Un F/A-18C Hornet suisse s’écrase dans les Alpes

Un F/A-18C Hornet suisse s’écrase dans les Alpes

C’est l’inquiétude qui règne désormais en Suisse. Ce lundi 29 août 2016 en après-midi un avion de combat McDonnell Douglas F/A-18 Hornet monoplace s’est écrasé dans le centre du pays, dans une région fortement montagneuse et difficile d’accès. Plus de dix-huit heures après l’accident on était toujours sans nouvelles de son pilote, ne sachant pas s’il avait survécu ou non à l’écrasement.

Le biréacteur avait décollé du terrain d’aviation d’Unterbach, non loin de la ville de Meiringen dans le canton de Berne. Le Hornet et son pilote appartienne à l’Escadrille 11 des Forces Aériennes Suisses habituellement basés sur ce site. Il semble que l’appareil participait à une série d’entraînements dans la région du col de Susten.

L’épave de l’avion a été localisée non loin de là dans une zone où l’altitude moyenne dépasse les 2000 mètres. D’important moyens de secours aériens ont été envoyés sur zone pour rechercher le pilote et éventuellement le secourir s’il était encore en vie. Deux hélicoptères de la Rega, l’organisme officiel suisse de secours aérien, ont été déployés. Il s’agit d’un Agusta-Westland AW109SP et d’un Eurocopter EC145. Un Eurocopter AS-332L Super Puma militaire les assiste, ainsi que des équipes au sol.

Plus le temps passe et plus les chances de retrouver le pilote s’amenuisent. Pourtant il ne faut pas perdre espoir les aviateurs helvètes sont parfaitement entraîner à la survie en milieu alpin.

Photo © G. Pichon.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

7 COMMENTAIRES

  1. Les balises de secours ne sont elles pas censées se déclencher automatiquement des l’éjection du siège ? On est en mesure de savoir s’il y a eu éjection, et (si oui) la localisation du siège et du pilote, non ?
    En tous cas espérons que ça se termine mieux pour lui que pour son avion !!

  2. Avec sa géographie et son relief montagneux bien particuliers à la Suisse, la moindre erreur de pilotage ne doit encore moins pardonnée. Et je suppose que la vitesse de réactés modernes versus ceux des aéronefs propulsés par hélices doit être un facteur aggravant. RIP et mes sympathies à la famille en deuil.

  3. La Suisse a confirmé ce matin le décès du jeune pilote de l’avion, âgé de seulement 27 ans. Sa dépouille a été localisé sur la zone de l’écrasement.

Laisser un commentaire