Sikorsky VH-3 : un Sea King grand luxe pour le président !

Sikorsky VH-3 : un Sea King grand luxe pour le président !

Dans l’arsenal aérien des États-Unis il existe une mission qui est entourée d’un mystère très particulier, notamment du fait que ses appareils sont connus du monde entier tout en demeurant très discrets sur leur équipement et sur leur utilisation : les appareils destinés au transport du Président des États-Unis. Les plus célèbres sont sans contestation possible les deux Boeing VC-25A utilisé par l’US Air Force en tant qu’Air Force One. Pourtant ces appareils ne sont en fait pas les appareils les plus utilisés par la Maison Blanche pour les déplacements du Président. En effet au nombre des heures de vol ils sont supplantés par les Sikorsky VH-3, des hélicoptères spécialement aménagés pour ce type de missions, et qui eux ne servent pas au sein de l’US Air Force mais, et cela peut paraître plus surprenant, au sein de l’US Marines Corps.

En 1961 le Department of Navy, organiquement responsable du corps des Marines, fit savoir qu’il cherchait à se doter d’un nouvel hélicoptère pour remplacer les vieux Sikorsky HSS-1Z chargés du transport présidentiel. Malgré le fait d’avoir lancé un appel d’offre il décida d’attribuer le marché à Sikorsky pour que celui ci modifie son hélicoptère HSS-2 en HSS-2Z.

Sikorsky HSS-2 Sea King, l'origine du VH-3.
Sikorsky HSS-2 Sea King, l’origine du VH-3.

L’uniformisation des désignations survenue en 1962 fit que l’appareil ne porta jamais cette désignation en service puisque l’hélicoptère arriva en 1963 sous la désignation de VH-3A. Cette version très particulière du Sea King fut livrée au Squadron HMX-1 une unité des Marines stationné à Andrews-AFB aux côtés des Boeing VC-137, les avions personnels du président. Huit appareils de ce type furent commandés.

Extérieurement le VH-3A se différenciait du SH-3A par sa totale absence d’armement. En outre ces hélicoptères furent dotés de hublots rectangulaires, d’un escalier d’accès à la cabine intérieure, d’une capacité pour le transport de douze passagers dans un luxe extrême, mais également de systèmes d’ancrage pour l’appareil qui demeure un hélicoptère naval. À l’intérieur les VH-3A disposaient d’un téléphone personnel pour chaque passagers, et également d’un rangement pour les armes individuelles et collectives des agents du Secret Service, les gardes du corps personnel du Président des États-Unis. Le cockpit biplace côte à côte du pilote et du copilote était fermé par une porte blindée afin de sécuriser au maximum la cabine. Un troisième membre d’équipage, un navigateur opérateur radio prenait place sur un petit strapontin. Le premier VH-3A fit son premier vol en juin 1963 et entra en service en septembre de la même année.
Il reçut l’indicatif radio de Marine One, qui allait aussi devenir son surnom.

Un Sikorsky VH-3A survolant Washington-DC dans les années 1960.
Un Sikorsky VH-3A survolant Washington-DC dans les années 1960.

L’une des premières missions du VH-3A fut le transport de la dépouille du Président John Fitzgerald Kennedy, assassiné le 22 novembre 1963 à Dallas au Texas. Le VH-3A emporta le corps du président entre la base d’Andrews et la Maison Blanche. C’est ce jour là que le monde découvrit cet appareil, qui allait demeurer au service des présidents américains pendant cinq décennies.
Les VH-3A furent de tous les déplacements officiels, souvent pour transporter le Président entre la Maison Blanche et Andrews-AFB. Par la suite les huit VH-3A volèrent sur diverses opérations de soutien présidentiel.

En 1975 l’US Marines Corps fit savoir à l’hélicoptériste qu’il cherchait une nouvelle version de son VH-3 dotée de nouveau propulseurs plus puissant, disposant d’un rayon d’action accru, et d’une capacité d’accueil augmentée. C’est ainsi qu’en 1976 le VH-3D entra en service à hauteur de douze exemplaires.
Ils se différenciaient de la version antérieure par l’adjonction de systèmes électroniques très différents. Au fils des ans ceux ci ont pris la forme des systèmes suivants : détecteur d’alerte radar AN/AAR-47, système de détection anti-missile AN/APR-39, système de contre-mesures infrarouges AN/ALQ-144, enfin des éjecteurs de leurres thermiques AN/ALE-47. Cette fois ci l’appareil était totalement apte à sa mission. Enfin la Federal Aviation Administration demanda que le VH-3D soit doté d’un système TCAS afin de contrer les risques de collisions aériennes.

A l’instar des premiers VH-3, les VH-3D disposent d’une livrée uniforme vert olive et de la mention UNITED STATES MARINES CORPS.

Un Sikorsky VH-3D en approche finale.
Un Sikorsky VH-3D en approche finale.

En février 1994 un VH-3D a été perdu lors d’un vol d’entrainement au-dessus du fleuve Potomac, l’équipage fut tué. Depuis 1995 les VH-3D ne sont plus basés à Andrews-AFB, mais sur la base des Marines de MCAF-Quantico plus proche de Washinton-DC et donc de la Maison Blanche. Au lendemain des attaques terroristes du 11 septembre 2001 les onze appareils encore en état de vol furent modifiés afin de contrer les risques que couraient ces appareils. Ils se virent doté d’une nouvelle avionique intégrant entre autre un FLIR de navigation AN/AAR-51 identique à celui utilisé par les AV-8B Harrier II du corps des Marines, mais aussi un détecteur d’émission des ondes de téléphone portables AN/ALR-69. Enfin les sièges de l’équipage et des passagers ont été renforcés au kevlar pour contrer les risques balistiques légers.

Les Sikorsky VH-3D accompagnent le Président des États-Unis dans le monde entier, voyageant à bord des Boeing C-17A Globemaster III et Lockheed C-5M Galaxy de l’US Air Force. Ils volent généralement avec les voitures des agents de l’US Secret Service, la protection rapprochée du chef d’état et la fameuse Cadillac One, la voiture du président, totalement blindée et doté d’un moteur surpuissant.

Barack Obama et la "first lady" montent à bord de Marine One.
Barack Obama et la « first lady » montent à bord de Marine One.

En 2007 le Department of Navy fit savoir qu’il recherchait un remplaçant aux VH-3D, et après un âpre combat commercial, c’est une machine conçue par Sikorsky qui remporta le marché. Il prendra la désignation de VH-92A. Pour autant cela ne signifie pas la mise en retraite des VH-3D pour autant. Car une fois de plus ils viendront remplacer le VH-3A.

En effet depuis 1976 ces appareils servent de machines de liaisons et de soutien opérationnel au sein de l’US Naval Air Warfare Command, chargé des essais aériens pour la Navy. Sur les huit VH-3A, trois furent transformés en NVH-3A, véritables laboratoires volants. Les cinq autres VH-3A servent d’appareils de transport, aux côtés des quatre derniers UH-3H, des appareils très similaires aux VH-3D si ce n’est que leur équipement intérieur est classique.

Les VH-92A doivent remplacer les VH-3D en 2020. On a le temps. À ce moment là cela fera cinquante sept ans que des VH-3 transporteront les présidents américains.

Barack Obama à bord d'un VH-3D en 2010.
Barack Obama à bord d’un VH-3D en 2010.

De JFK à Barack Obama ce sont donc dix présidents américains qui ont pris places à bord, et au moins un voire deux autres le feront encore. Lorsque les premiers VH-3 sont entrés en service l’actuel locataire du bureau ovale n’avait que deux ans. Si ça c’est pas de la longévité.

Les VH-3A et VH-3D sont entrés dans la légende grâce aux différents présidents américains qui les ont utilisés, mais aussi grâce à Hollywood. Dans bien des films mettant en scène la Maison Blanche ils sont immanquables, comme par exemple l’une des scènes les plus célèbres du film de SF Independance Day où deux VH-3D prennent les airs juste avant que Washington ne soit rayé de la carte par la soucoupe volante des méchants aliens.

Photos © US Navy et San Diego Air & Space Museum.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

3 COMMENTAIRES

  1. Merci Arnaud, intéressant sujet.
    Ces hélicos ont presque le même âge que les B-52!
    Il est à noter que le qualificatif One n’est pas lié à l’appareil et n’existe qu’en une seule instance puisque c’est lié à la présence à bord du Président.

    • Tout à fait James, et je rajouterais que le président doit être vivant !!! Quand le VH-3A rapatria la dépouille de JFK il n’était pas Marine One.

Laisser un commentaire