Ce sujet est presque devenu un serpent de mer en Estonie. L’état-major de l’Eesti Õhuvägi a annoncé ce samedi 2 février 2019 son intention de retirer du service ses archaïques biplans de transport léger Antonov An-2 hérités de l’occupation soviétique. Ils devraient être remplacés d’ici la fin de l’année par deux PZL C-145A achetés de seconde main auprès du contractor américain Sierra Nevada Corporation. Pour autant c’est le scepticisme qui règne dans les rangs de cette toute petite force aérienne balte.

En effet initialement l’Eesti Õhuvägi aurait du retirer du service ces vieux avions depuis déjà quatre ans. En effet en 2015 les gouvernements estoniens et américains avaient déjà négocier l’achat de deux Short C-23A Sherpa anciennement propriétés de l’US Army. Ces avions de facture britannique aurait alors permis de retirer du service les deux Antonov An-2 ex-soviétiques. Malheureusement une commission parlementaire estonienne s’y était opposée alors même que l’accord avait été entériné par les ministères de la défense des deux pays.

Depuis lors le ministère estonien de la défense cherchait par tous les moyens à se doter de deux avions de transport léger aux standards de l’OTAN. Car non seulement les biplans An-2 sont vieux et usés mais du coup leur charge de transport est désormais des plus réduites, ne dépassant pas six passagers ou 300 kilogrammes de fret maxi. En outre leur entretien devient très compliqué pour les mécanos estoniens, l’avionneur ukrainien Antonov ayant de moins en moins de pièces détachées.

Et la solution trouvée a été de racheter auprès du contractor américain Sierra Nevada Corporation deux PZL C-145A ayant auparavant volé pour le compte de l’US Air Force. Ces avions de facture polonaises assuraient des missions de transport léger et de soutien opérationnel au profit des forces spéciales américaines et de la CIA. Ils disposent encore d’un très haut niveau de capacités et ont été totalement rénovés par l’entreprise.
Ces deux avions sont attendus pour le second semestre 2019, sauf bien sûr si le parlement estonien trouve à y redire.
Auquel cas les vieux Antonov An-2 risquent bien de voler encore un peu plus longtemps !

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Arnaud,
    Merci encore une fois pour tous ces reportages à chaque fois intéressants.
    J’espère que cet appareil  » vénérable « , si les estoniens s’en séparent, sera récupéré par un musée ou une association pour continuer à le faire voler car je lui trouve un charme fou à ce gros balourd.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom