Ça commence à sentir le sapin pour la version rénovée localement du vénérable MiG-21 Fishbed soviétique. Ce lundi 18 mars 2019 le ministère roumain de la défense a fait connaître son intention d’acquérir un lot de trente-six General Dynamics F-16 Fighting Falcon de seconde main. Il sera destiné au remplacement de l’actuelle flotte de Lancer utilisée pour la défense aérienne et l’appui aérien rapproché. Déjà la Fortele Aeriene Romane fait voler douze machines de ce genre rachetées auprès du Portugal.

Pour autant c’est le flou autour des pays pouvant fournir aux Roumains ces trente-six General Dynamics F-16 Fighting Falcon. Bien entendu les nations européennes de l’OTAN et les États-Unis sont en lice mais les excellentes relations diplomatiques entre Bucarest et Tel-Aviv pourraient jouer en faveur de ce contrat. Pour autant la récente annulation d’un contrat similaire entre l’état hébreu et la Croatie suite à des pressions américaines risque bien de refroidir les ardeurs israéliennes.

C’est à l’horizon 2021-2022 que la Roumanie entend recevoir ses premiers «nouveaux» F-16 Fighting Falcon. Des avions qui devraient comme la commande portugaise contenir à la fois des monoplaces de combat aérien et des biplaces de transformation opérationnelle. On parle actuellement de trente pour les premiers et six exemplaires pour les seconds.

En fait cette volonté roumaine de se séparer de ses derniers avions de facture ex-soviétique est très symptomatique de la volonté des pays jadis placés sous le joug de Moscou de s’aligner sur les normes atlantistes et européennes. Il faut dire aussi que les Lancer sont fréquemment cloués au sol depuis quelques années, pas forcément pour des accidents mais pour des incidents à répétition et une fatigue récurrente des structures.

En Roumanie des parlementaires annoncent qu’aux vues des finances du ministère de la défense le recours à des F-16A/B au Block 15 voire au Block 20 seraient la meilleur alternative aux actuels Lancer. D’autant qu’ils ont encore un fort potentiel.
Pour autant les militaires eux pensent encore pouvoir envisager des F-16C/D Block 30.
Par contre peu de chances que la Fortele Aeriene Romane puisse acquérir des F-21 Viper auprès de Lockheed-Martin, à moins d’un (vraiment) énorme rabais !

Photo © Fortele Aeriene Romane.

Publicité

4 COMMENTAIRES

    • Honnêtement je n’y crois guère. Cette modernisation du Fishbed en Lancer, avec un peu d’avionique occidentale et une capacité un peu plus multirôle que l’intercepteur ex-soviétique, est aujourd’hui en fin de vie comme l’a dit Arnaud.
      De surcroit, dans les anciennes républiques du rideau de fer, la tendance est à la standardisation OTAN, donc à l’abandon des machines ex-soviétiques (on y voit pas mal de Gripen et F16), bref je ne vois pas quel pays pourrait être intéressé en Europe. Ce serait du niveau d’une petite contrée africaine ou asiatique, peut-être à la rigueur, et encore, ce ne serait guère avisé vu l’état de ces avions.

      • D’accord merci de ces précisions. En fait je me demandait si la Roumanie ne pouvait pas revendre ses MiG-21 justement à des pays africains.

  1. Ils ont le budget pour sa les Roumains ? Déjà que les F-16 portugais, ils voulaient à la base en prendre 24 et qu’à la fin, ils n’ont pu qu’en payer 12…
    Donc les 36 F16 me laisse perplexe…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom