n’eurent aucun patronyme jusqu’en mai 1954. Cette année là pour la première fois l’avion apparut dans un rapport officiel sous le nom de T-29 Flying Classroom, autrement dit la salle de classe volante. Ce sobriquet resta. Et dès lors il devint le nom officiel de l’avion.

Les Convair T-29 assuraient aussi bien la formation des équipages d’avions de transport, que de ravitaillement en vol, de reconnaissance, ou encore de bombardiers. Pour autant le surpuissant Strategic Air Command qui assurait la mise en œuvre de ces derniers réclama ses propres avions. Et l’état-major américain s’exécuta en commandant quatre-vingt-treize T-29D capables de former des équipages aussi bien de Boeing B-47 Stratojet que de Convair B-36 Peacemaker. À l’usage l’avion plut tellement que le SAC réclama une machine encore plus adaptée. Désignée YT-32 et réalisée par Convair directement l’avion fut finalement refusé car trop onéreux. Il reprenait les grandes lignes du C-131F Samaritan.

En 1964 enfin l’US Navy devint propriétaire de ses onze Convair T-29 Flying Classroom. Cinq étaient des T-29A, trois des T-29B, et les trois derniers des T-29C. Ils assuraient la formation des équipages de patrouille maritime et de transport. Les T-29 de l’aéronavale servirent également de plastrons lors de manœuvres avec les navires de surface, simulant des avions soviétiques.

Plusieurs sous-versions du Convair T-29 Flying Classroom existèrent. Des ET-29C et ET-29D furent réalisés pour les besoins de l’aviation civile américaine et de l’US Air Force comme avions de calibration radar. On compta également deux avions de soutien aux essais en vol, un NT-29B et un NT-29C. Mais la plus importante numériquement parlant avec un total d’une vingtaine d’avions fut les Convair VT-29A/B/C/D de transport d’état-major et de soutien aux missions diplomatiques à l’étranger.

En 1974 l’US Navy se sépara de ses avions sans les remplacer tandis que l’année suivante l’US Air Force en faisait de même au profit du bien plus imposant Boeing T-43A Gator. Quelques T-29 Flying Classroom furent revendus sur le marché de seconde main comme avions de transport de fret. La majorité pourtant termina dans les sables du désert américain de Davis-Monthan AFB. Ainsi se terminait la carrière d’un avion ô combien discret mais très utile à la défense américaine.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Convair T-29A Flying Classroom
Envergure : 27.97 m
Longueur : 22.76 m
Hauteur : 8.20 m
Motorisation : 2 moteurs en étoile Pratt & Whitney R-2800-CA3 Double Wasp
Puissance totale : 2 x 2400 ch.
Armement : aucun
Charge utile : Onze élèves et trois instructeurs.
Poids en charge : 18355 kg
Vitesse max. : 505 km/h à 3000 m
Plafond pratique : 4250 m
Distance max. : 1900 Km à masse maximale.
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Convair T-29 Flying Classroom

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Convair T-29 Flying Classroom

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données