C’est le plus grave accident ayant touché un avion de ce modèle depuis qu’il est en service. Ce lundi 24 janvier 2022 un chasseur embarqué Lockheed-Martin F-35C Lightning II appartenant à l’escadrille VFA-147 Argonauts de l’US Navy a raté son appontage sur le pont de l’USS Carl Vinson. Si le pilote s’en est sorti indemne, après l’éjection de son siège, sept marins du bord ont été blessés dont deux ont ensuite été évacués vers un hôpital des Philippines. L’accident s’est déroulé en Mer de Chine Méridionale.

Selon l’US Navy le chasseur multirôle de 5e génération venait de réaliser une mission de patrouille de pure routine. Alors qu’il tentait d’apponter sur le porte-avions le jet a littéralement dérapé, obligeant le pilote à activer son éjection. Le F-35C Lightning II a ensuite fini sa course dans les eaux de la Mer de Chine Méridionale. Le pilote de chasse a lui été rapidement récupéré par un hélicoptère embarqué Sikorsky MH-60S Knighthawk assurant la mission de sécurité et de sauvetage à bord. Il est indemne.

Même si la marine américaine n’a pas explicitement communiqué sur ce fait il est quasi assuré qu’elle ait récupéré l’épave de l’avion. Laisser un chasseur furtif dernier cri dans des eaux internationales où patrouillent fréquemment les navires de guerre chinois semblerait totalement ahurissant. La récupération par Pékin de l’épave d’un Lockheed-Martin F-35C Lightning II serait un cadeau que Washington ne lui fera pas.

Lors du crash sept marins présents sur le pont d’envol ont été blessés, dont deux plus sérieusement. Les cinq premiers ont été pris en charge par le centre médical du porte-avions tandis que les deux autres ont embarqués à bord du Bell-Boeing CMV-22B Osprey. Le pilote, passablement choqué, a lui aussi pris place à bord du convertiplane faisant office de COD. Tous trois ont ensuite pris la direction d’un hôpital militaire de Manille aux Philippines. Leurs jours ne sont pas en danger.

Il s’agit de la première perte en mission opérationnelle d’un Lockheed-Martin F-35C Lightning II ! Cet avion est actuellement le seul et unique chasseur furtif embarqué existant dans le monde. Avant ce lundi 24 janvier 2022 il fallait remonter au mardi 4 septembre 2018 pour trouver un incident grave sur ce type d’avion. L’appareil incriminé avait alors réussi à revenir sans difficulté sur le pont de l’USS Abraham Lincoln. L’accident résultait d’un échec lors d’une phase de ravitaillement en vol sur biplace Boeing F/A-18F Super Hornet. Le F-35C Lightning II en question appartenait alors à l’escadrille VFA-125 Rough Raiders.

Première véritable mission d’évacuation sanitaire pour un CMV-22B Osprey. Pas la dernière.

L’USS Carl Vinson a repris ses opérations du quotidien quelques heures seulement après le crash. Les F-35C Lightning II de l’escadrille VFA-147 Argonauts poursuivent leurs missions, sans interdiction de vol. Une enquête doit être diligentée par l’US Navy et le NCIS.

Photos © US Navy

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Déjà le 7eme crash (je pense pas en avoir oublié) de f35 depuis 2018 et le deuxième depuis le début de l’année j’espère que le f35 ne reprendra pas les célèbres et lugubre surnoms du f104 starfighter.

    • Mettre au même niveau les accidents de F-35A, de F-35B, et de F-35C relève au mieux de la malhonnêteté intellectuel et au pis du bashing anti Lightning bête et discipliné. Ce sont bien plus que trois versions différentes d’un même avion, ce sont presque trois avions différents. Après la sinistre réputation du F-104 Starfighter fut quasiment uniquement en Allemagne de l’Ouest, car si vous demandez aux Danois ou aux Italiens ce qu’ils pensent du chasseur de Lockheed vous verrez que pour eux il demeure un des avions les plus fiables de tous les temps.

      • Bonsoir Arnaud, de mémoire je crois que le F104G Allemand était un chasseur bombardier d’attaque au sol, bien différend des autres versions. purement d’interception. Ces avions sont comme des formules 1, Ils sont poussés à leur maximum et parfois il y a de la casse. Le principal étant que l’équipage s’en sorte.

        • Oui, et le Lockeed F104 allemand avait de gros soucis: une énorme charge alaire, sur un avion évoluant au ras du sol, mono réacteur et disposant d’un siège éjectable de mauvaise qualité. C’est cette configuration qui a fait ces 113 tués et ces 300 crash en Allemagne. Sinon, le F104 était bien en intercepteur à haute altitude. Les Belges par exemple en ont perdu moins.

  2. On dirait un impact. C’est cela qui me semble étrange. Une trace liquide ?
    J’en profite pour vous féliciter pour la qualité de votre site. Merci beaucoup.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom