Le contrat actuellement en finalisation de négociations a été annoncé par le ministre roumain de la défense. La Fortele Aeriene Romane va racheter cinq General Dynamics F-16 Fighting Falcon auprès de la Força Aérea Portuguesa afin de renforcer sa flotte de combat. Ces monoplaces de chasse ont tous été portés depuis quelques années au standard MLU, une modernisation à mi-vie. Pour autant ces avions n’entrent pas en ligne de compte du programme d’achat annoncé le mois dernier par Bucarest.

Déjà le Portugal avait fourni les douze précédents avions de ce type à la Roumanie, les derniers avions ayant été livrés il y a deux ans et demi. À terme ce sont donc quatorze monoplaces de chasse et trois biplaces de transformation opérationnelle qui voleront sous la cocarde tricolore roumaine. Ces avions sont espérés pour la fin de cette année, les procédures entre ces deux pays européens de l’OTAN étaient désormais bien rodées.

Pour autant rien ne semble annoncer que Bucarest veuille accélérer le retrait du service de ses actuels Lancer, ces versions localement modernisées du Mikoyan-Gurevitch MiG-21 datant de la guerre froide. Le programme avait été mené avec l’aide d’industriels israéliens permettant ainsi d’occidentaliser ces avions soviétiques.
En fait la raison de cette décision précipitée est à chercher ailleurs, à 2000 kilomètres au nord de la Roumanie.

En janvier 2020 en effet la Fortele Aeriene Romane doit déployer quatre F-16MLU monoplaces en Estonie dans le cadre de l’opération de protection Baltic Air Policing initiée par l’OTAN au profit des trois états baltes. Pour mémoire ces petites républiques européennes disposent bien de forces aériennes en propres mais d’aucune capacité de défense aérienne, et encore moins d’interception. Or leur espace aérien est l’objet d’attentions assez insistantes de la part de leur puissant voisin russe. C’est pourquoi des avions de combat des forces atlantistes s’y relayent.

Les Fighting Falcon ex-portugais devront donc avoir débuté leur livraison au moment de ce déploiement balte. Ils permettront de maintenir l’actuel niveau de défense aérienne en Roumanie tout en rassurant les alliés de Bucarest sur sa capacité à se projeter hors de ses frontières.

Photo © Força Aeréa Portuguesa

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Un salut depuis la Roumanie Arnaud ! Et voilà le bon plan pour les ricains de vendre leur feraille une 2e fois au prix du neuf. Moi, si je étais au pouvoir
    , j’ferais semblant de vouloir acheter des MIG 29 ou des Soukhoi (les Turcs achetent du matos russe d’ailleurs), tu verras les amerlocks quel prix d’ami feront aux Roumains pour leurs F-35 ! 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom