L’A330 présidentiel bientôt prêt à être livré à l’Élysée

L’A330 présidentiel bientôt prêt à être livré à l’Élysée

air-force-one-A330-presidentiel-2Le nouvel Airbus A330 présidentiel est actuellement en fin d’aménagement à Bordeaux. Il sera livré au locataire de l’Élysée fin octobre-début novembre et rejoindra l’escadron de transport, d’entraînement et de calibration (ex-Glam) au sein de la flotte de l’Etec, basée à Évreux.

Pour le moment l’avion arbore toujours la livrée d’Air Caraïbes à dominante bleue, compagnie qui l’exploitait auparavant, car c’est bien un avion d’occasion. Le planning des travaux d’aménagement est, à ce jour, respecté. Le passage en atelier de peinture pour revêtir le fuselage d’une livrée blanche avec des liserés tricolores sera le dernier épisode de ce chantier de plus d’un an.

Si vous avez  l’occasion de vous posez à Bordeaux, vous pourrez apercevoir cet A330, car son empennage arrière est visible de la piste principale dans un des hangars de Sabena Technics, non loin des usines Dassault Aviation.

Les nouveaux équipements installés sur celui qu’on nomme déjà l’Air Force One tricolore ne sont pas tous proposés au catalogue des options d’Airbus. Les services officiels ne s’expriment pas, entre autres, sur la nature de la protection antimissiles qui équipe normallement l’appareil. Précisons seulement que les protections contre les missiles sol-air consistent à installer une bulle de détection electromagnétique autour de l’avion puis, en cas de tir, à leurrer le mode de guidage du missile. La solution du laser s’avère être le système le moins difficile à intégrer sur un avion civil. Plusieurs jets d’affaires non gouvernementaux en sont équipés. Les leurres pyrotechniques, utilisés sur les chasseurs et les avions de transport militaires, très efficaces, s’avèrent moins bien adaptés car ils présentent des risques d’incendie au sol et s’avèrent peu compatibles avec la fréquentation des aéroports classiques.

L’Airbus présidentiel vole depuis le mois d’août pour des essais de courte mais aussi de longue durée au départ de Bordeaux-Mérignac. Il faut s’assurer que les équipements électriques, électroniques et de télécommunications, souvent « hors-série», fonctionnent correctement pendant des vols brefs mais aussi durant des voyages de l’ordre de dix heures.

Ces vols de réception ne sont pas anodins. Un accident s’est produit assez récemment au large de Perpignan après de telles opérations de maintenance. Le vol, correspondant à l' »état des lieux » d’un Airbus A320 rendu par un locataire à son propriétaire, s’est terminé par un crash. Toutes les précautions qui entourent les préparatifs de l’Airbus présidentiel devraient éviter ce genre de mésaventure… j’imagine.

Enfin la dernière polémique en date soutenait que l’A330 présidentiel ne serait pas en mesure d’être utilisé pour des évacuations sanitaires, contrairement à ses deux prédécesseurs, des Airbus A319, à bord desquels il était possible de monter un kit « Morphée », qui consiste à transformer les appareils en hôpital volant. Le chef d’état-major des armées (CEMA), l’amiral Edouard Guillaud, a mis fin à la polémique lors d’une interview sur Europe 1.

« Dans les deux Airbus A319, il fallait embarquer ce que l’on appelle un kit de médicalisation Morphée. Dans l’Airbus A330, ce kit a été vissé directement dans la carlingue. Cet avion est parfaitement équipé » a-t-il ainsi expliqué.

On a pas fini d’en reparler de cet avion…

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

4 COMMENTAIRES

  1. Je trouve rien de plus normal qu’un président de le République puisse voyager loin et en sécurité à bord d’avions sinon neufs, pas trop usés.Je ne comprend pas les polémiques stériles des 3/4 des français dés que l’Etat engage des finances pour s’équiper.
    Une question; vous les citoyens normaux,lorsque vous partez en vacances loin, acceptez-vous d’être obligé de faire escale parceque l’avion que vous avez pris a un rayon d’action insuffisant ???….

    • Mais il ‘n y a rien contre le choix de l’appareil dans cet article… Je faisais part de sa mise en service prochaine et des polémiques évoqués dans la presse. Moi je vous rejoins sur ce que vous dîtes….

  2. La polémique pourrait néanmoins exister, si on se souvient que l’Armée de l’Air dispose de deux Airbus A319CJ quasiment neufs, que ce président refuse toujours d’utiliser. Ce même président qui vient de faire investir dans deux Falcon 7X flambant neufs, en sus des deux déjà existants, et ce pour des trajets courts, alors même que le 7X est un intercontinental.
    Mais bon l’affreux gauchiste (au couteau entre les dents) que je suis se dit que c’est normal : avec les économies qu’on fait sur les retraites ce président peut bien se payer tous les Airbus qu’il veut… même s’il rogne sur les retraites des aviateurs !!!

    😉 😆 😉

Laisser un commentaire