Suite à un trop court séjour sur l’île d’Oahu en 2013, je m’étais bien promis d’y retourner plus longuement après avoir complété l’exploration de ses îles sœurs. L’archipel hawaïen est un paradis exotique au style de vie «Aloha» généralement relax et pacifiste. Mais c’est également un avant-poste d’une grande importance géostratégique. La concentration d’installations militaires que l’on y retrouve nous en convainc facilement, particulièrement sur l’île d’Oahu. Où que l’on soit sur l’île, on a tôt fait d’être survolés par des avions militaires, tels les redoutables chasseurs F-22 Raptor qu’on aperçoit aussi sur les pistes de l’aéroport international d’Honolulu partagées avec l’attenante Hickam Air Force Base

Aéroport international d’Honolulu et baie de Pearl Harbor
F-22 Raptor de l’Hawaii Air National Guard à Honolulu

Lors de récentes vacances sur cette île, j’ai même eu droit au survol d’un B-2 Spirit aux allures d’un vaisseau extraterrestre ! Par un heureux hasard, trois de ces bombardiers furtifs, provenant de Whiteman Air Force Base dans le Missouri, participaient à des exercices d’entrainement conjoint avec les forces aériennes stationnées à Hawaii, dont le ravitaillement en vol avec les KC-135R Stratotanker de l’Hawaii Air National Guard (HIANG) et du 15th Wing de l’US Air Force (USAF). Cette démonstration de force n’est pas anodine dans le contexte des tensions croissantes avec la Chine, la Corée du Nord et la Russie.

B-2 Spirit et F-22 Raptor survolant Waikiki en janvier 2019
Ravitaillement en vol d’un B-2 Spirit au dessus du Pacifique

Ne voulant jamais revivre un autre «Pearl Harbor», on peut dire que les Américains ne lésinent pas sur les moyens de défense aérienne de l’archipel hawaïen ! De retour à la maison, je me suis intéressé à l’histoire des anges gardiens protégeant ce coin de paradis isolé au milieu du vaste océan Pacifique. La mission de défense aérienne du territoire américain incombe aujourd’hui en grande partie aux unités de l’Air National Guard (ANG), en collaboration étroite avec l’USAF. Même les B-2 Spirit que j’ai aperçus à Waikiki provenaient du Missouri Air National Guard. C’est dire que les aviateurs à temps partiel de l’ANG ont droit à des avions aussi sophistiqués que leurs collègues de l’USAF, ce qui témoigne de leur grand professionnalisme. Ces milices relevant normalement du Gouverneur de chaque État, plutôt que du Président américain, peuvent être provisoirement  «fédéralisées» lors de conflits afin de renforcer les capacités de l’armée ou de l’aviation américaine. Dans le cas de l’ANG, une structure de collaboration étroite avec l’USAF fait en sorte que ces milices font partie intégrante du NORAD. Aussi, des déploiements fréquents lors de missions à l’étranger permettent de parfaire les capacités opérationnelles des «civils en uniforme» de l’ANG.   

Revenons à l’exemple de l’HIANG dont l’histoire reflète l’évolution du rôle des ANG au fil des ans. Contrairement à la plupart des autres ANG originellement dotés du chasseur P-51 Mustang, celui du Territoire d’Hawaii (qui n’accéda au statut d’État qu’en 1953) hérita de chasseurs P-47N Thunderbolt. Cette version ultime du redoutable Thunderbolt fut développée comme chasseur d’escorte des bombardiers B-29 Superfortress chargés de détruire les infrastructures du Japon. La guerre se termina avant qu’ils ne puissent être déployés en grand nombre. Une aile redessinée permettant l’emport additionnel de 190 litres de carburant augmentait la distance franchissable du P-47N jusqu’à 3200 km, soit bien au-delà des 2200 km du P-51 Mustang devant pour ce faire être doté de réservoirs largables. Avant l’avènement du ravitaillement en vol, une telle autonomie était un atout indéniable pour défendre l’archipel hawaïen qui s’égrène sur plus de 2400 km jusqu’aux îles Midway. Reconnaissable à ses bouts d’ailes tronquées, le P-47N était également plus maniable que les versions précédentes. Déployés à Bellows Airfield en 1946, puis au Hickam Airfield à compter de 1947, les P-47N de l’HIANG furent en service jusqu’en 1954.

P-47N Thunderbolt de l’Hawaii Air National Guard

À compter de 1953, l’HIANG débuta sa transition vers l’ère des chasseurs à réaction en recevant ses premiers F-86D Sabre Dog. Le F-102A Delta Dagger prit la relève à compter de 1960, et servirent fidèlement jusqu’en 1976. Contrairement à plusieurs autres unités de l’ANG, l’HIANG ne fut pas mobilisé pour participer à la guerre du Viêt Nam, bien que plusieurs de ses pilotes joignirent volontairement les rangs de l’USAF durant le conflit. Il est à noter que c’est l’HIANG qui conserva le plus longtemps ses F-102 Dagger, plusieurs autres ANG étant passés entretemps au F-106 Delta Dart qui s’avéra décevant à bien des égards.

F-86D Sabre Dog
F-102A Delta Dagger

À compter de 1976, l’HIANG fut plutôt dotée du chasseur F-4C Phantom II. L’exceptionnel F-15A/B Eagle vola sous les couleurs de l’HIANG à compter de 1987, suivi de la version F-15C à compter de 1991. En 1978, le mandat de l’HIANG fut élargi avec l’addition d’escadrons de transport tactique équipés d’appareils C-130A Hercules et C-7A Caribou de conception canadienne.

F-4C Phantom II de l’Hawaii Air National Guard
F-15 Eagle de l’Hawaii Air National Guard

L’HIANG franchit le seuil d’une nouvelle ère en 2010 avec la réception de ses premiers chasseurs furtifs de 5ème génération, soit le F-22A Raptor. Ce sont les actuels anges gardiens d’Hawaii aux côtés de ceux de l’USAF qui y sont également déployés. Tout comme le 15th Wing de l’USAF, l’HIANG est aujourd’hui également doté d’avions de transport stratégique C-17 Globemaster III et de ravitaillement en vol KC-135R Stratotanker.

F-22A Raptor de l’Hawaii Air National Guard

L’objectif premier d’un séjour hivernal sur l’île d’Oahu n’est certes pas d’y observer des aéronefs, mais les aérophiles ne bouderont pas le plaisir de lever les yeux au ciel lors du passage de ses anges gardiens. Aussi, une visite au Pacific Aviation Museum à Pearl Harbor est un incontournable. On peut notamment y admirer des exemplaires d’avions qui ont porté les couleurs de l’HIANG au fil des ans.

F-86D Sabre Dog au Pacific Aviation Museum, Pearl Harbor
Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Un super sujet, passionnant. Mais vous n’aviez pas fait un article il y a quelques temps sur les F-22 de Hawaii qui étaient partis faire la guerre en Syrie?

  2. Superbe article!
    J’ai toujours trouvé l’histoire de l’ANG bizarre dans le sens que je me disais qu’ils devaient voler sur des vieux coucous. Mais, comme l’article le démontre, ce n’est pas le cas. En fait, un ami américain m’a dit qu’un grand nombre des pilotes de l’ANG sont en faite des vétérans. Ils étaient dans l’USAF et puis sont passés dans le civil mais continuent à voler dans l’ANG. Je n’arrive pas directement à trouver plus d’info sur le sujet, donc si quelqu’un en sait plus …

Comments are closed.