Le ciel s’assombrit encore un peu plus pour Boeing et la dernière évolution de son biréacteur court-moyen courrier. Outre l’autorité aéronautique européenne ce sont désormais une grosse trentaine de pays qui ont fermé leurs espaces aériens respectifs aux Boeing 737 Max 8 et Max 9. Une décision extrêmement rare qui reflète aussi bien le principe de précaution qu’une véritable inquiétude suite au crash du vol ET302 survenu ce dimanche 10 mars 2019. Au moment où ces lignes sont écrites seuls quelques pays autorisent encore l’avion dont le Canada et les États-Unis.

Tout est partie de l’accusation formulée autour du Maneuvering Characteristics Augmentation System et de son logiciel considérés comme étant à l’origine de la catastrophe aérienne d’Ethiopian Airlines. Et désormais la machine s’emballe tant l’avion est craint, à la fois par les compagnies aériennes elles-même que par les administrations d’aviations civiles. Et encore ne parlons-pas des passagers qui souvent refusent de monter à bord de Boeing 737 Max 8 et Max 9.

Même aux États-Unis où pourtant la Federal Aviation Administration se veut rassurante auprès des consommateurs le mal est fait. Des passagers ont largement refusés de monter dans ces biréacteurs pour des vols intérieurs. Des compagnies aériennes comme American Airlines ou Southwest Airlines ont même été obligé de faire réaffecter des vols sur d’autres avions afin de les maintenir. De l’avis général des passagers américains cette famille de Boeing 737 représente de véritables cercueils volants.

Il faut dire que les passagers américains savent désormais qu’en Europe par exemple mais aussi au Proche et Moyen-Orient ou encore en Chine et en Inde plus aucun Boeing 737 Max ne vole. Les avions sont cloués au sol, les compagnies aériennes y perdent des millions d’euros, mais le principe de précaution permet de rassurer tout le monde !

En ce mercredi 13 mars 2019 en fin de matinée la liste des pays ayant interdit de vol les Boeing 737 Max dans son espace aérien ne cesse d’enfler : Afrique du sud, Allemagne, Australie, Belgique, Bermudes, Chine, Corée du sud, Éthiopie, France, Hong-Kong, Indonésie, Irlande, Islande, Italie, Inde, Kazakhstan, Koweït, Liban, Liechtenstein, Malaisie, Mali, Maroc, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Oman, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Russie, Sénégal, Singapour, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, et Vietnam.
Et d’autres pourraient apparaître dans les heures qui viennent.

La question n’est pas de savoir si Boeing survivra à cette crise, la réponse est oui mais plutôt de savoir si le 737 Max pourra continuer de se vendre. L’avionneur de Seattle commence déjà à parler d’annulation de commandes sans trop se mouiller sur les noms des compagnies aériennes en question. On parle cependant du transporteur russe S7 mais surtout de la compagnie indonésienne à bas coût Lion Air. C’est elle qui avait eu à souffrir du premier crash d’un avion de ce type il y a quelques mois.
Un BBJ Max 8, la version d’affaire de très haut de gamme, aurait lui aussi été annulé.

Photo © Wikimédia commons.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Forcément les États-Unis veulent protéger leur avionneur et leurs compagnies donc leur économie mais nul doute que si ces accidents seraient arrivés à des A320NEO que les États-Unis auraient cloués au sol ces avions dès le premier jour.

  2. Cette tragédie est largement couverte par les médias québécois et canadiens. Le Canada via le ministre des fédéral des Transports a fait l’annonce que tous les Boeing 737 Max sont cloués au sol au Canada à partir de 11h50. Depuis la Maison Blanche à 14h38, le Président Trump décrète l’arrêt de tous les vols de cette version du 737.
    https://www.journaldequebec.com/2019/03/13/boeing-737-max-8-marc-garneau-fera-le-point-a-11h
    https://www.journaldequebec.com/2019/03/13/trump-annonce-que-tous-les-boeing-737-max-8-et-max-9-vont-etre-cloues-au-sol

    • Il était logique qu’au bout d’un moment les États-Unis et le Canada s’alignent sur le reste des grandes puissances aéronautiques sur ce dossier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom