Les vénérables avions de chasse ont donc encore environ un an et demi d’espérance de vie dans la péninsule ibérique. Fort discrètement le ministère espagnol de la défense a annoncé que les 18 derniers Northrop SF-5B Freedom Fighter quitteraient le service actif en fin d’année 2020. Depuis plusieurs années ces avions ne sont plus utilisés que pour des missions d’entraînement avancé et de soutien opérationnel. Ils figurent pourtant parmi les plus vieux «avions de combat» encore en service de nos jours en Europe occidentale.

Pour autant il ne semble pas encore acquis que l’Ejército del Aire leur ait trouvé le moindre successeur. À moins d’ailleurs qu’elle s’en passe, les missions des Northrop SF-5B Freedom Fighter pouvant être reprises par d’autres avions. Les McDonnell-Douglas F/A-18A/B Hornet peuvent parfaitement reprendre à leur compte les fonctions d’Agressors tandis que les Casa C-101 Aviojet peuvent de leur côté parfaitement remplir les missions d’entraînement au tir et de remorquages de cibles.

Il faut savoir qu’en Espagne ces avions, construits dans les années 1960 par Casa, jouissent d’une image de marque hors pair auprès des passionnés d’aviation. Un peu comme le Crusader et le Mirage III en France ou encore le Hunter et le Lightning au Royaume-Uni. Il faut dire que les Freedom Fighter leur sont contemporains.
N’oublions pas qu’ils servent depuis l’époque de la dictature du colonel Franco.

En attendant pourtant les 18 Northrop SF-5B vont donc continuer à remplir leurs missions du quotidien. Ils continueront à simuler des avions ennemis au profit des pilotes espagnols mais également des pays voisins. Il n’est pas rare de voir ces avions «interceptés» par les chasses françaises et portugaises, voire même parfois marocaines. Bon toujours est-il qu’un Freedom Fighter n’est sans doute pas ce qu’il y a de mieux pour jouer le rôle d’un Sukhoi Su-30. Mais c’est mieux que rien.
Par contre pour tracter une cible volante, faut remarquer que c’est assez classe !

Esthétiquement l’avion accuse tout de même bien son âge.

Que deviendront-ils après leur retrait du service dans un an et demi ? Vraisemblablement finiront-ils entre les mâchoires d’acier d’un ferrailleur ou bien quelques autres auront la chance de rejoindre les halls d’exposition d’un musée aéronautique. Aux vues de leur âge canonique ils ont fort peu de chances d’être revendus sur le marché d’occasion, hormis peut-être à de riches collectionneurs. Il faut savoir que les Northrop AE.9 sont clairement usés jusqu’à la corde.

Photos © Ejército del Aire.

Publicité

4 COMMENTAIRES

    • La différence notable entre les avions espagnols et suisses c’est que les premiers sont des F-5 Freedom Fighter et les second des F-5 Tiger II. Ces derniers sont donc bien plus récents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom