FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Rumpler C.IV
Constructeur : Rumpler Flugzeug-Werke G.m.b.H.
Désignation : C.IV
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : Rumpler 6A7, Pfalz C.I
Mise en service : 1917
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de reconnaissance tactique, reconnaissance photographique.

HISTOIRE

Rumpler C.IV :
Sans doute un des meilleurs avions de reconnaissance de la guerre 14/18”

C’est véritablement durant la Première Guerre mondiale qu’est née l’industrie aéronautique allemande. Bien sûr elle se focalisa, à l’instar des industries britanniques et françaises, exclusivement sur les machines de guerre mais souvent avec beaucoup de réussites. L’un des avionneurs emblématiques de cette époque fut Rumpler qui sut se faire un nom dans la conception et la construction en série d’appareils moins glorieux que les chasseurs mais ô combien nécessaires : les avions de reconnaissance. Et un des plus célèbre fut son Rumpler C.IV.

En fait l’ingénieur autrichien Edmund Rumpler construisait à Berlin des aéroplanes dès l’année 1909. Quand la guerre éclata en juillet 1914 il se mit aux services des militaires allemands et leur proposa immédiatement un avion désigné Rumpler 4A et adopté par la Luftstreitkräfte sous la désignation de Rumpler B.I. Cet avion était alors un avion d’entraînement et de reconnaissance à vue.
Dès lors l’avionneur allemand se fit une spécialité dans ce second domaine de vol : la recherche du renseignement aéroporté. À tel point même que les poilus et les tommies ne mirent pas longtemps à appeler des Rumpler tous les avions de reconnaissance allemands ou austro-hongrois. Et ce quelque fut leur constructeur.

Aussi quand fin 1916 le constructeur annonça vouloir donner une succession à son avion de reconnaissance C.III construit à seulement quelques dizaines d’exemplaires cela ne surprit personne à l’état-major allemand. Edmund Rumpler s’appuya sur les travaux d’ingénierie de cet avion mais également sur un moteur totalement nouveau et jugé révolutionnaire à l’époque : le Mercedes D.IVa à six cylindres en ligne d’une puissance de 265 chevaux.
Conçu spécifiquement pour permettre aux équipages allemands d’échapper aux redoutables chasses britanniques et françaises le futur avion disposait d’un armement défensif assez redoutable pour l’époque : une mitrailleuse synchronisée MG 08 de calibre 7.92mm tirant en position de chasse ainsi qu’une arme de même calibre mais de modèle MG 14 montée sur affût annulaire arrière. Une charge de six bombes légères de 16 kilos chacune ou deux de 50 pouvait en outre être emportée sous fuselage. La reconnaissance se faisaient à vue.
C’est dans cette configuration que l’avion vola en décembre 1916 sous la désignation de Rumpler 6A7. Il entra en service en janvier 1917 comme Rumpler C.IV.

Ses capacités à voler environ 1000 mètres plus haut que les chasseurs britanniques et français de l’époque mettaient bien souvent ce Rumpler C.IV à l’abri des Nieuport XI et Sopwith F.1 Camel. Pourtant il demeurait un avion de reconnaissance à vue avec toutes les limites que cela signifie. Aussi Rumpler développa la version C.IV Bildaufklärer.
Sur cet avion la mitrailleuse avant et la charge de bombes avaient été déposées afin de permettre l’emport sur l’avant d’un appareillage photographique. L’avant de l’avion fut également redessiné, lui donnant un air plus anguleux. Dès lors, à l’été 1917, la Luftstreitkräfte disposait d’un véritable avion de reconnaissance au sens contemporain du terme.

Entre 1917 et 1918 le Rumpler C.IV devint une des cibles de choix de la chasse alliée. Pourtant l’avion était réputé difficile à descendre et plusieurs pilotes britanniques et français y laissèrent des plumes. Au moins cinq avions de la jeune Royal Air Force et trois de l’Aéronautique Militaire Française furent abattu par des équipages de reconnaissance allemands. Dans le même temps les C.IV étaient fréquemment employés pour des bombardements contre les tranchées françaises.

Outre les forces allemandes et austro-hongroises des Rumpler C.IV portèrent les marquages de nationalité ottomane. Lorsque la guerre prit fin en novembre 1918 plus de 1200 de ces avions de reconnaissance avaient été assemblés dont 300 en tant que Pfalz C.I. Après guerre des exemplaires capturés furent essayés par les autorités britanniques et françaises. De leur côté la Belgique, les États-Unis, ou encore la Suisse firent voler des avions saisis au titre du dommage de guerre.

De nos jours quelques Rumpler C.IV sont préservés dans des musées aéronautiques, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni. L’avion fut considéré après-guerre comme un des plus esthétique jamais construit par l’industrie aéronautique de cette époque. Aujourd’hui encore ce C.IV est considéré par les historiens comme un avion réussi et sans gros défaut.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Rumpler C.IV
Envergure : 12.66 m
Longueur : 8.41 m
Hauteur : 3.25 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Mercedes D.IVa
Puissance totale : 1 x 265 ch.
Armement : Deux mitrailleuses de calibre 7.92mm (une en position de chasse et l'autre sur affût mobile arrière) ainsi que jusqu'à 100kg de bombes.
Charge utile :
Poids en charge : 1530 kg
Vitesse max. : 175 km/h à 500 m
Plafond pratique : 6400 m
Distance max. : 575 Km à charge maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Rumpler C.IV

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Rumpler C.IV

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données