C’est un contrat qui devrait permettre d’étendre l’espérance de vie de ces avions pour au moins vingt-cinq ans de plus, jusqu’à la moitié du siècle. L’état-major de l’US Air Force vient de signer un contrat d’une valeur d’un demi-milliard de dollars avec l’équipementier L3 Technologies afin de moderniser une partie de ses Lockheed C-130H Hercules. Les machines concernées actuellement sont 176 exemplaires en service dans les rangs de l’US Air National Guard et de l’Air Force Reserve Command. Le contrat court sur dix ans et sera réalisé dans les ateliers de l’entreprise à Waco au Texas.

Bien que classée confidentielle la nature même de cette modernisation en profondeur concerne deux éléments clés des avions : l’avionique et la chaîne de communication. Ça tombe bien ce sont là les deux spécialités de L3 Technologies. On sait cependant que sont concernées en fait une partie de l’avionique liée aux équipements de pilotage de nuit de ces avions de transport tactique mais également une nouvelle technologie de communication via des équipements numériques. Le reste est effectivement jalousement conservé par les militaires américains.

Surtout ce chantier montre bien que si le Lockheed-Martin C-130J Super Hercules est omniprésent dans les unités de l’Air Mobility Command et des Pacific Air Forces pour ne citer qu’elles il en est tout autrement dans les unités de réservistes. En effet l’US Air National Guard et l’Air Force Reserve Command utilisent encore massivement les «vieux» Lockheed C-130H Hercules. Et ces avions volent au quotidien pour assurer des missions logistiques aussi bien à l’intérieur du territoire américain, qu’à l’étranger en opération extérieure ou qu’en soutien d’exercices internationaux. Or ils vieillissent. Les plus anciens C-130H Hercules actuellement en dotation dans l’US Air Force y volent depuis la seconde moitié des années 1960, c’est à dire un peu plus de cinquante ans.

Mais surtout ce contrat pourrait être étendu à d’autres machines basées elles aussi sur le C-130H et utilisés ça et là pour des missions différentes. À l’image par exemple des canonnières volantes AC-130U Spooky, des EC-130H Compass Call de guerre électroniques, ou encore des MC-130W Combat Spear de soutien aux forces spéciales. Car tous ces avions très spécialisés devront eux-aussi sans doute voir leur service étendu de plusieurs années.
Et encore on ne parle ici que des avions appartenant à l’US Air Force et pas aux autres forces américaines.

Photo © US Air Force.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Bonour,
    Pourquoi sur les C130H français, mis en service dans la décennie 80 et encore là pour longtemps, ne pas améliorer les turbines, en plus de l’avionique, par l’adaptation d’un kit spécifique ?.
    En faisant cela, les performances des machines ( charge, autonomie etc ) sont améliorées…
    L’Air force l’a fait pour les siens.
    Notre pays, que je sache, produit très peu de pétrole mais l’importe……..
    Cordialement

    .

    • Ouais alors après il y a un facteur à prendre en compte : les budgets. Vous les financez comment ces modifications ? Vu que le budget des armées n’est pas extensible il faudrait rogner sur d’autres ministères ou sur des administrations. Mais perso je ne vois pas lesquelles on pourrait toucher en France pour « moderniser » nos C-130H et C-130H-30.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom