On est certes encore loin du terrifiant Camp Fire de l’année dernière et de ses plus de 65 000 hectares brûlés mais ce nouveau feu de grande ampleur prend la Californie au dépourvu. Depuis maintenant plusieurs jours le Kincade Fire ravage la région de San Francisco et ses célèbres collines couvertes de vignobles. Pour l’affronter au sol comme dans les airs, dans les cockpits de leurs avions et hélicoptères bombardiers d’eau, les soldats du feu luttent sans merci. En parallèle le gouverneur de Californie a demandé ce dimanche 27 octobre 2019 l’aide fédérale tout en déclarant l’état d’urgence dans tout l’état.

Les marquages roses-bonbons permettent d’identifier aisément les Blackhawk de soutien aux opérations anti-feux.

C’est en effet ce mercredi 23 octobre 2019 que le feu a démarré aux abords de la petite commune de Geyserville au nord de San Francisco. Et très vite il a pris de l’ampleur, attisé par de violents vents qui tourbillonnaient. Les pompiers des comtés de Lake et Sonoma ont très vite été débordés et ont fait appel au Cal Fire, l’organisme qui gère au niveau de l’état la lutte contre les incendies. Des éléments aériens privés et publics ont été alors déployés dont des hélicoptères UH-60 Blackhawk et CH-47 Chinook de la garde nationale. Ces deux modèles sont bien entendu employé en soutiens des Bambi buckets. Ils assurent bien sûr également des missions de liaisons et de dépose de commandos anti-feux.
En parallèle un peu plus de 180 000 riverains ont reçu l’ordre d’abandonner leurs foyers et de rejoindre des centres d’accueil d’urgence.

À la différence profonde de ces hélicoptères militaires les avions civils loués auprès de compagnies privées, comme le groupe Coulson et son fameux Lockheed EC-130Q TACAMO racheté à l’aéronavale américaine (voire la photo en couverture d’article) puis transformé, les avions attaquent le feu au retardant et non uniquement à l’eau. Ce liquide épais et visqueux, de couleur rouge, étouffe littéralement les flammes en les privant de l’oxygène nécessaire à la combustion. Après il ne reste plus qu’à nettoyer !
Les Turbo-Firecat californiens l’utilisent également.

Une maison sauvée des flammes. Mais comme les camions de pompiers elle est bonne pour un grand nettoyage dans les règles. Le retardant l’a entièrement repeinte.

En attendant une décision du Président des États-Unis Donald Trump, seul autorisé à accorder l’aide fédérale, une première agence a apporté son concours immédiat au Cal Fire dans cette guerre contre les flammes du Kincade Fire : l’US Forestry Service. Outre des équipes au sol l’avion de liaisons et de commandement aéroporté Beechcraft Super King Air 200 porteur de l’immatriculation civile N741JR est opérationnel sur zone. Il permet notamment d’assurer des vols de reconnaissance en parallèle des Rockwell OV-10D Bronco appartenant au Cal Fire.

Rarement aperçu, ce Super King Air 200 de l’US Forestry Service.

La balle est donc dans le camp de la Maison Blanche.
À elle d’autoriser désormais l’US Air Force a faire déployer des avions-cargos dotés des équipements du MAFFS. Les Lockheed C-130H Hercules des 103rd et 179th Airlift Squadron, appartenant respectivement aux gardes nationales aériennes du Connecticut et de l’Ohio pourraient rejoindre le nord de la Californie en quelques heures seulement. Ces deux unités sont spécialisés dans l’emploi de ce système anti-feu aéroporté.

Dans le cas contraire le gouverneur de Californie n’exclue plus de demander au Cal Fire le recours à la location de moyens très lourds de type Boeing 747 ou McDonnell-Douglas DC-10. Ces avions de ligne gros porteurs peuvent larguer en un seul passage plusieurs dizaines de tonnes d’eau et de retardant. Ils permettent ainsi de noyer littéralement une zone donnée. Mais ils sont particulièrement onéreux, et d’une précision parfois jugée assez discutable. Les C-130H Hercules militaires seraient en effet plus efficace.

Seule la livrée change, mais la technique d’attaque des pilotes de Turbo-Firecat californiens rappelle celle de leurs collègues français. Il faut dire que c’est le même modèle d’avion !

Actuellement ce sont donc une quarantaine d’avions et d’hélicoptères civils et militaires qui se relaient du petit matin jusqu’au coucher du soleil afin de ralentir la propagation des flammes et aider leurs collègues au sol. Ce dimanche 27 octobre 2019 au soir le gouverneur de Californie annonçait que moins de 10% des feux étaient sous contrôle. Ce sont déjà 21 850 hectares de nature et de vignobles qui sont partis en fumée, une catastrophe autant environnementale qu’économique pour l’état américain.

Photos © Cal Fire.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom