Pendant ce temps, les forces aériennes soudanais bombardent le Sud

[Afrique] Pendant ce temps, les forces aériennes soudanais bombardent le Sud

C’est dans une quasi totale indifférence internationale que le territoire du Soudan du Sud est aujourd’hui sous le feu presque quotidien des forces armées et aériennes soudanaises pour ce qui au départ n’était qu’un litige frontalier. Pays de taille moyenne, un peu plus étendu que la France métropolitaine, créé il y a peu, reconnu par l’ONU depuis l’été dernier, le Soudan du Sud est un territoire sec, aride, et relativement plat où vivent un peu plus de neuf millions d’habitants. Pays pauvre, ses forces armées ne lui permettent pas de se défendre efficacement, ses éléments aériens se limitant à quatre Mil Mi-17 pilotés par des mercenaires en provenance de pays ex-soviétiques. Selon la majorité des sources internationales, ces hélicoptères n’auraient même pas de capacité défensive, se limitant juste à du transport de personnels ou de fantassins.

MiG-29 Fulcrum des forces aériennes soudanaises.

En face, le Soudan est une des principales forces armées et aériennes d’Afrique avec des moyens particulièrement conséquents dont des pièces d’artilleries lourdes, des chars de combat, des hélicoptères armés IAR-330L, Agusta-Bell AB-212, MBB Bö-105CB, ou encore Mi-24 Hind. Mais surtout, le Soudan possède une flotte de chasseurs, plus ou moins en état de vol, dont les principales machines sont des Chengdu J-7, la version chinoise du Fishbed, des MiG-29, des Nanchang A-5, ou encore des Su-25. Les Soudanais possèdent également plusieurs avions de transport militaires comme le Lockheed C-130H, l’Antonov An-24RV Coke, ou encore le DHC-5 Buffalo.

Sukhoi Su-25 Frogfoot des forces aériennes soudanaises.

Le souci vient donc d’un total déséquilibre des moyens militaires entre les deux pays, mais aussi d’utilisations d’armements peu conventionnels. Si l’utilisation des gaz de combat ne semble pas prouvée, le recours par le Soudan au napalm ou à un de ses dérivés semble désormais clairement acquis. Rappelons que cette arme est prohibée dans les conflits par le Protocole 3 de la Convention de Genève du 10 octobre 1980. Mais ce n’est pas la seule entorse des Soudanais aux règles d’emploi des forces armées. En effet, il semblerait, selon certaines sources, que des avions de transport aient été utilisés comme bombardiers rudimentaires contre des populations civiles fuyant les zones frontalières, et donc les combats.

Bien que l’Union Africaine et l’ONU se soient saisis du dossier depuis le 23 avril 2012, et appellent conjointement à un cessez-le-feu bilatéral, les forces soudanaises, et donc leurs responsables politiques, ne semblent pas jouer le jeu et persistent dans les violations de souveraineté du pays, dans les attaques contre les forces armées sud-soudanaises, et dans les bombardements contre les populations civiles. Par contre, les instances pénales internationales, de même que l’Union Européenne, ou encore les USA semblent ne condamner que très mollement ce qui se passe dans cette partie du monde. Comme quoi les bombardements aériens ne sont pas toujours impressionnants… surtout quand ils ne sont pas relayés par les chaînes d’infos internationales.

Photos (c) Agence France Presse.

7 COMMENTAIRES

  1. Ce conflit, qui n’intéresse personne, et en plus une guerre de religion, tien tien encore une…. 😥

    Encore une fois l’inaction des gens de biens fait peser sur les malheureux habitants de ces contrés une menace de mort quasi-quotidienne, je souhaite franchement qu’un pays, quel qu’il soit intervienne et réduise à néant les armes des agresseurs, version soudanaise de la guerre en Libye, pétrole en moins……

  2. Guerre pour les hydrocarburants plutôt!
    la ou il y a de l’argent, il y a des guerres…
    Il n’y a que moi ou j’ai l,impression que le Monde vas de plus en plus de travers?

  3. Il y a quelques temps l’émission, le dessous des cartes sur ARTE avait retracée l’histoire de cette frontière. Il est claire qu’en plus d’une guerre de religion et ethnique le pétrole est un enjeux ,qui sauvera peut-être les « sudistes ». Le soudan est tout de même un sacré repaire de terroristes. ❗

  4. Il y a longtemps, j’ai joué à une simulation de F-22 de James qui avait pour scénario une guerre dans la région, Erythrée et Soudan…… ils ne s’étaient pas trop trompé.

    Le dessous des cartes est une excellente émission qui est vraiment très instructive, dommage que sa diffusion soit un peu « confidentiel ».

Laisser un commentaire