Les pilotes britanniques viennent donc de remplacer leurs collègues italiens. Ce mercredi 13 novembre 2019 quatre avions de combat Eurofighter Typhoon FGR.4 appartenant à la Royal Air Force ont pris leurs quartiers d’automne sur la base islandaise de Keflavik. Ils doivent permettre pour cinq semaines à venir de protéger l’espace aérien de ce petit pays, fréquemment approché sans autorisation par des avions supposés civils russes. La mission de protection aérienne de l’Islande est une des plus anciennes fonctions de l’OTAN encore en activité aujourd’hui.

Les avions britanniques en question dépendent du N°1 Squadron de la Royal Air Force, une unité de chasse évoluant depuis la base écossaise de RAF Lossiemouth. Affectés depuis septembre 2014 sur cette installation les Eurofighter Typhoon FGR.4 de cette unité assurent généralement la défense aérienne de la moitié nord du Royaume-Uni. Le N°1 Squadron est une des unités les plus prestigieuses de la RAF, son histoire remontant aux biplans Avro 504 de la Première Guerre mondiale.
Une centaine de personnels accompagne les quatre avions de combat multi-rôles.

À Keflavik les pilotes de Sa Majesté vont devoir assurer en priorité des missions de supériorité aérienne, interdisant l’espace aérien souverain islandais à tout avion venant d’une puissance ennemie. Dans le collimateur du gouvernement local autant que l’organisation atlantiste les aviateurs britanniques devront reconduire dans l’espace aérien international des avions russes. Il est fréquent que ceux-ci «se perdent» aux abords de cette île de l’Atlantique nord.
Plus rarement les avions de l’OTAN ont pour rôle d’y intercepter des avions de reconnaissance à longue distance type Tupolev Tu-95 voire des bombardiers accompagnés de chasseurs d’escorte. Mais là encore les Typhoon FGR.4 seraient parfaitement adaptés à cette mission, n’ayant pas grand chose à craindre des avions de combat actuellement alignés par la Russie dans ce genre de missions d’intimidations.

Actuellement un des meilleurs chasseurs au monde les Typhoon FGR.4 sont servis par les pilotes de la RAF dont le professionnalisme est légendaire depuis des décennies.

Les quatre avions de combat de la Royal Air Force demeureront donc en Islande avec leurs pilotes et mécanos jusqu’à la période des fêtes de fin d’année. On ignore alors par quel type d’aéronef ils seront remplacés, ni même leur nationalité.
Des ravitailleurs en vol de pays membres sont fréquemment déployés en renfort à proximité des côtes islandaises afin de renforcer le rayon d’action des chasseurs engagés. Ce déploiement ne fera pas exception avec des avions américains, britanniques, canadiens, ou encore français croisant dans la région.

Photos © Royal Air Force.

 

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. L’Islande un mois après l’invasion du Danemark en avril 1940 fut occupée militairement le Royaume Uni. De par sa situation géographique cette île a joué et joue encore un rôle stratégique permettant aux alliés puis à l’OTAN d’assurer le contrôle de l’Atlantique nord. Des unités armées de l’organisation atlantiste devront toujours assurer la protection de cette île. Et pour en comprendre davantage, je vous suggère très fortement de lire le roman de Tom Clancy, « Tempête rouge »(c1987)traduction française de « Red storm rising(c1986).
    Bonne lecture ou relecture!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom