L’information n’est pas encore officielle mais la rumeur est suffisamment insistante dans les milieux financiers et industrielles pour être reprise. L’état-major de la force aérienne égyptienne aurait l’intention de commander douze nouveaux avions de combat Dassault Aviation Rafale. Pour autant peu de chances que cette acquisition soit officialisée dans les prochains jours à l’occasion de la visite d’état d’Emmanuel Macron en Égypte. Les experts tablent plutôt sur une commande qui interviendrait entre le printemps et l’été 2019.

Premier client à l’export de l’avion de combat omnirôle français l’Égypte utilise désormais quotidiennement ses machines. Il est même officiellement annoncé par l’état-major de sa force aérienne que les premiers Dassault Aviation Rafale EM livrés ont participé à une série de raids aériens le 27 mai 2017 contre des positions de l’organisation djihadiste Daech en Libye. Cette opération aérienne faisait suite à une attaque terroriste contre un autobus de fidèles coptes égyptiens faisant 28 morts et 22 blessés.
Les avions de combat de facture française auraient tous fait coups au but.

Cette commande de douze nouveaux avions, annoncée comme neuf monoplaces Rafale EM et trois biplaces Rafale DM, sera en effet la concrétisation de la réussite de l’avion français en Égypte. Il s’agira aussi de la première sous la présidence d’Emmanuel Macron, tous les autres contrats ayant été peaufinés et signés sous celle de son prédécesseur François Hollande.

En Afrique l’Égypte s’impose de plus en plus comme la première puissance militaire régionale, devant l’Algérie et l’Afrique du sud. Et à n’en pas douter ses Rafale DM/EM n’y sont pas étrangers. Les futurs avions à venir permettront en outre de retirer du service les chasseurs-bombardiers monoréacteurs Dassault Mirage 5 désormais totalement obsolètes.

Réponse donc d’ici à quelques mois sur la quantité exacte d’avions achetés par les Égyptiens. Mais le nombre de douze est vraiment celui qui revient le plus fréquemment. Cette nouvelle commande serait une bouffée d’oxygène pour les équipes de l’avionneur français, et notamment celles œuvrant sur les chaînes d’assemblage de Mérignac.

Photo © ministère égyptien de la défense.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. « Les futurs avions à venir permettront en outre de retirer du service les chasseurs-bombardiers monoréacteurs Dassault Mirage 5 désormais totalement obsolètes. »
    si ce sont les mirages retrofités par sagem (programme horus en 2003) alors ils ne sont pas totalement obsoletes. Bien sur ils restent en dessous des avions modernes… et des autres mirages egyptiens qui n’ont pas ete modernisés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom