Actuellement les craintes sont à leur maximum en Indonésie après la disparition des écrans radars d’un avion de ligne indonésien. Un biréacteur Boeing 737-8 Max appartenant à la compagnie à bas coût Lion Air s’est abîmé en mer de Java alors qu’il réalisait une liaison commerciale régulière entre la capitale Jakarta et Pangkal Pinang sur l’île de Bangka. Malgré d’importants moyens de recherches et de sauvetage aucun des 188 passagers et membres d’équipage n’a pour l’instant été retrouvé. Selon les médias locaux la météorologie pourrait être une des causes les plus probables de ce drame.

C’est donc ce lundi 29 octobre 2018 à 6 heures 33 du matin (heure locale) que le Boeing 737-8 Max immatriculé PK-LQP a été perdu au radar avant de plonger vers les eaux de la mer de Java. À son bord se trouvait donc 181 passagers, majoritairement des touristes en partance vers des sites particulièrement touristiques du pays, ainsi que sept membres d’équipage. Il est annoncé aussi que plusieurs hauts magistrats indonésiens se trouvait à bord sans que l’on sache si l’information est véridique.
On ignore à l’heure actuelle si certains ont pu survivre à ce qui ressemble désormais vraiment à une catastrophe aérienne.

On sait que l’avion, qui avait décollé treize minutes auparavant de Jakarta, se trouvait à une altitude d’environ 1500 mètres quand il a plongé vers l’eau. Peu profonde mais avec de forts courants la mer de Java est en fait une sorte de bras de mer reliant les îles de Bornéo, Java, et Sumatra.
Le biréacteur en question a été construit cette année et livré à Lion Air en juillet, c’était donc un avion flambant neuf.

Sur place les forces aériennes et navales indonésiennes ont déployés d’importants moyens autour de la zone présumée de l’amerrissage de l’avion. Selon plusieurs médias, dont la très sérieuse AFP, il se pourrait qu’il repose par 30 à 35 mètres de profondeur ce qui réduirait ainsi les chances de retrouver des survivants.

Photo © Agence France Presse.

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom