Les sapeurs-pompiers de Paris se familiarisent avec les drones

Les sapeurs-pompiers de Paris se familiarisent avec les drones

L’arrivée progressive des drones de travail est une mini-révolution à bien des égards, les soldats du feu français n’y font pas exception. Durant trois jours, du 14 au 16 octobre 2015 inclus, la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris a accueilli une série d’exercices majeurs de recherches et de sauvetage en milieu urbain permettant de tester de nombreux matériels dernier cri dont des drones spécialement adaptés. Le progrès est là encore en marche.

C’est dans le Val-de-Marne, en proche banlieue sud de Paris, que cet exercice s’est déroulé. Outre les hommes et les femmes de la BSPP des sapeurs-pompiers provenant de toute la France étaient présents. Même le Bataillon des marins-pompiers de Marseille avait dépêché une de ses équipes. L’exercice USAR 3 avait pour but de confirmer de nombreuses unités spécialisées de sapeurs-pompiers dans la mission très particulière de recherche et sauvetage en milieu urbain.
Pour la première fois des drones spécialement conçus ont été utilisés.

Si basiquement ces engins télépilotés sont des quadricoptères comme on en trouve dans le commerce, il faut remarquer qu’ils sont dotés de protections spéciales, notamment contre les risques calorifiques. Ces drones sont également équipés de caméras thermiques pouvant repérer des foyers d’incendie à distance ou bien des victimes ensevelies. Autant de renseignements qui pourraient permettre aux sapeurs-pompiers d’intervenir plus facilement pour porter assistance à des victimes en grands dangers.

Une partie des véhicules engagés dans USAR3, un œil avisé aura remarquer que tous n'appartiennent pas à la BSPP.
Une partie des véhicules engagés dans USAR3, un œil avisé aura remarquer que tous n’appartiennent pas à la BSPP.

Le particularisme militaire des sapeurs-pompiers de Paris fait aussi qu’ils ont plus de facilités que leurs collègues civils à se familiariser avec des matériels souvent jugés encore sensibles. Même si d’autres services départementaux de lutte contre le feu ont sauté le pas des drones avant eux. Reste que de tels matériels ont un coût important. Alors la BSPP va t-elle prochainement s’équiper de tels matériels ? Et si oui dans quelle proportion ?

Si une telle décision d’achats était prise à Champerret (nom donné par métonymie à l’état-major de la BSPP) c’est vraisemblablement le Groupement des Appuis et Secours qui aurait la charge de ces engins sans pilotes et leur mise en œuvre. Seront-ils rouges comme les célèbres camions de la Brigade ? La question est en suspens.

Photo © Brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire