Moins connu que les célèbres avionneurs américains Cessna et Beechcraft, Diamond Aircraft est pourtant le troisième manufacturier en importance d’avions de tourisme. Les origines de cette jeune entreprise remontent à 1981 lorsque l’Autrichien Wolf Hoffmann fonda la Hoffmann Flugzeugbau pour fabriquer le planeur motorisé HK36 Dimona. Fort du succès de ce premier appareil, l’entreprise développa des avions reprenant les lignes aérodynamiques de planeurs et fit œuvre de pionnière dans l’utilisation de matériaux composites.

Diamond HK36 Dimona

Changé de mains en 1991, l’entreprise autrichienne étend ses racines vers le Canada en faisant l’acquisition en 1992 des installations de Central Aircraft situées à London en Ontario et prend le nom de Dimona Aircraft. Sous la nouvelle raison sociale Diamond Aircraft Industries adoptée en 1996, l’avionneur fabrique déjà le monomoteur deux places Diamond DA20, alors que le modèle DA40 de quatre sièges est en développement.

Diamond DA20

Depuis ses débuts, Diamond Aircraft a livré plus de 4 000 avions, dont la moitié fabriqués à ses installations canadiennes. Le Diamond DA40 est devenu un des plus populaires avion à quatre places avec plus de 1 000 appareils assemblés par Diamond Canada et dotés du moteur Lycoming IO-360. Depuis 2002, Diamond Austria fabrique exclusivement le DA40 mû par moteur diesel (au gazole) plus populaire en Europe et dans certaines régions de monde où l’approvisionnement en carburant d’aviation est rare et dispendieux. Afin de développer et produire des moteurs diesel adaptés à ses besoins, Diamond Aircraft a d’ailleurs fondé avec des partenaires Austro Engine dont les installations furent inaugurées en 2007.

Diamond DA40

L’écurie de Diamond Aircraft ne se limite pas aux monomoteurs. Ainsi, en 2005 s’ajoutait le bimoteur DA42 de 4 places dont plus de 600 exemplaires ont trouvé preneur à ce jour. Le DA42 MPP (Multi Purpose Plaform) Guardian est également offert pour effectuer des missions ISR (Intelligence, Surveillance and Reconnaissance). Utilisant la plateforme du DA42, l’entreprise israélienne Aeronautics Defense Systems (ADS) a même développé un drone MALE (Medium-Altitude Long-Endurance) nommé Dominator.

Diamond DA42
Diamond DA42 MPP Guardian
Diamond D42 / ADS Dominator

La crise économique mondiale des années 2007-2012 a frappé de plein fouet bien des avionneurs, dont Diamond Aircraft. Cela eut pour effet de ralentir considérablement le développement du monomoteur DA50 de 5 places. Aussi, le projet micro jet D-JET, dont le premier prototype a effectué son vol initial en 2006 à London en Ontario, fut suspendu en 2013 avec seulement trois avions d’essais assemblés.

Diamond DA50
Diamond D-Jet

La situation économique s’améliorant, Diamond Aircraft a débuté la production du dernier né de la famille en 2015, soit le DA62. D’une capacité de 7 occupants, ce bimoteur semble promis à un bel avenir. Une version MPP est également prévue pour les marchés militaires et gouvernementaux.

Diamond DA62

Malgré l’embellie du marché des avions de tourisme, Diamond Aircraft étonna tout le monde en décembre 2016 lors de l’annonce de la vente de 60% des actions de Diamond Canada au conglomérat chinois Wanfeng Holding. Les nouveaux partenaires annonçaient du même souffle que tous les droits des appareils DA62 et DA40 seraient dorénavant détenus et assemblés par Diamond Canada qui possédait déjà les droits du DA20. Aussi, une étude d’opportunité de relance du projet D-JET fut annoncée à ce moment. Depuis, Diamond Canada a procédé à l’embauche de nouveaux travailleurs et doit encore combler 300 nouveaux postes.

Parallèlement, Diamond Aircraft et des partenaires chinois, qui avaient fondé l’entreprise Shandong Bin Ao Aircraft Industries, inaugurent en 2017 une toute nouvelle usine à l’aéroport de Binzhou Da Gao pour assembler sous licence des appareils DA40 afin de mieux percer le marché de la Chine.

Nouveau coup de théâtre le 23 décembre dernier: Wanfeng Aviation Industry annonçait l’acquisition de l’ensemble des actifs de Diamond Aircaft Group basé en Autriche, mettant ainsi la main sur Diamond Austria et Austro Engine. Diamond Austria continuera à développer le monomoteur DA50 ainsi que DART 450 turbopropulsé. Ayant effectué son premier vol en 2016, le DART 450 vise le marché des avions d’entraînement et de reconnaissance actuellement dominé par les avions Embraer EMB-312 Tucano, Pilatus PC-21  et Beechcraft T-6 Texan II. Notons que les modèles DA20 et DA40 sont déjà en service au sein des forces aériennes de quelques pays pour la formation initiale des pilotes, notamment à la prestigieuse US Air Force Academy. Aussi dans les cartons de Diamond Aircraft, le projet d’hélicoptère léger DART 280 dévoilé en 2017 semble intéresser les investisseurs chinois.

Diamond DART 450
Diamond DART 280

Par sa capacité d’innovation, Diamond Aircraft est devenue au fil des ans un joyau de l’industrie aéronautique occidentale. Espérons que la prise de contrôle du groupe Diamond par un dragon chinois n’aura pas comme conséquence de délocaliser graduellement la production de ces avions innovants vers l’empire du Milieu.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Oui après les moteurs Continental en 2010 puis les avions Cirrus en 2011 c’est désormais Diamond qui passe aux mains des chinois ! Au suivant …

    • Oui bah en même temps c’est en Chine que se trouve les capitaux. Et puis ce pays est une puissance aéronautique en devenir, ça n’a donc rien d’étonnant qu’elle achète des avionneurs !

  2. Merci pour cet article très bien documenté.

    Surement avec un plaisir malsain pour le détail, je dirais que le DA40 n’arrive pas immédialement en seconde position dans une liste de popularité que l’on baserait sur le nombre de livraisons. A vue de nez, ce classement des avions quatre places les plus vendus au monde pourrait être : Cessna 172/182, PA28, SR20/22. Les DR400 n’auraient pas à rougir dans cette liste, avec 1300 machines commercialisées d’après wikipédia!

    Cela reste quoi qu’il en soit une excellente performance de Diamond, bravo à eux !

    • Merci pour votre vigilance. Je prends normalement le soin de recouper plusieurs sources d’information afin de livrer des articles de qualité. J’ai nuancé l’affirmation à l’égard du DA40, suite à votre commentaire. Il faut toutefois se méfier de Wikipédia car ce n’est pas toujours une source fiable d’information..

    • Le Cessna et le DR400 sont beaucoup plus anciens que le DA40. En nombre total d’appareils vendus ils dépassent donc le DA40, mais il serait intéressant de comparer les ventes réalisés en 2017.
      Et sauf erreur de ma part je crois que le DR400 n’est pas un 4 place, du moins pas tous les modèles . Mais je peux me tromper …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom