Drapeau Etats-Unis

  • Nom : Beech
  • Prénom : Olive Ann
  • Année de vie : 1903 - 1993
  • Nationalité : Etats-Unis
  • Constructeur associé : Beechcraft Corporation

Histoire

Olive Ann Beech :
“La First Lady de l'aviation”

Olive Ann Mellor est née le 25 septembre 1903 à Waverly, petit village du comté de Coffey dans l’état américain du Kansas. De parents modestes elle suit une scolarité assez chaotique du fait des fréquents déménagements de son père, contremaître dans le bâtiment. Quand elle a 14 ans ses parents se fixe à Wichita, principale ville du Kansas. Après le lycée elle y débute des études de secrétariat et obtient son diplôme à l’âge de 18 ans.
Après avoir passé trois ans chez un fabricant que composants électriques elle est recruté par le pionnier de l’aviation Clyde Cessna comme secrétaire et assistante du chef comptable de l’avionneur Travel Air Manufacturing Co., une société qu’il a cofondé avec Walter Beech et Lloyd Stearman.

Olive Ann Beech, née Mellor.

À force d’ambition et de travail acharnée elle passe de secrétaire à commerciale et même à cheffe des ventes. Petit à petit elle se rapproche également de Walter Beech avec qui elle entretient un amour très fort. En parallèle Travel Air Manufacturing Co. fusionne avec Curtiss-Wright, et le couple entre à son conseil d’administration.
Mais déjà Olive Ann Mellor souffle depuis plusieurs semaines à Walter Beech de voler de ses propres ailes comme leur ami Lloyd Stearman. Le 24 février 1930 tous deux se marient, Olive prend alors le patronyme de son époux. Elle se fait de plus en plus insistante pour que le couple quitte Curtiss-Wright et fonde sa propre entreprise. Walter de son côté hésite.

Finalement en 1932 Walter et Olive Ann Beech lancent leur propre entreprise dédiée à l’aviation : Beechcraft. Lui s’occupe de la conception des avions et elle de la politique commerciale. Et dès leur premier appareil ils rencontrent le succès, le biplan monomoteur Model 17 Staggerwing s’inscrit rapidement comme l’archétype des avions d’affaire son temps. Dans une Amérique qui se relève à peine du Krach boursier de 1929 Olive Ann Beech a l’idée géniale de faire embaucher l’aviatrice Louise Thaden comme pilote de présentation. Sur cette machine elle remportera en 1936 le prestigieux trophée Bendix.
Dès lors plus personne aux États-Unis ne nie le flair de madame Beech.
Aux côtés de son époux elle participe à la promotion du bimoteur monoplan Model 18 Twin Beech, un avion particulièrement moderne pour son époque.

Surtout quand Walter ne voit son entreprise que comme un avionneur purement commercial Olive Ann Beech a le nez d’entrevoir des marchés militaires. Il faut dire qu’en Europe l’Allemagne nazie vient d’envahir la Pologne et que par effet de ricochet la France et la Grande Bretagne lui ont déclaré la guerre. Les premiers ventes à l’US Army Air Corps et à l’US Navy se font certes en petit nombre d’abord pour des avions dédiés à la liaison ou à la communication mais Olive Ann Beech pousse son époux à développer une version de reconnaissance tactique du Model 18. Ainsi en 1940 est commandé le Beechcraft F-2, considéré comme le premier véritable avion de reconnaissance purement américain.

Le Seconde Guerre mondiale va permettre à l’avionneur de se développer, grâce à des contrats d’avions de liaisons, de transport léger, ou encore d’entraînement. Toujours élégante mais redoutable en négociations Olive Ann Beech joue de ses amitiés et de sa proximité politique avec le président des États-Unis Franklin D. Roosevelt pour affirmer Beechcraft comme fournisseur de l’US Department of War.
En 1945 Beechcraft est devenu grâce à Olive Ann et Walter Beech un des constructeurs du Top Five de l’aviation militaire américaine, aux côtés de Boeing, Consolidated, Curtiss, et North American.

Walter Beech cependant demande à sa femme de reprendre ses activités civiles, notamment dans le domaine de l’aviation légère générale et sportive. La femme d’affaire, fine connaisseuse de l’aéronautique américaine et européenne sait qu’il a raison. Leur Model 35 Bonanza va très vite connaître un succès phénoménal. Malheureusement Walter ne le verra pas puisqu’il meurt le 29 novembre 1950 à l’âge de 59 ans d’une crise cardiaque.
Inconsolable Olive Ann Beech se noie alors dans le travail. Elle reprend l’intégralité de la direction de Beechcraft et poursuit l’œuvre de son époux. Dans le même temps elle impose des conditions humaines de travail, interdisant les chaînes d’assemblages aux ouvriers et ouvrières mineures, rendant obligatoires des pauses toutes les trois heures, et fermant ses ateliers le dimanche ainsi que les jours fériés. Olive Ann Beech devient alors la risée d’une partie de la société américaine très conservatrice. Elle est aussi la cible d’attaques racistes en raison de ses origines afro-américaines. Dès le milieu des années 1950 sa société fait partie du Big Three, les trois entreprises qui forment l’aviation de tourisme aux USA : Beechcraft, Cessna, et Piper.
En parallèle elle conserve un bureau d’étude dédié aux avions militaires, principalement d’entraînement.

En 1955 elle a l’idée de rendre l’aviation d’affaire disponible pour le plus grand nombre comme son époux et elle l’avaient fait avant guerre avec les Model 17 et Model 18. Son Model 95 est un petit bimoteur à qui elle donne le nom de Travel Air, en hommage à la société au sein de laquelle elle a rencontré l’amour. Ce Model 95 ne rencontre qu’un succès limité mais Olive Ann Beech ne veut pas entendre les banquiers et experts qui lui conseillent de retourner vers l’aviation militaire. Pour elle l’avenir est dans l’affaire et le tourisme.
À force de persuasion elle pousse ses ingénieurs et designers à concevoir des bimoteurs de plus en plus évolués et confortables. Après plusieurs séries qui se vendent de mieux en mieux sa consécration vient avec son Model 90 King Air.
En 1963, à 60 ans, la femme d’affaire fait elle-même la promotion de celui qui va devenir l’archétype des avions d’affaire bon marché : monoplan à aile basse cantilever, bimoteur à turbopropulseur, construction tout métal, et avionique simple.

Cinq ans plus tard celle que la presse spécialisée a surnommé la «First Lady of Aviation» décide que l’heure est venue de prendre sa retraite. Elle passe la main à l’homme d’affaire et pilote privé Frank E. Hedrick, son neveu. Désormais cette dure femme d’affaire mais aussi féministe et philanthrope décide de mettre sa fortune et sa santé au service des autres.
Petit à petit elle devient la principale financière du mouvement soroptimiste, une fondation américaine aidant à l’instruction et à la culture auprès des femmes les plus défavorisés.
Totalement écarté du conseil d’administration de Beechcraft en 1982 le femme de 79 ans ne s’arrête cependant pas. Elle enchaîne les œuvres philanthropiques, créant une bourse d’études pour les jeunes femmes désirant devenir ingénieures en aéronautique et finance des programmes de découverte de l’aviation au profit des enfants des écoles américaines.
Olive Ann Beech meurt le 6 juillet 1993 à l’âge de 89 ans. Incinérée elle rejoint son époux dans un cimetière de Wichita.

Deux ans après sa mort son nom entre officiellement à l’International Air & Space Hall of Fame, véritable Panthéon de l’aviation internationale. Olive Ann Beech était, pour la petite histoire, très souvent malade en avion. Ce qui n’empêcha jamais la First Lady de l’aviation de marquer son temps et le domaine de l’air.

Publicité

Autres biographies