FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Ryan AQM-91 Firefly
Constructeur : Ryan Aeronautical Company
Désignation : AQM-91
Nom / Surnom : Firefly
Code allié / OTAN :
Variante : Model 154
Mise en service : 1971
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Drones - U.A.V.
Rôle et missions : Drone de reconnaissance stratégique, espionnage aéroporté.

HISTOIRE

Ryan AQM-91 Firefly :
L'ancêtre du Global Hawk”

La guerre froide, et plus particulièrement les guerres de Corée puis du Vietnam, permirent aux forces américaines de développer largement leur arsenal aérien de reconnaissance stratégique et d’espionnage aéroporté. Qu’il s’agisse d’appareils quadriréacteurs plus ou moins issu de l’avion de ligne Boeing 707 ou d’aéronefs spécialement développés pour les militaires ils permirent tous aux services de renseignement des États-Unis de marquer des points dans la guerre de l’information. D’une manière assez surprenante c’est à cette époque qu’apparut un des premiers véritables drones de reconnaissance modernes : le Ryan AQM-91 Firefly.

Alors que les GI’s et les Marines se battaient au Vietnam, et souvent y laissaient leur jeunesse, le Pentagone se rendit rapidement compte qu’il ne viendrait pas à bout de son ennemi s’il ne connaissait pas correctement les mouvements de troupes du puissant allié de celui-ci : la Chine maoïste. Sauf qu’en 1966 les forces communistes de ce pays connaissaient la majorité des avions de reconnaissance stratégique américain, et espionnait fréquemment leurs bases dans le Pacifique.
Pour autant des machines comme les Boeing RC-135D Rivet Brass, Lockheed U-2A Dragon Lady, et Martin RB-57D Intruder réalisaient très fréquemment des survols du territoire chinois.

De telles missions étaient jugées ô combien dangereuses pour les équipages c’est pourquoi en 1966 le Pentagone chargea la société Ryan de développer un RPV, un Remotely-Piloted Vehicle. C’est sous ce vocable que les militaires américains désignaient alors les drones non destinés au travail de cibles-volantes.
L’avionneur américain devait développer une machine sans pilote dérivé de son Model 147, alias AQM-34 Firebee dans l’arsenal américain. Ryan lança alors le développement du Model 154.

La cahier des charges prévoyait l’emport d’un appareil photo panoramique KA-80A doté d’une optique de 610mm de focale sur une distance de 3000 kilomètres à une vitesse subsonique haute.
La masse de 147 kilogrammes et la taille d’un mètre quatorze de long de cet équipement de reconnaissance obligea les ingénieurs de Ryan à concevoir un drone particulièrement imposant. Il lui serait impossible d’être catapulté, l’appareil devrait donc être déployé grâce à un avion porteur type Lockheed DC-130A Hercules.

Le développement du Ryan Model 154 fut assez rapide. Ce drone réalisa son premier vol en septembre 1968 depuis le désert de Mojave en Californie.
Il fut alors largué en vol par un Boeing NB-52A Mothership.
Extérieurement cet avion sans pilote se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse en flèche accentuée. Construit principalement en métal, avec notamment de l’aluminium et du titane, le Model 154 utilisait pour la première fois des matériaux dits RAM absorbant les ondes radars et le rendant donc en partie furtif. En cette seconde moitié des années 1960 il s’agissait là d’une avancée révolutionnaire. Par ailleurs ce drone ne possédait pas de train d’atterrissage, remplacé par un parachute de récupération et trois points d’ancrage pour hélitreuillage. Son turboréacteur General Electric J97-GE-3 d’une poussée de 2390 kilogrammes avait été fixé sur l’extrados de fuselage obligeant les designers à lui dessiner un empennage double dérive.

Outre le prototype sept exemplaires de présérie furent construits et utilisés en Californie sous la désignation de Ryan YQM-91. Plusieurs réalisèrent des vols depuis une rampe de lancement, à l’aide d’une fusée d’appoint JATO de grande taille. Les résultats ne furent pas aussi probants que le largage depuis le DC-130 Hercules.
Début 1971 l’US Air Force accepta au service les vingt AQM-91A commandés. Ces drones avaient reçu la désignation de Firefly. Quelques semaines après cette entrée en service officielle ils furent employés dans le cadre de l’opération conjointe Compass Arrow menée par l’US Air Force et la CIA. Leur mission première était de survoler les sites les plus sensibles de la défense chinoise afin d’identifier les matériels militaires expédiés au Vietnam. Dans de très rares cas l’appareil photo panoramique était remplacé par une plus petite caméra thermique, permettant ainsi de gagner environ 15% de rayon d’action.

Après cent soixante cinq missions opérationnelles les Ryan AQM-91A Firefly furent cloués au sol. Nous étions alors en juillet 1973 et l’US Air Force ne jurait plus que par ses impressionnants biréacteurs Lockheed SR-71 Blackbird.
Rapatriés aux États-Unis ils réalisèrent encore quelques missions jusqu’à la fin de l’année 1973, principalement au-dessus de Cuba avant d’être définitivement retirés du service à Noël de la même année. Ainsi se terminait la carrière du premier véritable drone de reconnaissance stratégique américain.
Les enseignements de l’AQM-91A permirent par la suite de développer le YQM-98 Compass Cope malheureusement demeuré à l’état de présérie.

C’est durant le développement et l’usinage des AQM-91 Firefly que la société Ryan changea de raison sociale, devenant Teledyne Ryan jusqu’à son rachat en 1999 par Northrop-Grumman. Aujourd’hui il s’agit de la branche drone du célèbre avionneur américain.
L’AQM-91 Firefly fut donc d’une certaine manière le dernier aéronef conçu par Ryan et construit en série. Une histoire qui remontait à l’entre-deux-guerres et permit notamment la première véritable traversée aérienne de l’Atlantique nord en solitaire.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Ryan AQM-91A Firefly
Envergure : 14.63 m
Longueur : 10.36 m
Hauteur : 0.98 m
Motorisation : 1 turboréacteur General Electric J97-GE-3
Puissance totale : 1 x 2390 kgp. sans post-combustion
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 2379 kg
Vitesse max. : 800 km/h à 16500 m
Plafond pratique : 24000 m
Distance max. : 3200 Km après largage par le DC-130 Hercules
Equipage : 0
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Ryan AQM-91 Firefly

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Ryan AQM-91 Firefly

VIDÉO

Vidéo d'époque de l'AQM-91 Firefly.