La Russie dépassée par la France sur les marchés de défense.

Washington DC demeurent numéro 1 dans le monde mais Paris oblige Moscou à rétrograder au troisième rang des pays exportateurs de matériels de défense. Beaucoup voient dans cette petite révolution à la fois les réussites commerciales et industrielles de la France mais aussi une forte perte d’influence diplomatique et militaire d’une Russie qui piétine en Ukraine. Dassault Aviation n’est évidemment pas étranger à cette excellente santé de l’industrie française de défense. Les industries françaises des armements terrestres et navales y sont aussi pour beaucoup, à l’image des canons CAESAR ou des sous-marins Scorpène.

Pour autant le cœur même de notre site étant l’aéronautique, et vu que je n’y connais que dalle en matériels flottants et pas grand-chose en canons et tanks, c’est donc bien autour de celle-ci que cet article tourne. D’abord parlons chiffres. Sur l’exercice 2014-2018 les États-Unis représentaient 34% du marché mondial de la défense et 42% sur celui de 2019-2023. Ils sont donc clairement les patrons du domaine. Depuis 1950 l’URSS puis la CEI et enfin la fédération de Russie était deuxième. L’imparfait est important car sur cet exercice 2019-2023 elle est passée troisième, de peu reconnaissons le. La part de marché de Moscou est désormais de 10.54% ce qui la place juste derrière Paris et ses 10.92% de parts de marché. La France fait donc mieux que la Russie. En évolution entre les exercices 2014-2018 et 2019-2023 c’est énorme : les industriels français ont progressé de 47% quand leurs homologues russes ont chuté de 53% !

Dans le domaine aéronautique c’est bien évidemment l’excellente santé du Dassault Aviation Rafale qui saute aux yeux. L’avion de combat omnirôle de l’Armée de l’Air et de l’Espace s’est peu à peu mué en véritable best-seller mondial. Une tendance apparue sous la présidence de François Hollande et qui s’est confirmée sous le premier quinquennat d’Emmanuel Macron après les échecs de la présidence de Nicolas Sarkozy. Il faut dire que durant l’exercice 2019-2023 la France a enregistré des contrats auprès de quatre pays différents dont deux n’étaient jusque là pas client de l’avionneur clodoaldien.

Tout a commencé en septembre 2020 avec la Grèce qui sélectionna le Dassault Aviation Rafale après avoir volé durant des années sur Mirage F1 et sur Mirage 2000. Ce dernier est d’ailleurs toujours en dotation dans ce pays de l’OTAN. Une bonne Grèce puisqu’un an plus tard elle achetait six exemplaires supplémentaires. D’ailleurs elle cherche actuellement un financement pour en commander nouveau lot. Ce qui sera bon pour la France et l’exercice 2024-2028. Quelques mois après le premier contrat grec c’est la Croatie qui acheta l’avion de combat français. Ce pays d’ex-Yougoslavie volait alors sur chasseur soviétique, sur d’antédiluviens Mikoyan-Gurevich MiG-21 Fishbed. Autant dire que le choix du Rafale lui a remis le pied à l’étriller.

Après l’Europe au travers donc de ces deux pays c’est en Asie que Dassault Aviation a posé son avion. D’abord avec un méga contrat signé au Moyen-Orient avec les Émirats Arabes Unis. Un joli cadeau pour les étrennes des employés de l’avionneur altoséquanais en cette fin d’année 2021. Comme avec la Grèce ce pays n’était pas une grosse surprise, en dehors du volume d’avions vendus, puisqu’il évoluait déjà sur le monoréacteur delta au travers du fameux Mirage 2000-9. Il s’agit de sa version la plus évoluée. Les Émiratis avaient d’ailleurs auparavant volé sur un autre chasseur pensé à Saint-Cloud et assemblé à Mérignac : le Mirage 5. Nettement plus surprenante fut la commande de Rafale par l’Indonésie puisque ce pays se fournissait jusque là en avions de combat auprès des États-Unis et… de la Russie. Un contrat qui fut l’objet dans l’Hexagone de nombreuses polémiques Djakarta n’étant pas jugée particulièrement fiable dans les versements de ses échéances de paiement. Une polémique éteinte par le dernier d’entre eux il y a quelques semaines.

Entre les Émirats Arabes Unis et la Grèce c’est donc une affaire de fidélité à Dassault Aviation et à ses avions. Et pendant ce temps là Croatie et Indonésie se sont laissées séduire par celui qui demeure un des avions de combat les plus compétitifs du monde, un véritable game changer. Ajoutez à cela que l’Égypte est revenue une fois de plus sur l’avion français et vous imaginez à quel point la période 2019-2023 a été bonne chez Dassault Aviation.

Les voilures tournantes ne sont pas totalement en reste et ce même si Airbus Helicopters ne voit pas son capital purement français, mais franco-allemand. Des commandes comme celle en novembre 2019 par le Chili ou celles en septembre 2022 par le Brésil autour du H125 montrent la bonne santé de ce petit monoturbine. À l’autre bout de la gamme de l’hélicoptériste se trouvent les H215, H215M, H225 et H225M. Eux aussi participent à leur manière à cette victoire industrielle et commerciale de la France sur la Russie. Les contrats avec le Japon, avec les Pays-Bas, ou encore avec l’Argentine en attestent. En fait aussi curieux que cela soit-il les différentes signatures militaires du groupe Airbus sont partiellement ou totalement comptabilisées aux profits de la France, et notamment pour les A330 MRTT et A400M Atlas.

La France est donc devant la Russie. C’est historique. Normalement cette dernière est une superpuissance mondiale et notre pays une puissance continentale. Pourtant les faits sont là. Il faut dire que le bourbier ukrainien où le matériel militaire russe patine ne joue forcément pas en sa faveur. Hormis ses inféodés comme la Biélorussie et deux ou trois pays d’Afrique sub-saharienne aucune nation n’a envie d’acheter des aéronefs, des armes, des équipements, ou encore des véhicules qui n’ont pas réussi à faire leur preuve sur le terrain de la guerre.

Affaire donc à suivre.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

3 réponses

  1. Bonjour Arnaud,
    Merci pour votre travail de fond mais attention à la conclusion facile si depuis deux ans le matériel russe se vend moins bien il y a certes l’Ukraine qui explique cela mais il y a aussi le fait que les contrats russe se discute avec 2 a 3 ans d’attente pour la fourniture de matériel militaire alors pour un avion ça va c’est facile à explique ( exemple Dassault) par contre pour de la pièce de rechange de char ou d’autres systèmes c’est plus compliqué a expliquer demander aux Indiens et Algériens qui râle depuis 1 an sur le fait qu’il n’est plus aucunes pièces de rechange disponible…..

    Je suis d’accord que la publicité est pas optimale pour l’armement Russe en ce moment mais ça n’a jamais été leur fer de lance…. Leur arguments de vente a toujours été plus rustique que le matos européen mais bien moins cher…. Et surtout pour l’Égypte c’est le CAASTA qui a bénéficié a la France pour la rallonge de Rafale….

    1. Ce qui a bénéficié à la France pour le Rafale en Égypte c’est que le Rafale ait été combat proven, ce que n’est toujours pas le Su-35 Flanker-E. Et même discutés sur deux ou trois ans les contrats russes n’existent toujours pas… donc les discussions en question sont du vent. Est-ce si difficile que ça pour vous Paul de vous féliciter pour la France ? À moins bien sûr que vous viviez dans un oblast.

      1. Bonjour Arnaud,
        Merci pour ce commentaire très gentil de vôtre part ce n’est pas parce que l’on remet en question votre logique que je dois être taxé de pro Russe. Je suis pro France et fier de l’être j’aime le fait que le Rafale se vendent mais je suis lucide sur le contrat égyptien….
        Je comprends que vous êtes exténué des trolls sur votre site mais ne faites pas d’amalgame s’il vous plaît… Je ne vous taxe pas de pro Ukraine ou anti russe
        Bonne soirée à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...