Les pilotes de bombardiers d’eau en grève

[Sécurité Civile] Les pilotes de bombardiers d’eau en grève

Alors que la saison estivale a déjà commencé depuis un bon mois sur la moitié sud du pays, l’annonce d’une grève par les syndicats de pilotes de bombardiers d’eau a de quoi surprendre. Si les grands incendies n’ont pas encore débuté, les pompiers volants sont tout de même sur la brèche depuis plusieurs semaines, tant avec leurs neuf Tracker, qu’avec les douze Canadair, et bien sûr les deux Dash 8. Les feux de broussailles eux se multiplient. Avec le début des vacances scolaires en fin de semaine, c’est un nouvel épisode d’alerte qui se prépare.

Autant dire que ce mouvement social est pris très au sérieux Place Beauvau où le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a d’ores et déjà annoncé qu’il recevrait dans la semaine les membres de l’intersyndical. En effet cette grève toucherait environ 85% des 88 personnels navigants que compte la Sécurité Civile dans son unité de Marignane.

Outre une dégradation progressive du dialogue social, qui dure maintenant depuis environ cinq ans, les personnels regrettent que leur parc aérien se réduise désormais comme peau de chagrin. Selon les pilotes c’est dix millions qu’il leur faudrait en urgence pour entretenir convenablement leurs aéronefs et les maintenir en état de vol permanent. Autant dire que ça ne se trouve pas sous les sabots d’un cheval…

Dash 8 de la Sécurité Civile.

Mais que les esprits chagrins se rassurent même grévistes les pilotes de bombardiers d’eau restent en service, car  réquisitionnables par l’autorité préfectorale, un peu à la manière des personnels hospitaliers, des sapeurs-pompiers, et des douaniers. La continuité du service public sera donc assurée.

Ce mouvement social pose tout de même grandement la question du mal être de cette profession mal connue, pourtant si souvent adulée. Il n’y a peut-être pas qu’un petit tour au-dessus des Champs Elysées à leur faire faire pour leur rappeler toute l’estime que la France a pour eux, mais peut-être aussi débloquer des fonds quand c’est nécessaire et ne pas attendre une situation de crise comme celle que nous vivons actuellement. Quoi qu’il en soit les Français doivent continuer à faire confiance à leurs pompiers volants qui chaque année sauvent des dizaines de vie et milliers d’hectares de forêt.

Photo (c) AFP & Ministère de l’Intérieur

6 COMMENTAIRES

  1. Profession adulée? Allez voir des gens de la sécurté civile et les mots « divas et « stars de rock » vont vite revenir. Sous l’argument de leur haute visibilité, les pilotes de canadairs ont toujours eu tendance à bien profiter de leur statut pour obtenir d’important avantages matériels et financiers. Il y a surement un probleme d’entretien du matériel mais ne nous trompons pas, les revendications sont aussi catégorielles et manque de décence dans le contexte actuel!
    J’ai bien plus de respect pour le pompier luttant par 60° au sol avec 50 kg d’équipement sur les bras pendant des heures….

  2. @ Diablotin : Je vous répondrais que les équipages de « Canadairs » sont aujourd’hui largement remerciés et respectés par les populations françaises des départements dans lesquels ils sont coutumiers de sauver l’espace naturel. Allez donc interrogez les habitants de Corse, du Var, de la Drôme, des Landes, des Alpes Maritimes, du Vaucluse, ou encore des Bouches du Rhône et vous verrez comme là bas ils sont aimer. Vous ne retrouverez point de mots genres « divas », « stars », ou autres quolibets, car là bas les gens savent vraiment ce qu’ils leur doivent. Et puisque vous parliez des pompiers, sachez que nombres d’entre eux ont vu leur vie sauvée lorsque encerclés par les flammes ils se réfugiaient dans la cabine de leur CCF et que seule le Canadair pouvait venir les secourir. Alors s’il vous plait un peu de décence pour ces personnes qui chaque jour risquent leur peau pour protéger maisons, campings, et forêts.

  3. Diablotin parle certainement d’autres membres de la sécurité civile qui « jalousent » les éventuels avantages des équipes bombardiers d’eau, petites jalousies bien courantes chez nos amis des administrations françaises :mrgreen: . Ce n’est pas quand on aura un incendie comme au Colorado qu’il faudra s’apercevoir que les avions ne peuvent décoller faute d’entretien. Qu’ils soient à pieds (comme mon frangin) ou en avions, ils risquent leurs vies pour sauver celles des autres. Et les pompiers ont aussi des difficultés pour entretenir leurs camions.
    Voilà, bon courage à eux, et continuez à sauver nos forêts, nos maisons et nos vies. 🙂

  4. Anciens Pompier Professionnel je soutiens à 100% mes ex collègues dans leur grève .Il faut connaitre ce métier .Que cela soit au sol ou dans les airs ,ils ont le même uniformes et font le même travail, les pertes humaines sont aussi bien pour les pompiers volants que les pompiers au sol .D’ailleurs il existe une association pour aider les Orphelins des Pompiers (l’O.D.P) allez sur Google et frappé ces trois lettres et vous verrez .René59

    • Les pilotes de bombardiers d’eau de la base de Marignane ont décidé cet après-midi de lever leur grève illimitée, après avoir reçu un courrier du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, dans lequel celui-ci rassure les pilotes « sur son engagement fort à (leurs) côtés pour maintenir le caractère unique et efficace du modèle français de lutte contre les feux de forêts ».

Laisser un commentaire