FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Desoutter Mark I / Mark II
Constructeur : Desoutter Aircraft Company
Désignation : Mark I
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Mark II, Dolphin, FK.41.
Mise en service : 1930
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion d'affaire, transport léger, liaisons, évacuation sanitaire.

HISTOIRE

Desoutter Mark I / Mark II :
L'avion d'un pari un peu fou”

Dans l’histoire aéronautique les avionneurs marquants sont ceux qui ont produit une grande quantité d’aéronefs. Que ce soit Boeing, Douglas, ou Lockheed aux États-Unis, autant que Antonov, Ilyushin, voire Sukhoi en Union Soviétique, ou encore Breguet, Dassault, ou la SNCASE ils sont connus pour des tas d’avions et d’hélicoptères. En revanche certains constructeurs ne sont connus que pour un ou deux appareils voire carrément un seul et unique produit. Dans cette dernière catégorie l’un des plus représentatifs est le constructeur britannique Desoutter et son Mark I / Mark II.

Dès son plus jeune âge l’homme d’affaire britannique, d’origine française, Marcel Desoutter se passionne pour l’aviation balbutiante. Il devient un des plus jeunes pilotes de Grande Bretagne, recevant sa licence en février 1912. Il est alors âgé de seulement 18 ans et un mois. Malheureusement un accident survient en 1913 lui interdit de revoler : il a été amputé d’une jambe. Assisté de son jeune frère il fonde alors une entreprise spécialisée dans les prothèses de jambes.
La Première Guerre mondial et son lot de mutilés lui amène la fortune mais Desoutter rêve toujours d’avions. Au début des années 1920 il s’intéresse au travail de plusieurs ingénieurs dont le Néerlandais Frederick Koolhoven. Desoutter a toujours dans l’idée que l’aviation est son domaine, son crash ne l’en ayant pas dissuadé. C’est un véritable passionné !

Aussi quand fin 1926 Koolhoven fait voler son nouveau modèle désigné FK.41 ça fait tilt dans la tête de Marcel Desoutter. Cet avion est très moderne pour son époque mais il peine à le vendre, en raison de réseaux trop faibles. L’homme d’affaire britannique lui propose alors de fabriquer sous licence et de commercialiser sa machine sous licence locale.
Pour cela il fonde l’entreprise Desoutter Aircraft Company. Il installe sa société dans les bureaux et ateliers de feue la société Aircraft Disposal Company, spécialisée dans la production de moteurs aéronautiques. L’adresse est prestigieuse : Croydon, site du premier aéroport moderne au monde. Marcel Desoutter conserve pour autant ses parts dans l’entreprise familiale de prothèses et d’outillage car celle-ci est plus que rentable.

En 1928 Koolhoven et Desoutter trouvent un accord. Le FK.41 qui n’a jamais trouvé son marché, avec seulement six avions construits, devient le Desoutter Mark I. Les deux avions sont strictement identiques et l’entreprise néerlandaise touchera 50% des ventes tout en livrant une bonne partie des équipements et pièces son homologue britannique. Le moteur en étoile allemand Siemens-Halske Sh 11 de 100 chevaux doit cependant laisser place à un ADC Cirrus III britannique à quatre cylindres en ligne de 90 chevaux. De plus en homme d’affaire avisé Marcel Desoutter ajoute une clause surprenante : il s’autorise à développer une version propre pour son seul bénéfice et avec des éléments entièrement produits au Royaume-Uni. Frederick Koolhoven accepte sans trop y croire.

Le premier vol du Desoutter Mark I intervient en mars 1930. Entre temps l’avionneur britannique a obtenu de son homologue néerlandais la fourniture gracieuse du deuxième FK.41 produit, un avion de présérie. Après un habillage aux couleurs de la nouvelle entreprise il est officiellement présenté aux représentants britanniques sous le nom de Desoutter Dolphin. L’avion intéresse immédiatement et Marcel Desoutter enregistre alors les premières commandes pour son Mark I. En juillet 1930 il a déjà atteint les sept avions vendus, dépassant ainsi Koolhoven.

En parallèle Marcel Desoutter qui a des connaissances fortes en aviation décide seul de lancer un Desoutter Mark II, la fameuse version propre définie dans la clause du contrat d’origine. Les améliorations ne sont pas frappantes mais elles existent à un niveau suffisant pour exclure Koolhoven de son développement. Le moteur ADC Cirrus III laisse la place à un De Havilland Gipsy III à quatre cylindres en ligne de 120 chevaux. La cabine est redessinée et le confort des deux passagers amélioré. Il en confie l’aménagement à un sellier parisien de renom. Clairement le Desoutter Mark II vise alors une clientèle haut de gamme.

Dans le même temps il sait que le marché militaire n’est pas à laisser de côté. Et il annonce que son Desoutter Mark II peut remplir des missions d’évacuation sanitaire. Une telle modification a été apportée quelques semaines plus tôt au Desoutter Dolphin avant sa revente à la South African Air Force. Et là encore l’homme d’affaires et ingénieur a le nez fin puisqu’un exemplaire est exporté vers la force aérienne finlandaise qui l’emploie comme ambulance volante.

Malheureusement la crise financière de 1929 a eu raison de l’entreprise de Marcel Desoutter. Son principal client, la compagnie d’avions-taxis National Flying Services ayant mis la clef sous la porte, il n’a plus de commande. À l’été 1932 la Desoutter Aircraft Company est mise en faillite. Mais le pari est gagné. Là où Koolhoven n’a produit que six FK.41 Desoutter a fabriqué et vendu 28 Mark I et 13 Mark II. Sur ce dernier d’ailleurs, vendu globalement 30% plus cher, l’entreprise néerlandaise n’a pas touché une seule livre sterling.

Quelques années après la disparition de cet avionneur, et alors que son fondateur est retourné aux affaires, la Royal Air Force fait voler une quinzaine de ces avions. Du Mark I au Mark II ils sont alors connus dans la nomenclature de l’Air Ministry comme Desoutter Desoutter Mk-I. Ce sont tous des avions réquisitionnés et ils assurent alors des missions de liaisons et de transport d’état-major sur le sol britannique.
Quand à la South African Air Force elle conserve son Dolphin jusqu’en 1942 avant de le perdre dans un tragique accident où son pilote et son unique passager ont trouvé la mort. La Finlande de son côté a réquisitionné un second avion, un Desoutter Mark I pour l’affecter lui aussi à l’évacuation sanitaire.

Preuve de la robustesse de cette machine la plus part des avions réquisitionnés par la RAF ont été rendu à leurs légitimes propriétaires dès 1944. Un avion est préservé et maintenu en état de vol en Angleterre au sein de la célèbre Shuttleworth Collection sous l’immatriculation civile G-AAPZ. Pas mal pour un avion que son concepteur d’origine peinait à vendre.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Desoutter Mark II
Envergure : 10.92 m
Longueur : 7.90 m
Hauteur : 2.15 m
Motorisation : 1 moteur en ligne De Havilland Gispy Mk-III.
Puissance totale : 1 x 120 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 2 passagers ou un blessé sur civière et un soignant.
Poids en charge : 864 kg
Vitesse max. : 200 km/h à 1250 m
Plafond pratique : 5200 m
Distance max. : 800 Km à masse maximale.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Desoutter Mark I / Mark II

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Desoutter Mark I / Mark II

VIDÉO

Démonstration de l'avion de la Shuttleworth Collection.