Voilà une décision d’achat qui va renforcer encore un peu plus l’entreprise Lockheed-Martin comme fournisseur de l’US Department of Defense. Washington DC  a annoncé une double commande d’aéronefs de combat pour le compte de l’US Air Force, l’US Navy, et l’US Marines Corps. Il s’agit pour la première de cent-six avions de combat multirôles F-35 Lightning II et de huit hélicoptère de combat naval MH-60R Seahawk pour la seconde. Le montant n’a cependant pas été divulgué par le gouvernement fédéral américain.

La plus importante concernent donc un total de cent-six Lockheed-Martin F-35 Lightning II. Elle se découpe en fait en soixante-quatre F-35A classiques destinés à l’US Air Force, en vingt-six F-35B à décollages et atterrissages verticaux ou très courts destinés à l’US Marines Corps et en seize F-35C embarqués qui doivent rejoindre l’US Navy. Ces nouveaux avions ne seront cependant pas livrés avant fin 2023, le constructeur Lockheed-Martin devant également fournir ses nombreux clients à l’export à l’image de son plus récent la Composante Air.

Il faut savoir que ce programme d’achat de F-35 Lightning II par l’US Department of Defense est inclus dans un gigantesque contrat. Celui-ci provient d’autres pays clients et regroupe un total de deux-cent cinquante-cinq avions pour un montant global dépassant les vingt milliards d’euros. Pour autant on ne connait rien de la part américaine dans ce total.

La seconde partie du contrat, largement la plus petite, concerne huit hélicoptères de combat naval Sikorsky MH-60R Seahawk. Destinés à l’US Navy ils doivent permettre d’ici l’an prochain de remplacer au nombre exact des SH-60F Seahawk vieillissants actuellement en cours de retrait du service. Là par contre le montant a été divulgué par le Pentagone : 338 millions d’euros.
Pour mémoire l’hélicoptériste est désormais une branche du géant Lockheed-Martin.

Ce type de commande groupé permet à l’administration fédérale américaine de réduire les coûts en les partageant avec les autres clients d’un même type d’avion. Mais pour certains observateurs il pourrait aussi s’agir d’un montage financier permettant au Pentagone de réduire ses dépenses tout en profitant de réductions substantielles liées au nombre d’avions commandés en même temps.
Cependant cela n’a pas été prouvé et demeure encore aujourd’hui pure spéculation.

Photos © US Navy.

Publicité

4 COMMENTAIRES

    • Toujours aussi drôle de lire vos commentaires Eowya. Aucun argument, zéro réflexion construite et encore moins constructives, et surtout vous ne bougez pas d’un millimètre dans votre rejet quasi idéologique de cette machine.

    • J’ai discuté avec les équipes de maintenance de cet appareil, ils ont ordre de dire que c’est « the best of the world » mais à l’usage il est réellement raté et ils ont peu de machine identique ce qui pose de gros problèmes d’entretien ainsi que de qualification des pilotes.. Et les promesses de performances ne sont pas là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom