Face aux retards du F-35C Lightning II l’US Navy remet cinquante Tomcat en service [poisson d’avril]

L’information est passée totalement inaperçue la semaine dernière. Suite aux actuels retards de livraisons de F-35C Lightning II l’état-major de l’US Navy a pris la décision de déstocker un lot de cinquante Grumman F-14 Tomcat. Ces avions, certes d’ancienne génération, ont été rapidement remis au goût du jour par des ingénieurs de la marine américaine et de Northrop-Grumman. Pour autant les fameux missiles air-air AIM-54 Phoenix qui les équipaient jadis de leur côté demeurent à la retraite.

Et depuis quelques jours donc les pilotes de chasse américains s’exercent à voler sur un avion qui avait commencé à voler bien longtemps avant leur naissance. C’est à bord du porte-avions USS Independance que les pilotes s’exercent aux décollages et appontages. Le navire fait pour l’occasion des ronds dans les eaux de la baie de Chesapeake.

Mais pour beaucoup de pilotes américains qui rêvaient du Lockheed-Martin F-35C Lightning II, premier chasseur furtif embarqué au monde, voler sur Grumman F-14D Tomcat relève de la punition. Malgré son côté légendaire ce chasseur est lourd à faire décoller et ne pardonne pas beaucoup les erreurs.
D’ailleurs au Pentagone plusieurs amiraux regrettent que l’US Navy ait récemment décidé de retirer de la première ligne ses McDonnell-Douglas F/A-18 Hornet. Ces biréacteurs auraient pu permettre aux marins de ne pas exhumer ces cinquante Tomcat de leur sommeil à Davis-Monthan AFB.

Lors de la phase d’acclimatation sur le pont d’envol de l’USS Independance

Il semble que les F-14D Tomcat doivent demeurer en service au moins jusqu’à mi-2020, le temps que Lockheed-Martin règle les principales carences du F-35C Lightning II. En attendant les fans du film Top Gun pourront profiter du légendaire matou de Grumman.

Photos © US Navy

 

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

26 réponses

  1. Excellent
    La marine américaine doit être dans tous ses états, ressortir l’USS Independence doit être une volonté des amiraux pour atteindre rapidement l’objectif de 355 navires fixé par le Président.

  2. Si seulement cela avait pu être vrai, j’ai toujours adoré le Tomcat. Mais annoncer ça le 1er avril c’est drôle. Merci de faire perdurer cette belle tradition du poisson.

  3. Et la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu …
    MET BIEN SUR !!!!!
    avec toutes les qualités du F-35 perso je préfère le F-14 niveau esthétique. Mais je doute que l’US Navy, et ce malgré leur compétence, arrive a remettre a niveau aussi rapidement papi …

  4. Un poisson pour un avion de la Navy…. Bonne idée ! J’ai failli y croire: je suis un fan du Tomcat !

  5. J’attendais ce jour juste pour un article comme celui-ci. C’est bien, vous ne dérogez pas à la tradition.

  6. Après le porte-avions belge et le Casa navalisé pour le COD , les articles du 1er avril ont un gout de poisson récurrent

  7. Pour en voir encore (rarement) en vol, il faut aller du côté de l’Iran 😉

  8. lol bon c’est un peut gros, mais entre fans du tomcat, on ne vas pas trop s’en plaindre.

  9. Oui bon effectivement joli poisson d’avril ! J’aurai bien voulut revoir le matou pour un petit come back parceque je fais parti des nombreux fan de cet avion de légende mais je pense que les super hornet feront l’affaire le temps que ces affreux bijoux technologiques capricieux que sont les F35 soignent leurs bobos.
    Anytime for a next cat baby, make your Day !

  10. Voilà un avion majestueux digne de l’age d’or des avions de chasse américains !
    Dommage que les américains aient perdu cet objectif de réaliser des appareils simple, robuste, efficace et rustique !

    1. En même temps les russes eux ont de tels avions mais ils ne volent pas. Les russes font des avions Ikéa mais sans les plans et les pièces détachées.

    2. C’est un bel avion légendaire, mais il était lourd, portait peu et avait un défaut au niveau des réacteurs. Avec ses ailes a géométrie variable, il n’était ni simple, ni robuste, ni efficace, ni fiable…

  11. un poisson avec le matou de la Navy… Joli poisson CHAT !

    Même si l’info n’est pas crédible, on peut quand même regretter qu’il n’y ai pas un « historic flight squadron » dans la Navy US qui en maintiendrait au moins un en vol…

    Merci Arnaud

  12. Et même que pour cause de pilotes qualifiés sur cet appareil, la navy aurait fait appel à Tom Cruise en tant que instructeur de vol temporaire.

  13. Ce n’est pas un poisson d’avri, c’est en fait un projet en cours d’étude. Bien sûr remettre en service des appareils pose problème, c’est pour cela que la Navy envisage de louer un petit nombre à l’IRAF en échanghe d’une remotirisation et de l’installation d’un APG-82 (V)1 AESA. MATRA serait d ailleurs proposé pour y installer des missiles Meteor et IRIS-T mais seulement lors du retour des F-14 au sein de l’IRAF vers 2022.

  14. La seul maniére de piloter un tomcat, c’est de s’engager dans l’armée de l’air iranienne!

  15. En tout cas le tomcat est un bon client pour le premier avril, il y a 2 ans il avait déjà servi de base 🙂

  16. Et pourquoi pas?
    Après le retour du F-15, notre adoré Tomcat pourrait bien se payer un retour en grande pompe!
    D’ailleurs, j’aurais bien vu cette histoire de F-15 comme un vrai/faux poisson…
    Question bête; selon vous quels avions devraient avoir le droit à une nouvelle carrière dans le future?
    F-14 forever!

  17. Je crois que l’an dernier le poisson d’avril était déjà sur le retour du Tomcat 😉

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

CANSA FC.20

S’ils sont aujourd’hui omniprésents sur les champs de bataille, au travers notamment de l’Embraer A-29 Super Tucano brésilien ou du Sukhoi Su-25 Frogfoot soviétique, les

Lire la suite...