Le ministère de la défense fait un pas de plus vers le retrait progressif des Transall, au profit du biturbopropulseur de conception espagnole. Du lundi 5 au mercredi 7 décembre 2016 inclus les équipages de l’Armée de l’Air se sont qualifiés au largage gravité, c’est à dire le parachutage de palettes depuis la porte arrière de soute des Casa CN-235. Sur la Base Aérienne 105 d’Évreux les aviateurs français étaient assistés de leurs collègues paras du 1er RTP, le très spécialisé régiment du train parachutiste de Toulouse.

Durant les trois jours ce sont donc un total de vingt-deux largages qui ont été réalisé au-dessus de la base normande. Les équipages des Casa de la 64ème Escadre de Transport ont donc pu travailler main dans la main avec des personnels plus aguerris à ce type de missions, qu’ils réalisaient sur Transall.

Déjà il y a quelques semaines, en octobre, des Casa français avaient réalisé de tels parachutages dans la Sahel aux profits des forces françaises engagées dans la mission antiterroriste Berkhane. Ces largages de précision avaient permis de ravitailler au plus près les fantassins et commandos français en plein désert là où ils traquent les djihadistes d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique.

Lorsqu’à terme l’ensemble des équipages de Casa sera qualifié au largage gravité ce sera encore une spécialité Transall qui se modernisera. Reste à savoir dans combien de temps les aviateurs français pourront espérer en faire de même avec leurs Airbus Defense & Space A400M Atlas. Ou si même s’ils pourront le faire un jour avec cet ultramoderne quadriturbopropulseur.

Largage gravité depuis un Casa au-dessus de la Base Aérienne 105.
Largage gravité depuis un Casa au-dessus de la Base Aérienne 105 d’Évreux.
Quoiqu’il en soit cet exercice de qualification permet de confirmer ce que beaucoup savaient déjà : le Casa n’est plus le «Transalito» comme certains le surnommaient avec un dédain évident mais bel et bien un avion de transport tactique très complet. Et de plus en plus polyvalent.

Photos © Armée de l’Air.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom