Rumpler G.I / G.II / G.III

Fiche d'identité

Appareil : Rumpler G.I / G.II / G.III
Constructeur : Rumpler Flugzeug-Werke G.m.b.H.
Désignation : G.I
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : G.II, G.III
Mise en service : 1915
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardiers moyens de jour

Sommaire

“ Des bombardiers allemands largement surestimés par la Triple Entente ”

Histoire de l'appareil

L’apparition de nouveaux avions dans le camps ennemi était une crainte partagée par la plus part des pays engagés dans la Première Guerre mondiale. La désinformation régnait dans les journaux tandis que la propagande d’état en faisait toujours plus, et ce d’un côté comme de l’autre du Rhin. La méconnaissance technologique était également criante à tel point que plusieurs aéronefs, dont les premiers chasseurs monoplaces furent sous-estimés. À l’inverse il n’était pas rare que les états-majors surestiment les capacités réelles des bombardiers ennemis. L’un des cas demeurés les plus célèbres concernent le Rumpler G.I allemand et ses deux dérivés directs le G.II et le G.III.

En décembre 1914 la société allemande Rumpler fit savoir à l’état major de la Luftstreitkräfte qu’elle avait lancé l’étude et l’assemblage d’un nouveau type de bombardier entrant dans la catégorie G, pour Grossflugzeug. Une manière comme une autre de définir les bombardiers bimoteurs dans la nomenclature officielle. Dans celle de l’avionneur l’avion reçut la désignation de 4A15.
Extérieurement il se présentait sous la forme d’un biplan d’envergure égale bimoteur construit en bois et toile. Il possédait un train d’atterrissage tricycle fixe et était servi par un équipage de trois hommes. Le Rumpler 4A15 était animé par deux Benz Bz.III à six cylindres en ligne d’une puissance unitaire de 150 chevaux entraînant chacun une hélice propulsive bipale en bois. Le prototype réalisa son premier vol en février 1915.

Une commande fut passée pour soixante exemplaires d’une version de série du 4A15 désignée 5A15 par l’avionneur et Rumpler G.I selon l’état-major allemand. Les premiers furent engagés dans des bombardements contre des villes et villages de Belgique et du nord de la France en juin 1915. Très rapidement les bombes incendiaires des G.I firent des dégâts considérables en lisière des zones de combats.
Au quarante-sixième exemplaire Rumpler remplaça le moteur Bz.III par un Mercedes D.III de même architecture mais d’une puissance de 160 chevaux. Il s’agissait là d’une réponse à une série de pannes qui avaient conduit à la perte de trois avions et de leurs équipages lors de retour de missions.

À l’automne 1915 Rumpler proposa le 5A16, une version améliorée du 5A15 doté d’une deuxième mitrailleuse mobile MG14 de calibre 7.92 millimètres et équipé d’une motorisation plus puissante. La fiabilité de cette dernière fut d’ailleurs mise en avant pour tenter de faire accepter le bombardier par la Luftstreitkräfte. Les moteurs Mercedes D.III des derniers avions laissèrent la place à des Benz Bz.IV de 220 chevaux.
Soixante-douze Rumpler 5A16 furent commandés comme G.II et entrèrent en service peu avant Noël 1915. À leur tour ils engagèrent les frappes aériennes contre les objectifs civils et militaires alliés. De 200 kilogrammes la charge offensive passait à 230 kilogrammes.

Et à l’usage ces nouveaux Rumpler G.II se révélèrent de redoutables armes de guerre, capables d’attaquer des cibles aussi bien à haute qu’à moyenne altitude. Surtout la deuxième mitrailleuse offrait une véritable protection supplémentaire. Son installation dans le nez du bombardier permettait de tirer efficacement sur les chasseurs britanniques et français. Au fur et à mesure que les G.II entraient en service les Rumpler G.I de premières séries, celles avec le moteur Bz.III d’origine, furent redéployés vers la Russie où les menaces étaient moindres.
L’année 1916 vit également l’apparition du Rumpler 6G2, l’ultime évolution de la famille.

Commandé à hauteur de quatre-vingt-dix exemplaires comme Rumpler G.III cette version apportait un vrai plus en matière de puissance. Les moteurs Mercedes D.IVa remplacèrent les Benz Bz.IV faisant gagner quarante chevaux supplémentaires par moteur. La charge de bombes fut portée à 250 kilogrammes. Ces avions furent notamment engagés cette année là dans des raids aériens contre le sud de l’Angleterre depuis des terrains d’aviation installés dans le nord de la France ou en Belgique.

Entre le printemps 1916 et la fin de l’année 1917 les Rumpler G.II et G.III se taillèrent une réputation de bombardiers redoutables capable de repousser les meilleurs chasseurs britanniques et français. Ce qui factuellement n’était alors pas du tout justifié. En fait les services de renseignement alliés méconnaissaient grandement ces avions et les confondaient régulièrement avec les Gotha G.III construits en plus petite quantité.
Finalement la plus part d’entre eux fut retirée du service au début de l’année 1918, si bien que seuls douze exemplaires étaient encore en activité quand l’Armistice fut signé le 11 novembre.
Si la majorité des avions furent ferraillés par les autorités britanniques et françaises un G.II fut modifié pour essais de transport postal au début de l’année 1919. Il pouvait emporter 300 kilos de lettres et de colis.

Essayé par des pilotes britanniques le Rumpler G.III dévoila après guerre ses réalités. Bon avion, bien armé, et bien motorisé il demeurait cependant un bombardier difficile à manœuvrer lors des phases d’atterrissages et de décollages, comme souvent pour les bimoteurs de l’époque. Surtout les alliés purent se rendre compte à quel point ils l’avaient surestimé.

 


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER

Photos du Rumpler G.I / G.II / G.III

Caractéristiques techniques

Modèle : Rumpler G.II
Envergure : 19.30 m
Longueur : 11.80 m
Hauteur : 4.00 m
Surface alaire : 78.70 m2
Motorisation : 2 moteurs en ligne Benz Bz.IV
Puissance totale : 2 x 220 ch.
Armement : Deux mitrailleuses mobiles de calibre 7.92mm, une dans le nez et l'autre dans le fuselage. Charge de bombes de 230kg.
Charge utile : -
Poids en charge : 3540 kg
Vitesse max. : 170 km/h à 900 m
Plafond pratique : 5000 m
Distance max. : 650 Km à masse maximale
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Profil couleur

Profil couleur du Rumpler G.I / G.II / G.III

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Rumpler G.I / G.II / G.III
Fiche éditée par
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
Facebook
Twitter
Pinterest
Email
Print

Vidéo du Rumpler G.I / G.II / G.III

Désolé, actuellement aucune vidéo n'a été répéretoriée pour cet aéronef.