C’est le deuxième accident majeur pour un Lightning II. Ce mardi 9 avril 2019 aux alentours de 19 heures 30 (heure locale) un avion de combat multirôle Lockheed-Martin F-35A a disparu des écrans radars de la Japan Air Self Defense Force alors qu’il survolait l’océan Pacifique. Pour l’heure son pilote est toujours porté disparu, et aucune balise de détresse n’a été détectée. Les autorités japonaises recherchent donc à la fois cet officier et l’avion lui-même.

Le pilote réalisait un vol d’entraînement à la nuit tombée quand pour une raison inconnue son Lockheed-Martin F-35A Lightning II a disparu au radar. Immédiatement la chaîne des secours a été déclenchée. Deux avions de surveillance maritime et de sauvetage à longue distance de la garde côtière japonaise ont été dépêchés sur zone : un Bombardier Dash 8-300 et un Dassault Aviation Falcon 900. Ce dernier dispose de moyens spécifiques permettant de repérer des objets flottants entre deux eaux.

Immédiatement l’état-major de la Japan Air Self Defense Force a pris la décision de clouer au sol ses douze actuels F-35A Lightning II en dotation. Comme l’avion perdu en vol ils appartiennent tous au 302nd Tactical Fighter Squadron, sis sur la base de Hyakuri dans l’est du pays. Des enquêteurs militaires japonais, assistés d’ingénieurs de Lockheed-Martin doivent inspecter rapidement ces machines afin de savoir si elles présentent un risque pour les pilotes.
Pour l’heure les militaires japonais n’excluent aucune hypothèse quand à la perte de leur avion furtif. Mais la priorité est de tenter de retrouver le pilote vivant. Il n’est cependant pas exclu au Japon qu’il n’ait pas réussi à s’éjecter en temps et en heure.

Même s’il s’agit du deuxième accident d’un Lightning II, c’est le premier à concerner un F-35A et aussi le premier chez un utilisateur non-américain. À terme ce sont 144 exemplaires de cet avion qui sont attendus dans les rangs de l’aviation nippone.
Le Japon est donc un client très important pour l’avionneur américain.

Photos © Japan Air Self Defense Force.

Publicité

17 COMMENTAIRES

  1. Ça, pour un coup dur… Au-delà de la perte de l’appareil (et assez vraisemblablement du pilote), c’est une bien mauvaise nouvelle pour les utilisateurs du F35 et plus particulièrement la JASDF, dont une partie des espoirs de renouveau et de crédibilité à l’encontre de ses voisins arrogants vient de s’abimer en mer, et pour cela j’en suis désolé pour nos amis Japonais.
    A voir comment Russes et Chinois réagiront dans les semaines à venir en terme de vols / incursions dans les zones contestées, ce sera à surveiller attentivement.

  2. On va attendre la conclusion de l’enquête.
    Mais je suis prêt a parier qu’il s’agit d’une nouvelle preuve de la défectuosité de cet appareil qui va devenir très certainement un tueur de pilote :'(
    Wait’n’see

    • Même les drames sont bons pour les amateurs du bashing anti-Lightning II pour en remettre une couche. Je ne pensais pas qu’on pourrait oser là-dessus, mais si. Dommage.

    • Il y a des problèmes connus avec le viseur de casque pour les vols de nuit. Espérons que le pilote n’a pas été désorienté par ce dernier.

    • Raccourci vraiment regrettable. Mes sincères pensées à ce pilote, qui comme tous les autres, font le choix de se donner corps et âme à leur pays. qd au seul faiseur de veuve que je connaisse, il s’est agit du F-104, utilisé sous des climats inappropriés et pour des fonctions non prévues pour lui à l’origine. ( ce qui n’exclue pas le scandale comportemental de la Luftwaffe de l’époque )

    • Je n’ai pas osé vu la gravité du sujet, mais j’y avais pensé aussi 😛 .

      Dans les faits, l’immense majorité des vols de F35 se fait en furtivité dégradée avec des amplificateurs de SER (4 excroissances amovibles disposées sur les ailes et le ventre : http://i.imgur.com/MSbniFd.jpg) et transpondeurs allumés, évidemment.

  3. Aucun avion volant sur notre belle planète n’est à l’abri d’une panne, tout le monde en convient. Mais lorsqu’il s’agit de certains modèles, c’est tout de suite une affaire qui prend une ampleur démesurée.

  4. Tous les modèles d’avions ont taux ou tard des accidents plus ou moins graves . S’il n’y a pas u éjection du pilote j’ai bien peur ( vol de nuit) que ce soit une désorientation spéciale. Celà ne veut pas dire que le f35 est un avion dangereux à ce stade.
    J’espère de tout cœur que le pilote soit retrouver sain et sauf.

  5. D’après les dernières infos, les débris de l’appareil ont été retrouvés, mais pas le pilote, les recherches se poursuivent.
    Pour ce que ça vaut, il s’agirait du premier F-35A construit sous licence par Mitsubishi Heavy Industries.

  6. Le F-35 perdu ne comptait que 280 heures de vol au moment de l’accident et avait déjà du interrompre deux fois ses missions pour se poser, au cours des dernières semaines, une alerte sur un système de refroidissement, et un problème d’avionique.
    Selon les déclarations du ministre de la défense nippone, dans le mois précédent l’accident la flotte de F-35A japonais aurait enregistré sept atterrissages d’urgence ou de précaution. C’est beaucoup pour seulement treize appareils qui effectuent maximum deux missions par jour.
    C’est nullement du bashing, c’est la traduction d’une déclaration du ministre Takeshi Iwaya.

    • Une telle information a en effet fuité, mais sans qu’il existe la moindre vidéo de l’intervention ministérielle en question. C’est étonnant qu’en 2019 un ministre de la défense puisse faire une déclaration de ce genre et qu’elle demeure « en off » sans image ou son vérifiable. Ça ne vous trouble pas ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom