FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Lockheed XFV Salmon
Constructeur : Lockheed Aircraft Corporation
Désignation : XFV
Nom / Surnom : Salmon
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1954
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de chasseur embarqué

HISTOIRE

Lockheed XFV Salmon :
Un prototype de chasseur aux faux airs de fusée de Tintin”

L’histoire de l’aviation est faite d’une succession de programmes industriels plus ou moins aboutis qui donnèrent parfois naissance à des prototypes pour le moins originaux. On en trouva durant toutes les périodes du 20e siècle mais c’est au cours des années 1950 et 1960 que les principaux programmes de développements eurent lieu. Certaines donnèrent naissance à des aéronefs qui peuvent sembler aujourd’hui totalement ahurissants alors qu’en leur temps ils représentaient le nec plus ultra des technologies aéronautiques. Un des exemples les plus frappants en ce sens fut le chasseur expérimental Lockheed XFV Salmon.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale les enseignements de la guerre du Pacifique firent qu’il était désormais nécessaire de disposer du plus grand nombre possible d’aéronefs à bord des navires de guerre. L’idée germa alors dans la tête de dirigeants de l’US Navy que des machines volantes, et notamment des avions de chasse, puisse opérer depuis des bâtiments autres que des porte-avions. Un programme fut conçu en ce sens afin que le futur avion soit capable de mener aussi bien des missions d’interception que d’escortes de convois aériens et maritimes. Deux constructeurs s’affrontèrent dessus : Convair et Lockheed. Un prototype de chaque avion fut commandé.

Le cahier des charges prévoyait que l’avion sélectionné puisse décoller à la vertical et ensuite réaliser une translation en plein vol afin d’assurer sa mission. L’armement exigé par l’US Navy se composait de roquettes à haute vélocité de 70mm et de canons-mitrailleurs de calibre 20mm. En fait les deux prototypes étaient très similaires.
Le Lockheed XFV et son concurrent le Convair XFY se ressemblaient beaucoup.

Extérieurement l’avion de Lockheed se présentait sous la forme d’un monoplan de construction entièrement métallique animé par un turbopropulseur Allison XT-40 actionnant une double hélice contrarotative de six pales au total. Le XFV disposait de deux atterrisseurs différents. Quatre roulettes installées en extrémités de l’empennage cruciforme assuraient la stabilité lors des phases de décollages à la verticale. Un chariot amovible permettait à l’avion de décoller et d’atterrir de manière classique à l’horizontal. Dans ce second cas deux des roulettes d’empennage assuraient le rôle de roulettes de queue.
Le poste de pilotage monoplace était installé de manière classique afin que le pilote puisse avoir un champ de vision habituel lors des vols horizontaux. C’est pourquoi son installation était particulièrement inconfortable lors des phases verticales. Le pilote avait alors le dos parallèle au sol. Une échelle à plateforme lui était d’ailleurs nécessaire afin de grimper à bord du cockpit.
L’armement du Lockheed XFV se composait de quatre canons de 20mm et de huit roquettes de 70mm pour les interceptions air-air.

Si officiellement le Lockheed XFV réalisa son premier vol le 16 juin 1954 entre les mains du pilotes d’essais Herman Salmon en fait il s’était déjà élevé de quelques mètres peu avant le Noël précédent. En effet le 23 décembre 1953 l’avion réalisa un saut de puce de quelques mètres, en position horizontal.
C’est d’ailleurs quelques jours seulement après celui-ci que l’avion fut baptisé Salmon en référence à ce pilote d’essais de Lockheed, le seul ayant accepté de prendre les commandes de cet étrange appareil.

Par la suite le Lockheed XFV Salmon connut un total de vingt-six vols d’essais, dont deux réalisés à l’aide d’une rampe de lancement. À plusieurs reprises le prototype réussit à réaliser de parfaites translations inversées entre le vol horizontal et le vol vertical et retour au vol vertical. Pourtant à chaque fois que l’avion décolla ainsi il ne passa jamais en horizontal, revenant quelques secondes plus tard sur son pas de lancement.
Fin 1954 le Lockheed XFV Salmon entra dans l’histoire en devenant le premier avion non convertible à réaliser un vol stationnaire.
Un an après son vol inaugural le programme de développement du XFV fut tout bonnement abandonné par l’US Navy. Son concurrent le Convair XPY Pogo subit le même sort.

En fait le programme fut stoppé net car l’US Navy se rendit compte qu’il n’avait aucune chance de déboucher sur quoi que ce soit d’opérationnel. L’émergence des hélicoptères pour la lutte anti-sous-marine et l’apparition de programmes de chasseurs plus conventionnel tua totalement les chances de développement ultérieur des Convair XFY Pogo et Lockheed XFV Salmon.

De nos jours le prototype du Lockheed XFV Salmon est préservé au Sun & Fun museum de Lakeland en Floride tandis que le second prototype, jamais fini pour cause d’annulation du programme, est conservé près du centre d’entraînement de Los Alamitos en Californie au niveau des installations administratives.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Lockheed XFV Salmon
Envergure : 8.36 m
Longueur : 11.23 m
Hauteur : 11.23 m
Motorisation : 1 turbopropulseur Allison XT40-A-6
Puissance totale : 1 x 5850 ch.
Armement : Quatre canons de 20mm et huit roquettes de 70mm.
Charge utile :
Poids en charge : 7358 kg
Vitesse max. : 935 km/h à 4575 m
Plafond pratique : 10650 m
Distance max. : 1000 Km à masse maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Lockheed XFV Salmon

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Lockheed XFV Salmon

VIDÉO

Vidéo d'époque des XFV Salmon et XFY Pogo.