GAM-56, les aviateurs de la DGSE

GAM-56, les aviateurs de la DGSE

5

Alors qu’on a appris en fin de semaine dernière que le CEMAA*, le général Jean-Paul Paloméros, vient de  remettre au GAM-56 la Croix de la Valeur Militaire avec palmes de bronze, l’une des plus hautes distinctions de la République Française que puisse recevoir un militaire ou une unité, je pense qu’il peut être bon d’expliquer ce qu’est ce fameux GAM-56.

Certainement la plus discrète et méconnue unité de l’Armée de l’Air, sur lequel nombre de fantasmes et de contre-vérités circulent, le GAM-56 (GAM pour Groupe Aérien Mixte) baptisé Vaucluse n’est ni plus ni moins que l’unité de transport aérien et de liaison de la DGSE, la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, c’est à dire les services de renseignement français. Entité militaire à part entière, la DGSE est peu connue des Français, mis à part quelques rares actions médiatisées. En fait, la majorité de la population la connait plus pour ses coups foireux que pour ses opérations brillamment réussies. L’affaire du Rainbow Warrior leur reste malheureusement collée comme un chewing-gum sous une chaussure.

Revenons donc au GAM-56. Son histoire et sa vocation première sont étroitement liées au Service Action de la DGSE, donc aux agents de terrain en charge des opérations clandestines, de ce fait hors du territoire national. Organiquement le Vaucluse est installé sur la Base Aérienne 105 d’Evreux. Mais ses aéronefs opèrent généralement loin de leur chère Normandie. En effet, si les détachements de ces machines sont inconnues, et doivent le rester, car classés au fameux Secret Défense, on peut tout de même aisément estimer qu’ils ne sont jamais très loin de là où la France à des intérêts économiques, humains, ou politiques à sauvegarder. Vous allez me dire ça représente environ toute la planète… mais finalement pas tant que ça.

En ce qui concerne ses aéronefs, on sait peu de chose. Si ce n’est que ce sont majoritairement des hélicoptères Cougar (les trois seuls en service dans l’Armée de l’Air) et des avions Transall et Twin Otter, même si certaines source de presse ont rapporté l’existence de jets d’affaire Falcon spécialement modifiés, d’hélicoptères léger Fennec, et même peut être de Caracal. Leurs missions sont généralement les même : infiltration/exfiltration de forces en territoire extérieur, soutien logistique, évacuation sanitaire, et bien entendu entraînement des personnels.


Twin Otter appartenant au GAM-56 Vaucluse.

Alors biensur, il n’y a dans ce « focus » aucune révélation fracassante sur le GAM-56, les photos présentées d’aéronefs ne sont pas des toutes d’appareils appartenant au Vaucluse mais aussi de machines similaires en service dans l’Armée de l’Air, et aucune donnée chiffrée n’est donnée sur son budget, le nombre de personnels qui y travaillent, ou encore ses opérations en cours. Car là nous nous heurtons à quelque chose de naturel : la discrétion innée des services de renseignement, et ce malgré le fait que la DGSE possède son propre site internet accessible à tous.

Chaque jour le GAM-56 opère dans l’ombre, mais toujours sur ordre des plus hautes instances du pays. Tel est le rôle, parfois ingrat, de ces aviateurs qui ne défilent pas le 14 juillet au-dessus des Champs-Elysées, qui ne participent pas aux JPO, qui ne sont jamais les stars des shootings photo, mais qui oeuvrent pour le plus grand nombre. Ce petit sujet leur ai dédié.


Eurocopter AS-532 Cougar de l’ALAT, similaire à ceux du Vaucluse.

* CEMAA = Chef d’Etat Major de l’Armée de l’Air.

Photos (c) Armée de l’Air & Arnaud Lambert.

 

Autres parties du dossier

Explorez l'ensemble du contenu du dossier...


Autres dossiers à consulter

0
Dans toute la première partie de l’histoire de l’aviation, les pilotes s’entretuérent quasi-exclusivement avec des mitrailleuses qui furent, par la suite, rejointes par des...

0
Voici quelques photographies légendaires d'utilisation du siège éjectable ou d'éjection bien connue dans l'histoire de l'aviation...

0
Pour ce nouveau késako nous allons nous intéresser à un terme que vous avez déjà certainement lu en parcourant nos pages sans forcément savoir...