Le dossier était dans les cartons depuis déjà près d’un an mais il semble s’accélérer actuellement. L’état-major de la Japan Maritime Self Defense Force vient d’annoncer son intention sérieuse d’acquérir des avions de combat à décollage court et atterrissage vertical du type Lockheed-Martin F-35B Lightning II. Un marché estimé à quarante avions environ et qui permettrait au Japon de retrouver une capacité aéronavale perdue depuis 1945. Les avions de combat serviraient alors à bord des porte-hélicoptères de classe Izumo.

Lockheed-Martin F-35B Lightning II en action.

Comme elle semble bien loin l’époque où les Japonais menaçaient Lockheed-Martin et le Pentagone d’annuler les commandes de Lightning II. Désormais l’avion de combat américain de nouvelle génération semble définitivement revenu dans les bonnes grâces nippones. À tel point même que cette intention d’achat est prise très au sérieux par l’administration Trump.
Il faut dire que quarante avions, ça ne se refuse pas.

Par contre il faudra aux amiraux japonais faire en sorte de transformer les bâtiments de guerre Izumo et Kaga afin de les rendre aptes à recevoir le F-35B Lightning II. En effet actuellement ce sont des porte-hélicoptères et ils doivent donc à terme devenir des porte-aéronefs.
Ils emportent actuellement surtout des AgustaWestland CH-101M Merlin et des Mitsubishi SH-60J Seahawk.

Cette commande en devenir va surtout être une petite révolution pour l’aéronavale japonaise qui va retrouver une capacité perdue en août 1945 après la capitulation de la Seconde Guerre mondiale. De pure force navale d’autodéfense elle deviendra une marine de guerre lambda, avec des moyens de combat aéroporté permettant de porter le feu loin au-delà des eaux territoriales. C’est aussi le signe d’une grave détérioration des relations entre le Japon et la Chine depuis que cette dernière s’est mise à revendiquer des îles et îlots un peu partout autour d’elle.

Ce n’est cependant pas avant 2023-2025 que ces avions de combat pourraient devenir opérationnels au sein de la JMSDF. Un temps qui permettra à la fois leur assemblage mais également les modifications des navires de classe Izumo.

Le porte-hélicoptère japonais Izumo.

Au Japon cependant quelques voix s’élèvent, peu en fait, pour contester cette décision d’achat qui selon elles va à l’encontre du fameux article 9 de la constitution japonaise de 1947 qui prévoit que l’archipel renonce définitivement à toute forme d’engagement dans un conflit. Néanmoins ces voix ne devraient pas empêcher la commande attendue pour l’année prochaine.
Autant dire que chez Lockheed-Martin on s’en frotte déjà les mains.

Photos © US Navy.

Publicité

20 COMMENTAIRES

    • Remplacer les F-15 qui sont des intercepteurs-chasseurs de supériorité aérienne par des F-35 n’est pas très subtil.
      Ce dernier est plutôt adapté à l’attaque au sol et ses capacités d’emport, d’accélération et de manœuvrabilité sont inférieure à l’avion conçu par McDonnell-Douglas dans les années 1970.
      L’USAF n’envisage par le F-35 que le remplacement des A-10 et F-16..

      • Certes mais les F-15 ne sont pas éternels, il faudra bien les remplacer un jour. Développer un aéronefs pour une mission c’est fini. Comme chez nous où on a tout remplacé par le Rafale. Le Jaguar par exemple qui était un vrai avion d’attaque au sol, remplacé par le Rafale omnirôle. Donc nous avons régressé sur ce point car bon pour ce domaine mais pas excellent.
        Et puis il faudra me dire comment un F-35 peut-il remplacer un A-10 ?

        • Sur le papier :D.
          Blague à part, je rejoins votre avis. A plus long terme les F15 disparaitront à leur tour, et il ne restera plus que les F35 et F22 en première ligne dans l’USAF (F15/16 seront sans doute pour de longues années encore dans l’ANG -la garde nationale- mais leur déclin est certifié).

          Par analogie avec la situation dans l’USAF, comme je le disais dans mon commentaire plus bas, le choix du F35 B pour la marine à la suite du A pour la JASDF est pragmatique pour le Japon, car à terme les F15J et F-2 n’y survivront pas non plus.
          Ce faisant, le démonstrateur de chasseur furtif indigène X-2 prend un sacré coup dans l’aile, car par les temps qui courent, mener un ambitieux programme solo ET acheter un nombre croissant de F35, on voit bien de quel côté risque de pencher la balance budgétaire.
          Entre développer un appareil local pour sa seule force aérienne avec peu d’espoir d’exporter, ou adhérer au contrat du siècle en renforçant par la même son alliance avec le géant américain bien décidé à calmer les velléités de ses voisins trop ambitieux, il n’y a pas vraiment photo.
          Je leur souhaite de pouvoir développer un vrai chasseur furtif, le X-2 ou un dérivé, mais j’ai bien l’impression que le tout-F35 se profile pour l’archipel.

        • « Le Jaguar par exemple qui était un vrai avion d’attaque au sol, remplacé par le Rafale omnirôle. Donc nous avons régressé sur ce point car bon pour ce domaine mais pas excellent. »
          Je ne suis pas d’accord pour dire qu’on a perdu au change, le Jaguar était excellent en air/sol…à son époque, de toute manière il ne savait faire que ça.
          Dans une mission purement A/S, le Rafale a pour lui une meilleure capacité d’emport, la possibilité du vol très basse altitude, une meilleure vitesse, une meilleure SER, et un meilleur système de défense et donc en finale une meilleure survivabilité.

      • Alors en fait pas tout à fait …

        Le F-35A est clairement envisagé comme un avion devant , à terme, être performant pour le combat air air et la supériorité aérienne. L’idée de « protection » par des F-22 est une fausse information nourrie par le bashing classique contre le F-35.
        La réalité c’est que le F-35 est un système d’armes jeune qui doit gagner en maturité et qui va évoluer … il doit aussi être évalué et faire ses preuves.

        Comme vous l’avez dit le F-35A remplace le F-16 … et aux dernières nouvelles la capacité principale du F-16 n,’est pas l’attaque au sol 🙂

        Le F-35 dispose d’un excellent plafond opérationnel … comme le Rafale qui se dote du Meteor pour pouvoir s’améliorer en interception, le F-35 est conçu pour frapper de loin pour stopper des intrus. Les 2 avions sont assez lents pour des intercepteurs ce qui oblige à cette évolution des méthodes.
        Mais attention le F-35 dans 20 ans sera très différent de celui d’aujourd’hui …. principal changement : un nouveau moteur qui va arriver vers 2025. Ce nouveau moteur est prévu pour augmenter la puissance de propulsion tout en augmentant le rayon d’action … et en réduisant la trace IR.

        Mais soyons clairs …. pendant les 20 prochaines années les F-35 vont progressivement intégrer les forces en évoluant au gré de mises à jour. Pendant ce temps les avions existants comme le F-15 ou le F-18 vont être utilisés en binome avec les F-35 et vous pouvez vous attendre à voir débarquer les Advanced Hornet et la version musclée du F-15 pour venir faire la paire avec les flottes de F-35.
        Puis les USA auront leur PCA pour remplacer le F-22 qui lui est hors de ces réflexions … c’est une arme de dissuasion conventionnelle basée sur des capacités uniques réservées à l’armée US …. ce que sera aussi le PCA.

  1. Il me semble que le Izumo et son sister-ship ont été construit dès le départ avec des revêtement de pont et des ascenseurs à même de prendre en charge des chasseurs VTOL. Il ne leurs manque q’un tremplin pour le décollage, et a mon avis les plan ont déjà été préparés.

  2. C’est intéressant, ce petit revirement de cap de la part des autorités nippones ; et comme le souligne l’article, cela en dit long sur les inquiétudes au plan géopolitique (tensions avec les Géants voisins sur les sujets de souveraineté) et militaire (vieillissement des matériels, faibles capacités de projection) qu’elles éprouvent.

    Cela dit, malgré une volonté de recouvrer des capacités aéronavales crédibles (sous-entendre : de projection voire d’attaque), les forces armées du Japon resteront bel et bien des forces d’autodéfense (les acronymes se terminent tous par SDF, Self-Defence Forces). Car c’est bien la doctrine d’emploi des matériels qui prime, et non les matériels eux-mêmes. Défendre purement son territoire n’est pas incompatible avec de fortes capacités offensives, la JASDF (armée de l’air) en est l’exemple type avec ses nombreux chasseurs de supériorité aérienne / intercepteurs (sans quoi ils auraient pu se contenter de batteries de missiles sol-air, après tout).

    Le choix du F35B pour leur marine est de toute façon un non-événement, ou plutôt une non-surprise, vu que le F35A a déjà été choisi (et va être confirmé avec sûrement un renforcement de la commande initiale) pour la JASDF, et que le Lightning2 est le seul appareil occidental STOVL moderne sur le marché pour équiper leurs porte-hélicoptères (on voyait mal le Japon construire spécialement un porte-avions !…).
    Bref le choix de cet avion dénote d’un certain pragmatisme, car l’archipel pourra se doter à moindre coût de capacités aéronavales (peu de modifications sur les navires, vraisemblablement les revêtements de pont + peut-être revoir l’agencement des ponts-hangars) tout en réalisant des économies vu l’important tronc commun de la version B avec les A de la JASDF (pièces, formation des personnels).
    Sans parler du fait que le F35, en-dehors de sa capacité BVR avec l’AMRAAM-D, est résolument orienté air-sol (voire air-mer, les Norvégiens développent un missile spécifique à l’appareil), bref le Japon souhaite montrer qu’il ne reste pas les bras croisés face aux menaces grandissantes aux confins de son territoire.

    Dans cette histoire, c’est surtout le X-2 qui va trinquer 😀 …

  3. @James

    Le Jaguar était très robuste et pouvait encaisser les coups. Il était particulièrement stable donc précis dans ses attaques à très basse altitude. Ses entrées d’air étaient en positionnées en hauteur et il avait des pneus basse pressions donc pouvait se servir de terrain sommaire. Lors d’exercices anglais comme français faisait décoller leurs Jaguar depuis des terrains en herbe. Pas sûr que le Rafale puisse en faire autant.

    • Question stabilité (et de manière antagoniste l’agilité), le Rafale est en haut du panier, un exemple simple, dans un virage, le pilote du Rafale bascule le manche, l’avion tourne tout en gardant l’altitude,
      Je vous concède la capacité du Jag à opérer sur pistes sommaires mais c’est un besoin bien particulier et qui ne se présente que très rarement.
      Je pense que s’il faut choisir entre le Jag ou le Raf, nos pilotes n’hésiteront pas.

  4. Les rapports du service opérationnel du F35 chez les israéliens, qui comme on le sait ne sont pas des tendres question évaluation critique des performances, se répandent dans le monde des pilotes. D’où ses commandes qui maintenant vont tomber. Tout le monde veut des F35, car il donne la possibilité de démultiplier les forces offensives en prenant en charge le guidage des missiles des appareils anciens qui ne servent plus que de caddy pour lui.

      • J’en ai rien à fiche des franchouillards qui crèvent de jalousie et passe leur temps à raconter des âneries sur ce zing alors qu’ils ne savent strictement rien dessus et, bien sûr, n’ont jamais mis les fesses dedans! Ils prétendent être des fans d’avions, mais la preuve que ce n’est pas le cas. C’est leur Rafale, qui est le meilleur car français, qui seul leur importe. Ils ne parlent que de ça.
        Ils nous ont déjà fait le coup en 1980 avec le F16, qui bien sûr était nul à côté du F1. Au lieu de se renseigner, maintenant qu’il est opérationnel des infos commencent à circuler dans le petit monde des pilotes de chasse, ils préfèrent baver comme si cela allait dissuader les gens de l’acheter! Tout le monde en veut car on sait maintenant ce qu’il vaut, vu ce qu’en disent les israéliens qui s’y connaissent mieux que nos as du clavier.

      • Personnellement, j’appelle ça de l’objectivité. L’historique déjà conséquent de cet appareil,combiné a son coût de développement hors norme et sur la faiblesse de ses capacités opérationnelles parlent pour lui. Encore une fois ce n’est pas de l’anti américanisme car la génération précédente d’appareils Américains était de bonne qualité (F-15, F-15, F-16, F-18, A10c. Mais cette génération est celle des appareils, qui a vouloir tout faire, ne font pas grand chose. J’aime les appareils rustique, car ils sont généralement viable sur le terrain. Le F-35 n’est pas rustique, c’est une diva, j’ose a peine l’imaginer sur un porte avion, au contact du sel et de l’air marin… Ou dans des régions sableuses et désertique.

  5. En lisant ces lignes, je frémis et je revois les décades qui ont précédées le déclenchement des boucheries de la première guerre et seconde guerre mondiale. Mais je comprends le point de vue de nos amis japonais.

  6. « Comme elle semble bien loin l’époque où les Japonais menaçaient Lockheed-Martin et le Pentagone d’annuler les commandes de Lightning II. »
    J’imagine que les dollars américains ont sonnés dans les bonnes poches des bon décisionnaires pour avoir un tel revirement de situation !

    • Bien sûr, monsieur n’a jamais entendu parler des pots de vin versés par les Français? Malheureusement cela ne marche que dans les pays corrompus comme l’Egypte, l’Inde, le Qatar. Tiens! Ce sont juste ceux qui ont acheté les Rafales!
      Personne au monde ne peut faire des avions mieux que les français, donc si 12 Air forces en ont acheté un autre c’est forcément par pots de vin! Rien que le grotesque de cette affirmation révèle le niveau mental de son auteur!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom