En 2013, j’énumérais les prétendants dans le cadre du concours visant à remplacer les aéronefs à voilure fixe de recherche et sauvetage (AVFSAR) de l’Aviation royale canadienne (ARC). Depuis ce temps, un nouveau compétiteur s’est ajouté à la liste, soit le biréacteur brésilien Embraer KC-390. Cette entrée tardive d’un avion qui non seulement n’a pas encore fait ses preuves, mais dont la certification reste à venir, n’avait toutefois que peu de chances de succès.

embraer-kc390_sar
Embraer KC-390

Rappelons que ces nouveaux avions remplaceront la flotte actuelle de six vénérables De Havilland Canada CC-115 Buffalo et treize Lockheed CC-130H Hercules couramment affectés à ce genre de mission au sein de l’ARC. Il faut également garder à l’esprit que ces nouveaux aéronefs devront pouvoir également remplir des missions de transport tactique, au besoin, en complément de sa flotte de poids lourds Boeing CC-177 Globemaster III et Lockheed-Martin CC-130J Super Hercules. En plus de permettre le parachutage des secouristes et le largage de charges en vol, les nouveaux appareils doivent être dotés d’équipements de soins pour les évacuations médicales ainsi que d’un système intégré de surveillance comprennent un radar multimode et un système infrarouge à vision frontale (FLIR) électro-optique de jour et de nuit.

Depuis le début, les deux avions favoris de ce marathon furent des bi-turbopropulseurs européens soit le Leonardo (Alenia) C-27J Spartan et l’Airbus Defence C-295W, version évoluée du Casa C-295. Le vainqueur au fil d’arrivée est dorénavant connu. Le gouvernement du Canada a annoncé aujourd’hui l’octroi d’un contrat de 2,4 milliards de dollars canadiens au groupe aéronautique Airbus pour l’achat de 16 avions C-295W modifiés pour les missions de recherche et de sauvetage (R&S). Au coût de 2,3 milliards de dollars sur onze ans, l’entretien des appareils sera assuré par AirPro, une coentreprise constituée entre Airbus et la société PAL Aerospace, dont le siège est à Terre-Neuve.

L’appareil Airbus C-295W proposé au Canada vise à maximiser les retombées pour l’industrie aéronautique canadienne: turbopropulseurs de Pratt & Whitney Canada, avionique de Thales Canada et simulateurs de vol de CAE, soit toutes des entreprises de la région de Montréal au Québec. Les systèmes électro-optiques seront fournis par L-3 Wescam, en Ontario. Enfin, le centre de formation confié à l’entreprise CAE sera établi sur la Base des forces canadiennes Comox en Colombie-Britannique. La livraison des appareils doit débuter en 2019, et être  complétée en 2022.

c295-canada

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Une excellente nouvelle pour l’industrie aéronautique européenne. L’Airbus Defense & Space C295W est dorénavant un compétiteur de premier plan, loin devant les autres. Pas mal pour ce dérivé du CN-235 hispano-indonésien.

  2. Enfin une bonne nouvelle pour les ailes canadiennes! Les 16 C-295W remplaceront les 19 vieux appareils; du remplacement de l’ordre du un pour un. Voici un  » best buy » un bon achat de consommateurs avertis. La relecture de l’article de Marcel parut en 2013 justifie le choix du modèle de Airbus. Voici la référence, si vous désirez consulter le communiqué officiel de l’Aviation royale canadienne, « L’ARC disposera d’un nouvel avion de recherche et de sauvetage » http://www.rcaf-arc.forces.gc.ca/fr/nouvelles-modele-standard.page?doc=l-arc-disposera-d-un-nouvel-avion-de-recherch
    P.S. A cette occasion nous venons d’acheter un avion « made in Europe » et non pas « made in USA »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom