Et si le Saab Gripen se relançait en Afrique ?

Et si le Saab Gripen se relançait en Afrique ?

Après les récents contrats du Dassault Aviation Rafale on l’avait presque oublié celui-là, et pourtant il a su causer du tort au biréacteur omnirôle français. Chez Saab beaucoup désormais misent sur l’Afrique, et notamment le Botswana, pour redonner un coup de fouet à la commercialisation de l’avion de combat multirôle JAS-39 Gripen, en déclin depuis plusieurs mois. Un contrat de huit à quatorze avions pour la force aérienne de ce pays serait actuellement à l’étude.

Car malgré sa petitesse le Botswana Defence  Air Wing dispose d’une aviation de combat. Celle-ci est articulée autour de quinze Canadair CF-5A et CF-5D hors d’âge. Des chasseurs de nouvelle génération comme le Saab Gripen permettraient non seulement de renforcer les moyens de défense aérienne mais aussi et surtout d’accroitre la capacité opérationnelle en matière de mission air-sol.

Un premier accord, non contractuel, a été signé en juin 2016 entre le gouvernement du Botswana et les responsables de l’avionneur suédois pour la fourniture de huit monoplaces Gripen C et quatre biplaces Gripen D, avec une option pour deux monoplaces supplémentaires. On parle déjà d’un éventuel contrat minimum d’un milliard et demi d’euros, une somme considérable pour un état comme celui-ci.
Les avions seraient à livrer à l’horizon 2020.

Si la perspective du Botswana vient à se confirmer pour Saab cela sera une belle relance du programme mais surtout la confirmation qu’à la différence du Rafale et l’EF-2000 le Gripen est un avion parfaitement taillé pour le marché des pays à faibles revenus. D’ores et déjà deux autres pays africains ont fait savoir qu’ils s’intéressaient de près à ce monoréacteur : le Kenya et la Namibie pour remplacer respectivement des Northrop F-5E/F et des Mikoyan-Gurevitch MiG-21.

Photo © Saab.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Sans vouloir être trop médisant, Saab, étant un grand pourvoyeur d’enveloppes, ne peut évidemment que regarder vers l’Afrique avec gourmandise pour y placer son chasseur, excellent et tout à fait compétitif par ailleurs…

Laisser un commentaire