C’est certainement l’information insolite de la semaine. Ce jeudi 9 mai 2019 durant quelques heures de la matinée un jeune alligator n’a rien trouvé de mieux que de terminer sa nuit au beau milieu de la piste d’atterrissage de McDill AFB, une des principales implantations de l’US Air Force en Floride. Plutôt que de risquer de blesser l’animal ou de l’effrayer le Pentagone a fait le choix de dérouter temporairement le trafic aérien. Finalement l’animal a rejoint son espace naturel sous le contrôle de soigneurs animaliers militaires américains.

Connu sous sa désignation taxonomique d’alligator mississippiensis cet animal est très commun en Floride, au point même d’être quasiment devenu un des symboles vivants de cet état américain. Et comme souvent au 20ème siècle les implantations urbaines ont largement empiété sur son environnement, McDill AFB ne faisant pas exception.
Et les intrusions de ce gros reptile y sont tellement fréquentes que le 6th Air Mobility Wing s’est doté d’une équipe de soigneurs animaliers spécialisés dans l’accompagnement des alligators. En cas d’absolue urgence ils sont même formés à la capture de ces très dangereux animaux.

Mais ce jeudi 9 mai 2019 il n’a pas été nécessaire d’arriver à une telle extrémité. L’animal a été découvert aux alentours de 5 heures du matin, vraisemblablement avait-il décidé de faire un petit somme sur le sol réchauffé par les premières lueurs du soleil floridien. Seul hic dans sa décision le sol en question était en fait le tarmac de la piste 4/22, la seule existant à McDill AFB. Elle est employée au quotidien par les Boeing KC-135R et Gulfstream C-37A des 6th Air Mobility Wing et 927th Air Refueling Wing, toutes deux hébergées en permanence sur la base. Sans compter les autres avions de transport ou encore les chasseurs qui utilisent très fréquemment ses 3481 mètres d’asphalte.
Aux alentours de 9 heures 15 du matin les soigneurs animaliers du Bird/Wildlife Aircraft Strike Hazard ont eu la surprise de voir l’alligator se relever et se retourner en direction de la mare la plus proche. Ils l’ont ensuite appâté avec quelques beaux morceaux de viande et l’ont raccompagnés en camionnette hors de l’emprise de la base.

L’alligator en question, sous la protection des équipes du Bird/Wildlife Aircraft Strike Hazard.

L’alligator a tout de même obligé un Boeing KC-135R Stratotanker qui rentrait d’une mission d’entraînement nocturne à être dérouté vers une autre base de Floride. De même deux avions similaires ont vu leurs décollages respectifs (et donc leurs missions du jour) annulés.
Pour les militaires stationnés dans cet état du sud des États-Unis c’est là un des aléas de tous les jours.
Il faut savoir que le respect de la faune sauvage est au cœur des préoccupations des militaires américains depuis une trentaine d’années maintenant. Ils essayent au maximum de ne pas faire de mal (et à fortiori de ne pas tuer) d’espèces, même si celles ci représentent un véritable danger pour l’homme. C’est aussi pour ça que les alligator de Floride apprécient tant les implantations militaires.

Photos © US Air Force.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. On croise des alligators un peu partout en Floride. J’en ai vu plusieurs à Cap Canaveral Généralement, ils ne sont pas très agressifs. J’en ai approché en faisant du kayak. Suffit de respecter une distance raisonnable pour ne pas les provoquer. Ils émettent un genre de sifflement lorsque l’on s’approche trop. De superbes bêtes qui ont frôlé l’extermination dû à la bêtise humaine ! Heureusement les Floridiens ont appris à cohabiter avec les alligators.

  2. Suis-je le seul à trouver cette fermeture un peu exagérée? Qu’es-ce qui empêchait le personnel de la base ou les soigneurs d’attraper cet alligator sans le blesser et de l’emmener plus loin ? Certes cela n’aurait pas été un moment agréable pour l’animal mais il s’en serait sorti sans séquelles, si ce n’est le souvenir qu’il ne vaut pas aller traîner de ce coté là au risque de passer un mauvais moment…

    Edit : dans le fond même pas besoin de le toucher, faire du bruit pour le déranger et lui faire dégager la piste aurait suffit (klaxon, sirène, etc.)

  3. Entre parenthèse, la photo est magnifique. Et ça ferait une bonne pub pour Chevrolet.
    Après le Ford F150 Raptor, voici le Chevrolet Sierra Aligator…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom