C’est la preuve que des avions même fatigués peuvent encore connaitre une seconde vie. À la fin de ce mois de septembre 2019 l’état-major de la marine argentine a annoncé avoir trouvé un accord avec le Pentagone visant à l’acquisition de quatre Lockheed P-3C Orion de seconde main. Ces avions permettront de remplacer les actuels quatre P-3B de plus ancienne génération, des machines qui ne volent plus depuis plusieurs mois maintenant. Les deux premiers exemplaires sont attendus en Argentine à la fin de l’année.

Même si le montant n’a pas été divulgué il est clair que cet achat de quatre avions de patrouille maritime risque de lourdement grévé le budget de la petite marine argentine. Car une chose est sûre : cette aéronavale n’a plus l’envergure de ce qu’elle était du temps de la guerre des Malouines contre le Royaume-Uni. Pour le Comando de la Aviación Naval Argentina il s’agit de poursuivre sa modernisation entamée depuis quelques semaines maintenant et la livraison par la France des cinq chasseurs Super Étendard Modernisés.

En fait il y avait encore plus urgence à rajeunir la flotte de patrouille maritime qu’à réactiver celle de la chasse navale. En effet les quatre Lockheed P-3B Orion livrés d’occasion à la fin des années 1990 afin de remplacer alors les L-188 Electra du même constructeur sont hors d’état depuis fin 2018.
Et là il n’y avait pas trente-six solutions pour les marins argentins : il leur fallait des avions américains. Aucune machine européenne n’existe sur le marché de seconde main qui soit satisfaisante. Restait alors la solution d’acheter un lot d’avions neufs. Mais le Boeing P-8A Poseidon demeure encore bien trop onéreux pour la très fragile économie argentine.
La seule solution était donc de racheter des P-3C Orion de seconde main.

Le marché signé entre les marines argentines et américaines prévoit que les quatre avions en question sont des machines retirées du service par l’US Navy depuis moins de deux ans. L’armement également doit être fourni aux marins argentins ainsi qu’un stock de pièces de rechanges. Pour autant il se dit en Argentine que les militaires pourraient conserver un ou deux vieux Lockheed P-3B afin de la cannibaliser. En effet près de 70% des éléments de ces deux modèles sont compatibles. Ce type de bricolage n’est finalement pas si rare chez les forces aériennes et aéronavales aux moyens modestes.

Désormais les deux chantiers qui restent à charge du Comando de la Aviación Naval Argentina concernent le remplacement de ses avions de transport et de soutien logistique dans un premier temps, puis celui de ses hélicoptères de combat naval.
Dans le premier cas il s’agit de trouver un successeur commun aux Fokker F28-3000C Fellowship et Pilatus PC-6B Turbo Porter, deux avions n’existant chacun qu’à un seul exemplaire dans cette force aéronavale, et pour lesquels l’acquisition de deux avions tactiques est de plus en plus envisagé.
Dans le second cas l’urgence existe également tant les huit Eurocopter AS-555SN Fennec et Sikorsky S-61D Sea King sont usés et à bout de souffle. Là encore un unique hélicoptère est très sérieusement envisagé.

L’aéronavale argentine n’en a donc pas fini avec sa tentative entamée depuis quelques mois maintenant de ressortir la tête de l’eau. Elle devrait pouvoir réussir, mais au prix de sacrifices économiques qui se feront sans doute au détriment de la nouveauté des aéronefs acquis.

Photo © US Navy.

Publicité

8 COMMENTAIRES

  1. Bon, comme vous dites Arnaud, c’est très compliqué pour les Argentains, mais ils sont courageux et capables.
    On peut trouver du bon matériel de seconde main, s’il a été bien entrenu. Mais bon les Américains, comme nous du reste, faisons très attention aux matériels que nous confie la DGA.
    La preuve nos Mirages F1 ont agréablement surpris les Américains par leur bon état général et surtout par un très bon stock de pièces de rechange très bien gérées à Chateaudun.
    L’achat des 5 SEM, est confirmé ? On en entends plus parler. ..Des Infos là-dessus ? ?

    Merci pour vos bons articles. Toujours très instructifs.

      • Merci Arnaud j’ai trouvé votre lien et votre article. Donc si tout c’est bien passé, ils doivent être en mesure de voler actuellement.

        Merci du renseignement.

    • Je croyais Dimitri que vous aviez saisi depuis longtemps que j’aime truffer ma prose de figures de styles en tous genres. Je suis surpris que vous n’ayez relevé que celle-ci. 😉

  2. Pourquoi dépenser autant d’argent pour la défense d’un pays qui na pas d’ennemi , la taux de pauvreté de ce pays est passer a 40 pourcent ces dernier mois .
    Quand une révolution des ces misérables ce déclenchera j’espère que l’on réfléchira a ces fameuse dépense inutile et qui ne renforce en rien une marine et une armée destinée uniquement a satisfaire l’égo de quelques galonnés et de remplir les poches dans ce pays corrompu jusqu’à la moelle.

    • Tiens Jade, une fois encore vous êtes totalement hors-sujet. Votre absence ne nous a nullement manqué madame, nous étions même quelques uns à espérer que la trolle que vous êtes avait déserté notre site mais non vous revenez. Et une fois encore vous commentez à côté. Donc la prochaine fois, vous serez modérée. Et là je le ferais avec un vrai plaisir tant vous polluez fréquemment nos sujets !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom