Les avions sont arrivés directement des États-Unis en compagnie d’un Boeing C-17A Globemaster III chargé de les soutenir au niveau logistique. Sous couvert d’une mission de sécurisation de l’espace aérien roumain l’OTAN a demandé à l’US Air Force de déployer six de ses chasseurs monoréacteurs General Dynamics F-16C Fighting Falcon sur le sol roumain. Ils doivent permettre de soutenir la chasse de ce pays dans ses missions du quotidien, notamment vis à vis des menaces de survols d’avions russes. Ils appartiennent au 457th Fighter Squadron, une unité appartenant à l’Air Force Reserve Command.

C’est depuis la base aérienne n°71 de Câmpia Turzii que les General Dynamics F-16 Fighting Falcon américains vont opérer désormais, et ce pour une durée d’environ quatre mois. Ils y sont arrivés le vendredi 3 mai 2019. Installée dans le nord-ouest de la Roumanie cette base accueille en temps normal les chasseurs Lancer roumains ainsi que quelques hélicoptères IAR-330 Puma. Il s’agit d’une des rares installations roumaines datant de la guerre froide à être pleinement aux normes de l’OTAN, elle a été en profondeur modernisée entre 2000 et 2001.

L’OTAN a décidé de mobiliser des moyens de combat suite à une demande du gouvernement de Bucarest. En effet celui-ci estime désormais que ses Lancer, en fait d’antédiluviens MiG-21 soviétiques modernisés localement avec une aide israélienne, sont incapable de repousser efficacement les violations d’espace aérien par l’aviation et l’aéronavale russes. C’est au-dessus des eaux territoriales de la Roumanie que la situation est devenue la plus critique, il n’est plus rare désormais que des Ilyushin Il-38 ou des Tupolev Tu-95 survolent la zone en toute impunité. Pour mémoire la Roumanie est un état souverain, membre de l’Union Européenne et de l’OTAN, et absolument pas sous le joug de Moscou.

C’est donc l’US Air Force qui s’y est collée. Les chasseurs du 457th Fighter Squadron ont traversé l’Atlantique nord et une partie de l’Europe d’une traite, moyennant bien sûr le recours à plusieurs ravitaillement en vol. Il a fallu environ onze heures aux six pilotes pour réaliser le trajet entre leur base texan de JRB Fort Worth et la base roumaine n°71.
Aux vues du profil de mission le C-17A Globemaster III emportait en plus des personnels et du matériel courant des armements air-air. Des missiles AIM-9 Sidewinder et AIM-120 AMRAAM seront donc gréés en permanence sur ces F-16C Fighting Falcon. Pour autant il y a fort peu de risques que l’aviation américaine aille jusqu’à s’en servir face à son homologue russe.

Photo © US Air Force.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom