FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Fokker F27 Troopship
Constructeur : NV Koninklijke Nederlandse Vliegtuigenfabriek Fokker
Désignation : F27
Nom / Surnom : Troopship
Code allié / OTAN :
Variante : Friendship, Kingbird, Marine Enforcer, F50, F60, FH-227
Mise en service : 1959
Pays d'origine : Pays-Bas
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport, bombardier d'eau, patrouille maritime, guerre électronique.

HISTOIRE

Fokker F27 Troopship :
Le véritable successeur du Dakota”

Au milieu des années 80, l’avionneur a lancé deux nouvelles versions civiles, le F27-500 et le F27-600, qui furent redésigné F50 et F60. Si le premier connu un certain succès dans le monde, il en est tout autrement du second qui ne fut construit qu’à quatre exemplaires pour le compte de l’aviation militaire néerlandaise sous la désignation de Fokker 60U pour des missions d’entrainement des parachutistes et soutien aux opérations humanitaires.

Le Fokker 50 fut vendu à trois exemplaires à la Republic Of China Air Force (ROCAF, la force aérienne de Taïwan) pour des missions de transport de haute personnalité et de liaison. Le seul autre client du Fokker 50 pour des missions de transport est Singapour qui, depuis 1993 utilise cinq Fokker 50UTA pour des missions logistiques.

A l’instar de ce qui fut essayé, avec plus ou moins de succès avec le F27M, le Fokker 50 donna naissance à une version de patrouille maritime et de lutte anti-sous-marine, le Marine Enforcer. Celui-ci peut tirer des missiles antinavire AM-39 Exocet français et AGM-84 Harpoon dans le cas des cinq avions volant sous la cocarde de la Republic Of Singapor Air Force (ROSAF, aviation militaire singapourienne) depuis 1995. L’Islande utilise également deux Marine Enforcer désarmés pour des missions de garde-côte et de surveillance maritime lointaine.

L’avionneur tenta aussi de développer deux versions de veille radar et de reconnaissance lointaine désignée Kingbird, dont le premier basé sur le F27-100 faisait appel au radar américain AWG-9, celui-là même qui était emporté sur le chasseur Grumman F-14 Tomcat. Le second, basé sur le Fokker 50 disposait du radar Erieye du mini-Awacs brésilien Embraer R-99. Malgré des qualités intéressantes les deux avions restèrent sans suite.

Le Fokker F27 fut finalement un grand succès aussi bien civil que militaire, et actuellement ce sont encore quinze pays qui font voler des biturbopropulseurs néerlandais sous leurs cocardes nationales. Outre ces machines, plusieurs avions civils ont été transformés en bombardiers d’eaux, et ont servit dans de nombreux pays comme le Canada, les Etats-Unis, l’Italie, ou encore le Portugal. En France, deux Fokker F27 ont servi pour ce genre de mission dans les années 80 et 90 au sein de la Sécurité Civile en remplacement des Douglas DC-6 quadrimoteurs.

Le Fokker F27, par sa polyvalence et sa robustesse, se hisse aisément à la hauteur du C-47, l’avion qu’il cherchait à remplacer.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Fokker F27-400
Envergure : 29.00 m
Longueur : 23.56 m
Hauteur : 8.51 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs Rolls & Royce Dart 528-7E
Puissance totale : 2 x 2230 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 4900 kg de fret, ou 44 passagers, ou 30 parachutistes équipés, ou 21 blessés sur civière
Poids en charge : 20412 kg
Vitesse max. : 480 km/h à 4800 m
Plafond pratique : 8900 m
Distance max. : 2200 Km à charge maximale
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Fokker F27 Troopship

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Fokker F27 Troopship

VIDÉO

Fokker F27 argentin en vol